Roche Veyrand (crête et versant ouest)
le chaînon séparant les vallons de Corbel et de Saint-Pierre-d'Entremont

La Roche Veyrand (1429 m.) affecte, vue de Corbel, l'aspect d'un puissant pilier rocheux qui domine la vallée du Guiers Vif. Mais cette montagne ne représente, en fait, que l'extrémité méridionale d'un crêt typique, orienté N-S, qui sépare la vallée de Corbel de celle Saint-Pierre-d'Entremont. Il se prolonge vers le nord jusqu'au col de La Cluse et la vallée du Guiers Vif le tranche, du côté sud, par la cluse* du Petit Frou.

 

La Roche Veyrand

vue de l'ouest, depuis le village de Corbel.

Les maisons et l'église se profilent devant le ressaut des calcaires du Fontanil (ce dernier est moins boisé que le talus hauterivien qui le sépare de la falaise sommitale, urgonienne)

 

 

Ce crêt est formé par l'Urgonien du flanc oriental de l'anticlinal médian de la Chartreuse. Il est très dissymétrique (falaise abrupte à l'ouest et pente boisée faiblement inclinée du côté est).

image sensible au survol et au clic

Le chaînon de la Roche Veyrand et les confins occidentaux de la dépression des Entremonts
vus du sud, d'avion, depuis l'aplomb de Saint-Pierre-d'Entremont.(le cours du Cozon se situe à peu de distance de la limite droite du cliché).
d.A = décrochement de l'Alpette ; d.C = décrochement du Crêt ; d.P = décrochement du Pin ; d.T = décrochement de la Tournette ; d.D = décrochement du Pas Dinay (tracé probable) ; d.R1, dR2, dR3 = décrochements de Sous La Roche.


Entre La Roche Veyrand et le Roc de Gleisin il est coupé par une succession de failles transversales qui abaissent en marches d'escalier leurs lèvres méridionales : il s'agit en fait d'une succession de petits décrochements mineurs de même direction que les autres de la Chartreuse.

image sensible au survol et au clic

Les falaises occidentales du crêt de la Roche Veyrand, vues du sud-ouest, depuis le village de La Ruchère (L'Église).
f.CM = faille du col du Mollard (explications à la page Corbel) ; d.A = décrochement de l'Alpette (branche principale).
d.PP = décrochement des Petites Portions ; d.T = décrochement de la Tournette ; d.P = décrochement du Pin ; d.R1 = décrochement de Sous la Roche. