Marinet

les lacs de Marinet, au pied des crêtes de l'Aiguille de Chambeyron

Les lacs de Marinet sont installés, sur deux replats étagés, en rive gauche du vallon de Mary, dans une zone de dépression suspendue à relief mamelonné. Ce sont de typiques lacs glaciaires, dus à des surcreusements locaux par les anciennes langues glaciaires qui descendaient des faces nord du chaînon de l'aiguille de Chambeyron : le lac inférieur est notamment retenu derrière un typique verrou formé par une barre de quartzites et de calcaires triasiques.
Ils bénéficient d'un environnement très coloré du fait qu'ils ont été creusés au coeur d'un grand pli régional, l'anticlinal de Marinet, où affleurent largement les roches volcaniques permiennes, vertes et pourpres.

image sensible au survol et au clic

Le bord méridional des crêtes de Chillol et les lacs de Marinet, vus d'avion, du sud-est, depuis l'aplomb du col de Mary.
and = andésites et tufs andésitiques (et rhyolitiques) permiens.
u.M = unité de Marinet ; u.aM = unité des andésites et de Aiguilles de Marinet (= "de Mary") (surface de chevauchement en jaune) ; f.B = accident de La Barge (en orangé).
Le chevauchement de la klippe 2827 (nappe de la Font-Sancte ?) est figuré en bleu.


En fait, au nord des lacs la voûte de l'anticlinal de Marinet avait été tronquée avant même son arasement au quaternaire (donc sans doute tectoniquement), jusqu'à son coeur de roches volcaniques. Ceci s'est en fait produit avant les ultimes déplacements des nappes de charriage dans ce secteur, comme en atteste la présence, juste au dessus des lacs supérieurs de Marinet, d'une klippe* de dolomies triasiques (aiguille 2827) attribuable à la nappe de la Font-Sancte, dont la surface de charriage n'est pas ployée par l'anticlinal et tranche en discordance angulaire les couches permiennes sous-jacentes (voir la coupe en fin de page).

image sensible au survol et au clic
Le site des lacs supérieurs de Marinet, dominés par l'Aiguille de Chambeyron, vus du nord-est depuis le Pas nord de Chillol.
on trouvera l'explication des annotations concernant cet arrière-plan à la page "Aiguille de Chambeyron".

Au sud des lacs la structure tectonique de la bande de matériel siliceux de Marinet se révèle clairement par le fait que l'érosion dégage la voûte anticlinale dessinée par les quartzites de l'unité de Marinet qui sont chevauchés par le matériel andésitique de l'unité des Aiguilles de Marinet. La formation de cet anticlinal est donc antérieure à l'étape de chevauchement de cette dernière unité, qui s'avère s'être fait dans le sens d'est en ouest (voir la page "Chillol").

image sensible au survol et au clic

Le vallon de Marinet vu du SE depuis l'altitude d'environ 2600 au sud du refuge-bivouac (cliché original obligeamment communiqué par Mme D. SOYEZ ).
Prh = schistes rhyolitiques permiens ; pa = andésites permiennes ; ØFS = surface de chevauchement de la nappe de la Font-Sancte ; ØaM = surface de chevauchement de l’unité des andésites de Marinet ; a.M = anticlinal de Marinet.


Du côté sud-occidental, la dépression des lacs de Marinet est dominée par le chaînon de l'aiguille de Chambeyron qui est essentiellement constitué par les couches calcaires : elle appartiennent à la nappe de Chambeyron et sont séparées du matériel essentiellement siliceux de la dépression par une cassure anciennement considérée comme surface de charriage de cette nappe. Il semble en définitive plus probable que cette cassure représente le prolongement méridional de la faille des Houerts, qui a joué après le charriage dans le sens d'un chevauchement rétroverse (du SW vers le NE) en recoupant les surfaces de chevauchement qui avaient fonctionné antérieurement.

image sensible au survol et au clic

Le site du lac inférieur de Marinet, vu de l'extrémité nord de ce lac.
En premier plan la série réduite renversée (brèches carniennes sur Anisien) de la couverture de l'écaille des andésites de Marinet (= "de Mary") (u.AM) forme un éperon qui avance dans le lac : les quartzites et le Verrucano de cette succession affleurent en arrière sur les rives du lac mais sont masqués par cet éperon. L'extrémité sud du lac s'appuie sur un mamelon de roches volcaniques du Permien (andésites
En avant droit du col de Marinet les quartzites de l'unité de Marinet proprement dite (u.M) dessinent la voûte de l'anticlinal de Marinet ; elle est surmontée par la nappe des Aiguilles de Chambeyron (n.AC) dont elle est séparée par le prolongement méridional de la faille des Houerts (f.H).


