La Fracette

pentes orientales de la Roche Veyrand et vallée inférieure du Cozon

Le village de La Fracette est situé en rive droite de la vallée du Cozon, peu au dessus du lit de ce torrent, au pied de pentes boisées appartenant le versant est de la Roche Veyrand, c'est-à-dire dont l'essentiel se rattache au flanc oriental de l'anticlinal médian de la Chartreuse (voir la coupe très simplifiée, en fin de page). Aux abords de cette localité la structure révélée par l'entaille naturelle de la rivière est relativement compliquée parce que c'est à ce niveau de son cours que le grand décrochement de l'Alpette tranche en biais la surface de chevauchement de la Chartreuse orientale ainsi que les plis appartenant à ce dernier ensemble.

image sensible au survol et au clic

La vallée inférieure du Cozon, vue d'enfilade, du sud depuis Le Villard (au sud de Saint-Pierre-d'Entremont).
d.A = décrochement de l'Alpette ; Ø3 = chevauchement de la Chartreuse orientale ; a.É = anticlinal de l'Écoutoux ; s.S = synclinal du Sappey ; a.P = anticlinal de Perquelin : à la latitude de Saint-Pierre-d'Entremont ces deux derniers plis sont fortement décalés vers la gauche par rapport à leurs charnières visibles en arrière du décrochement, dans les gorges de Pierre Fendue.



Croquis tectonique perspectif du secteur de Saint-Pierre-d'Entremont - La Fracette.
DA = décrochement de l'Alpette ; Ø3 = chevauchement de la Chartreuse orientale.


L'agglomération de La Fracette est installée sur un replat partiellement garni par les alluvions fluvio-glaciaires : il s'agit de celles qui ont rempli, au maximum d'extension des glaciers wurmiens, la dépression de Saint-Pierre-d'Entremont, au pied des pentes d'éboulis qui descendent du versant boisé de la Roche Veyrand.

Ses maisons se répartissent de part et d'autre du tracé du décrochement de l'Alpette, qui met là en contact les alternances marno-calcaires du Berriasien, au sud-est, avec les marno-calcaires blancs du Sénonien inférieur, au nord-ouest. Mais, du fait de la couverture alluviale, c'est seulement dans l'entaille du torrent qui coule au sud du village que l'on peut voir ces différentes couches.

image sensible au survol et au clic

Le village de La Fracette vu du sud depuis l'échine du hameau du Crêt.
d.A = décrochement de l'Alpette ; d.Cr = décrochement du Crêt ; d.P = décrochement du Pin
a.P = anticlinal de Perquelin ; s.S = synclinal du Sappey ; a.E = anticlinal de l'Écoutoux.


En fait l'accident majeur du décrochement de l'Alpette est accompagné par toute une gerbe de cassures satellites qui se branchent à tour de rôle, du côté nord-ouest, sur la cassure principale (conformément au schéma de Riedel). Elles s'engagent dans les couches du flanc oriental de l'anticlinal de la Chartreuse médiane et s'y amortissent progressivement, plus ou moins loin vers l'ouest.

image sensible au survol et au clic

Les pentes occidentales de la vallée du Cozon
(versant oriental de la Roche Veyrand), vues du sud, d'avion, depuis l'aplomb de Saint-Pierre-d'Entremont (le cours du Cozon se situe à peu de distance de la limite droite du cliché).
d.A = décrochement de l'Alpette ; d.C = décrochement du Crêt ; d.P = décrochement du Pin ; d.T = décrochement de la Tournette ; d.D = décrochement du Pas Dinay (prolongement probable) ; d.R1, dR2, dR3 = décrochements de Sous La Roche.


Ce système de cassures traverse les pentes de rive droite du Cozon dans le secteur de La Fracette jusqu'à rencontrer le cours de la rivière au sud du village des Courriers. C'est immédiatement à l'est de ce village que l'on retrouve, au nord du décrochement, la surface de chevauchement de la Chartreuse orientale, décalée de plus de 2 km vers le nord-est depuis le Petit Frou (elle se poursuit ensuite loin en direction du nord).

 Plus à l'est le tracé du décrochement se simplifie et passe au sud de La Plagne, mais dans ce secteur sa trace est beaucoup moins visible dans le paysage, car il y traverse les marno-calcaires du Berriasien de la Chartreuse orientale (où il n'y a pas de niveaux repères marquants). Par contre il redevient très visible à l'est de La Plagne, car il y occasionne un net décalage des falaises urgoniennes entre les sommets du Pinet au sud et du Granier au nord.


image sensible au survol et au clic

Le versant sud-est de la Roche Veyrand et Saint-Pierre-d'Entremont : vue plongeante prise du nord-est, depuis le sommet du Pinet.
Ø3 = chevauchement de la Chartreuse orientale
Système des failles de décrochement associées au décrochement de l'Alpette : dA = décrochement de l'Alpette (faille principale). Il se partage en plusieurs branches qui sont, du sud (gauche) vers le nord (droite) : dD = décrochement du Pas Dinay ; dA2 = décrochement de l'Alpette - La Ruchère (faille secondaire) ; dA1 = décrochement de l'Alpette - La Ruchère (faille principale) ; dR3, dR2, dR1 = décrochements de Sous-la-Roche ; dP = décrochement du Pin..
Le point de vue étant presque dans l'axe des cassures de décrochement on voit assez bien le décalage qu'elles occasionnent, notamment au tracé du chevauchement de la Chartreuse orientale.


image sensible au survol et au clic

La rive droite de la vallée du Cozon aux abords de La fracette (revers est du chaînon de la Roche Veyrand)
vue de l'est , depuis le village des Vincent (le village des Courrier, situé au pied du vallon qui descend du col du Cucheron, est masqué par les prairies d'avant-plan).
Système des failles de décrochement associées au décrochement de l'Alpette : dA = décrochement de l'Alpette ; dR3, dR2, dR1 = décrochements de Sous-la-Roche ; dP = décrochement du Pin : dT = décrochement de la Tournette.
Ø3 = chevauchement de la Chartreuse orientale (branche située dans le compartiment nord seule visible, la branche méridionale, décalée par le décrochement étant reportée, du côté gauche, au delà des limites du cliché).


Les failles secondaires de décrochement qui affectent le flanc oriental de la Roche Veyrand, et plus précisément celles du Pin (dP) et de la Tournette (dT), présentent un aspect assez remarquable, en ceci que la falaise urgonienne qu'elles déterminent s'amenuise et s'efface même en direction de la crête du chaînon.

 Cette géométrie résulte de la réduction progressive, d'est en ouest, du rejet vertical de ces failles. Mais cette réduction est elle-même due à l'inflexion anticlinale des couches (leur pendage décroît d'est en ouest) : il ne s'agit pas d'un basculement des panneaux intercalés entre ces failles, comme le suggérerait le vocable de "failles en touches de piano" parfois utilisé pour décrire ce genre de disposition, mais seulement d'un décalage horizontal (qui ne produit donc aucun rejet vertical là où les couches sont elles-mêmes horizontales, c'est-à-dire ici sur la crête Roche Veyrand - Roc de Gleisin).

Au nord-est de La Fracette, le décrochement de l'Alpette traverse à flanc de versant la rive droite du Cozon pour passer peu au sud du village des Courriers, au sud exact duquel il atteint le lit du Cozon. C'est en ce dernier point que l'on retrouve, au nord du décrochement, la surface de chevauchement de la Chartreuse orientale, décalée au total de plus de 2 km vers le nord-est depuis le Petit Frou ; elle se poursuit ensuite en direction du nord (voir à la page "Courriers").

 

Carte détaillée du secteur compris entre La Fracette et Les Gandy.

Notations stratigraphiques particulières à la figure :
Ol = conglomérats à galets de silex et à patine rouille des Gandys (probablement oligocènes et contenus dans des poches karstiques du Sénonien supérieur) ;
SCm = calcaires à silex massifs du sommet du Sénonien ;
Tii
= Tithonique inférieur du coeur de l'anticlinal de l'Écoutoux ;
J = déjections fluviatiles,
E
= éboulis, Eb = éboulement à gros blocs (sans doute historique) et
FG
= alluvions fluvio-glaciaires torrentielles formant des terrasses en bordure et au dessus du lit du Cozon. 

