La vallée du Guiers Vif

vue d'ensemble de la coupe naturelle septentrionale du massif chartreux

Le Guiers Vif est la plus septentrionale des deux rivières transversale au massif de la Chartreuse. Son cours débute presque à la bordure est du massif par une résurgence qui sort au fond d'une sorte de reculée*, le cirque de Saint-Même, qui éventre le synclinal chartreux oriental. Il se poursuit en direction de l'ouestpar une succession de cluses :

Entre Saint-Même et Saint-Pierre-d'Entremont le Guiers Vif tranche d'abord le Tithonique de l'anticlinal de Perquelin par une première gorge qui, bien qu'assez ouverte, est une cluse typique, dépourvue de toute cause tectonique. L'entaille de cette gorge n'est pas très profonde car l'axe du pli plonge vers le nord, de sorte que la voûte du Tithonique n'atteint là qu'une faible altitude.

coupe_GVif.gif
(figure agrandissable)
Coupe de la rive gauche du Guiers Vif en aval de Saint-Pierre-d'Entremont
Coupe selon le tracé de la route D.520c
(les numéros sont les point d'observation décrits dans le fascicule 1-i, consacré à cet itinéraire)
F = faille du col du Mollard


Entre Saint-Pierre-d'Entremont et le Petit Frou la route D520c coupe l'anticlinal de l'Écoutoux, dont le flanc ouest se rebrousse par une charnière déversée vers l'ouest : cette dernière représente le crochon de rebroussement du front du chevauchement de la Chartreuse orientale (ce chevauchement est jalonné par une lame d'Urgonien qui détermine, 300 m plus à l'ouest, le dernier tournant saillant avant l'entrée est du tunnel).

analyse détaillée du Petit Frou et de ses abords

Au Petit Frou le Guiers Vif scie, d'une profonde entaille (plus de 100 m d'abrupt en rive gauche), l'Urgonien du flanc oriental de l'anticlinal médian. Ce secteur montre l'entrecroisement de la surface de chevauchement de la Chartreuse orientale par un système de cassures, la plupart dextres, qui représentent les différentes branches entre lesquelles se partage le rejet total du décrochement de l'Alpette en pénétrant dans l'anticlinal médian.

On retiendra que aucune des multiples failles de ce secteur n'est suivie par le cours du Guiers, que toutes recoupent plus ou moins obliquement.


Coupe selon les crêtes au nord (rive droite) du Guiers Vif
La moitié gauche correspond au paysage visible depuis la route en aval du Frou
(le Roc de Gleisin correspond à la crête septentrionale de la Roche Veyrand).

Entre le Petit Frou et Les Sermes le flanc de vallée traverse, dans le sens stratigraphiquement descendant, la succession du Crétacé inférieur du flanc oriental de l'anticlinal médian. Le hameau est perché sur un éperon de Tithonique correspondant au coeur du pli (d'ailleurs rehaussé par la faille N-S du col du Mollard).


La rive gauche de la partie moyenne de la vallée du Guiers Vif vue du nord, depuis la rive droite, des pentes sud du col des Égaux (village des Guillermin)
plus de détails sur le versant des Sermes et sur la vue que l'on a depuis ce village en direction de la rive droite du Guiers Vif

À l'ouest du village des Sermes, le Guiers Vif traverse une zone confuse, que la D520c recoupe juste avant Le Planay : elle est formée de roches broyées et correspond au passage du chevauchement de la Chartreuse médiane sur la Chartreuse occidentale. Les caractéristiques de ce dernier accident sont mieux visibles sur la rive opposée sous la pointe de Thivelet.

image sensible au survol et au clic

La partie moyenne de la vallée du Guiers Vif vue de l'est, depuis la Roche Veyrand (altitude 1320, en face sud)
La vue est très oblique à l'axe des structures mais montre bien la situation des villages de la Ruchère, sur le flanc oriental de l'anticlinal occidental, ainsi que la crête morainique déposée au maximum de Würm par la langue glaciaire qui s'engageait alors dans la vallée en remontant de l'aval vers l'amont.


La rive gauche de la partie moyenne de la vallée du Guiers Vif, vue du nord, depuis la rive droite, des pentes sud du col des Égaux (village des Guillermin)

Au Grand Frou le Guiers Vif scie d'une profonde entaille l'Urgonien du flanc oriental de l'anticlinal occidental. Il n'y a, là encore, aucun accident tectonique qui ait dirigé son cours ou qui puisse expliquer le choix de cet emplacement.


même fenêtre < image plus grande, muette > nouvelle fenêtre
Le Guiers Vif au Grand Frou (vu d'aval)

Le torrent entaille profondément une barre urgonienne, inclinée vers l'amont, dont on peut voir qu'elle se continue parfaitement d'une rive à l'autre (l'entaille du torrent n'est donc guidée par aucun accident tectonique).
On distingue en arrière-plan le promontoire de la Roche Veyrand, qui appartient au crêt urgonien du flanc oriental de l'anticlinal médian (on mesure la dénivellation introduite par le plissement entre ces deux barres rocheuses homologues).
analyse détaillée du Grand Frou et de ses abords

Depuis le Frou jusqu'au pied est de l'éperon rocheux au revers ouest duquel s'appuie le hameau du Châtelard la route traverse, dans le sens stratigraphiquement descendant, le flanc oriental de l'anticlinal occidental, jusqu'aux calcaires du Fontanil.

La partie terminale de la gorge du Guiers, en aval du Châtelard, traverse transversalement l'extrémité septentrionale du vallon de Berland, installé sur le coeur molassique du synclinal de Couz - Berland. Là encore, aucune faille n'est suivie par le cours du Guiers, qui décrit des sinuosités sans aucune origine tectonique, sauf peut-être l'influence de diaclases.

Ce pli se fond vers le sud dans le synclinal de Voreppe. Il est séparé ici de la branche occidentale de ce synclinal par l'anticlinal faillé du Mont Beauvoir, qui représente l'extrémité méridionale de celui du Mont-du-Chat. La rivière entaille sa carapace urgonienne, sans parvenir à la percer, en amont du Pont Saint-Martin.

On notera, en définitive, qu'en aucun endroit le cours du Guiers Vif ne suit un accident tectonique (ni une faille ni un abaissement de voûte de pli). Au contraire il recoupe en oblique plusieurs cassures (et notamment le grand décrochement de l'Alpette, en aval du Petit Frou).


Ce secteur est visité par les itinéraires du fascicule1/I
Carte géologique simplifiée (fond topographique d'après la carte IGN au 1/100.000°)

carte géologique au 1/50.000° à consulter : feuilles Montmélian

Vallée de Couz

Cime de la Cochette

La Fracette
Les Échelles

LOCALITÉS VOISINES

Saint-Pierre-d'Entremont

La Ruchère

vallée du Guiers Mort

vallée de l' Herbétan

 accueil section Chartreuse

début de la page

sommaire de GEOL_ALP

Aller à la page d'accueil du site
Dernières retouches apportées à cette page le 25/10/17