A l'extrémité inférieure de l'éperon nord de la Pointe des Cirques on voit que les affleurements de calcaires triasiques les plus orientaux de la nappe de Chambeyron ne reposent plus directement sur les quartzites de Marinet. Sous une surface tectonique représentant le prolongement vraisemblable de la faille des Houerts s'intercalent les couches supérieures d'une succession calcaire à Jurassique réduit au Malm. Plus à l'est, sous le Brec de l'Homme, cette succession se complète vers le bas par son Trias calcaire pour se prolonger au delà du Monte Ciaslarias où elle s'avère constituer la couverture calcaire, plus ou moins décollée, du matériel siliceux de l'unité de Marinet.

image sensible au survol et au clic

La terminaison méridionale de la dépression de Marinet, vue du NW d'avion, depuis l'aplomb de l'Aiguille Large (elle se profile devant la Valle Maira, qui s'ouvre en arrière-plan).
u.R = unité du Roure (voir la page "Pointes de Mary") ; u.CC = unité des calcschistes de Ceillac-Chiapera ; u.aM = unité des Aiguilles et des andésites de Marinet ; u.M = unité de Marinet ; a.M = voûte de quartzites de l'anticlinal de Marinet.

Du côté sud la dépression de Marinet se termine en s'étranglant au niveau de la crête frontière, entre le col de Mary et l'arête NE du Brec de l'Homme. Son matériel constitutif, c'est-à-dire la bande andésitique de la semelle de l'unité des Aiguille de Marinet et la voûte anticlinale de l'unité de Marinet s'y poursuivent du côté italien en formant le chaînon du Monte Pertusa (voir la page "Infernetto"). Plus précisément les quartzites qui arment cette voûte s'y font coiffer, à partir du Monte Ciaslaras par les calcaires triasiques de leur couverture stratigraphique normale (lesquels n'affleurent pratiquement pas du côté français).

Du point de vue du relief et des formations quaternaires il est remarquable que versant nord du chaînon de l'Aiguille de Chambeyron héberge deux petits glaciers de cirque (sans doute les plus méridionaux des alpes), mais qui sont hélas agonisants. Leurs moraines se sont transformées en glaciers rocheux* qui s'avancent de façon très spectaculaire jusqu'au fond du vallon de Marinet. Ce sont eux d'ailleurs qui cachent en très grande partie les contacts tectoniques qui courent le long de ce pied de versant.

image sensible au survol et au clic

Le vallon de Marinet, vu du nord-ouest depuis le Pas de Chillol
On distingue les fronts lobés des deux glaciers rocheux* de Marinet (voir leur situation dans le versant à la page "Aiguille de Chambeyron") .
Prh = schistes rhyolitiques intercalés dans les andésites.
L'angle supérieur droit du cliché montre la partie basse de l'unité des andésites de Marinet (= "de Mary") ; elle vient en contact avec les terrains siliceux de l'anticlinal de Marinet par l'intermédiaire de f.H = faille des Houerts (qui abaisse ici sa surface de chevauchement en contrebas de la surface topographique).


 

Coupe transversale aux vallon de Chillol et de Mary.
h5 = grès et conglomérats houillers ; ra = andésites ; rA = conglomérats permiens ; rt = Verrucano , tiQ = quartzites werféniens ; tiK = cargneules ; tmC = calcaires aniso-ladiniens ; tmD = dolomies ladiniennes ; js = Marbres du Malm ; c-e = calcschistes néo-crétacés ; js-c = marbres du Malm et du Néocrétacé ; cB = calcschistes à brèches de l'Alpet ; dB = ophicalcites

Concernant les glaciers rocheux voir la page "Périglaciaire" et le site Les Paysages glaciaires
consulter l'aperçu structural général sur la zone briançonnaise méridionale
consulter l'aperçu d'ensemble sur les montagnes au sud-est de la haute Ubaye

cartes géologiques au 1/50.000° à consulter : feuille Aiguille de Chambeyron

Carte géologique simplifiée du massif de Chambeyron
redessinée sur la base de la carte géologique d'ensemble des Alpes occidentales, du Léman à Digne, au 1/250.000°", par M. Gidon (1977), publication n° 074


 Carte géologique simplifiée des montagnes de la Haute Maira en amont d'Acceglio
redessinée sur la base de la carte géologique d'ensemble des Alpes occidentales, du Léman à Digne, au 1/250.000°", par M. Gidon (1977), publication n° 074

carte cliquer sur les imagettes Légende

Chillol

Maurin rive gauche

Vallon de Mary
Aig. Grande

LOCALITÉS VOISINES

Pointes de Mary, Roure

Aig. de Chambeyron

Vallonasso di Stroppia

Infernetto

 accueil HAUTE UBAYE

début de la page

sommaire de GEOL_ALP

Aller à la page d'accueil du site
Dernières retouches apportées à cette page le 7/06/18