Ø' désigne la surface de chevauchement limitant du côté occidental la bande d'Urgonien qui jalonne le chevauchement de la Chartreuse orientale. Ø3 correspond à la dislocation majeure, plus orientale, de cet accident.
Ces deux principales lignes de fracture sont décalées dans le sens dextre par un faisceau de failles de décrochements : DC (décrochement du Crêt) et DP (décrochement du Pin) sont des failles secondaires, "de Riedel"*, par rapport au décrochement principal de l'Alpette (DA), sur lequel elles sont branchées.
DT = décrochement de la Tournette. C'est une fracture de la même famille, qui se poursuit vers l'ouest aux ruines et à la Fontaine du Mont. C'est son rejet qui explique que l'on trouve de la molasse miocène aux Courriers, en contrebas du Sénonien qui supporte le vallon des Gandy (un décalage dextre se traduisant par une perte d'altitude pour des couches à pendage est).
Au sud de DA, l'anticlinal de l'Écoutoux est reporté très loin au sud-ouest par le mouvement de décrochement : il est donc en dehors de la carte. La localité de La Fracette se trouve, quant à elle, dans le synclinal du Sappey. L'anticlinal de l'Écoutoux et l'anticlinal de Perquelin sont également rompus par des failles longitudinales de moindre importance (abaissant leurs flancs orientaux), notées respectivement FL1 et FL2.


En aval du village de la Fracette, jusqu'à Saint-Pierre-d'Entremont inclus, la vallée est uniquement entaillée dans les alternances de marnes et de calcaires argileux berriasiens du flanc oriental du synclinal du Sappey. Leur pendage, toujours dirigé vers l'ouest ne subit que des variations peu significatives.


Carte structurale des pentes de rive droite du Cozon entre Saint-Pierre-d'Entremont et la Roche Veyrand.
Le détail des affleurements n'est pas représenté, afin de mieux faire ressortir la disposition cartographique des principaux accidents. A titre de repères permettant d'apprécier le décalage introduit par chacune des fractures on a marqué d'un figuré grisé soutenu le niveau des couches à Orbitolines et d'un grisé plus léger l'ensemble des couches ("L+S") plus récentes que le sommet de l'Urgonien. Enfin la lame d'Urgonien broyé (Ub) marquant le flanc inverse étiré du pli-faille frontal de la Chartreuse orientale est figurée par un grisé très sombre.
On remarquera la manière dont les failles de décrochement secondaires apparaissent à tour de rôle d'est en ouest, en se branchant sur la faille principale d.A. Cette dernière finit par se subdiviser à son tour en 2 branches (d.A1 et d.A2), là où l'essentiel du déplacement se trouve transféré, en utilisant sans doute en grande partie la surface même de chevauchement (Ø3), à la faille du Pas Dinay (d.D), qui devient à ce niveau la faille de décrochement principale.
DP = branche de décrochement du Pin ; d.R3 , d.R2 et d.R1 = les trois branches de décrochement de Sous La Roche.


 On remarque, immédiatement en amont de l'embranchement de la route de la Fracette (au nord du hameau des Moulins), la présence d'une assez puissante accumulation de tuf calcaire qui forme un abrupt toujours humide. Cela vient de ce qu'il est toujours en cours d'accroissement par les dépôts d'une source qui est sans doute particulièrement chargée en carbonate de calcium dissout.


légende des couleurs et des figurés


Carte géologique simplifiée (fond topographique d'après la carte IGN au 1/100.000°)
carte géologique au 1/50.000° à consulter : feuille Montmélian

Col de la Cluse

Les Gandys

Granier
Roche Veyrand LOCALITÉS VOISINES La Plagne

Guiers Vif

Saint-Pierre- d'Entremont

Saint-Même
N.B. Les localités entre parenthèses appartiennent à une autre section du site et leur page s'ouvrira avec l'en-tête correspondant à cette dernière.

 accueil section Chartreuse

début de la page

sommaire de GEOL_ALP

Aller à la page d'accueil du site
Dernières retouches apportées à cette page le 29/12/18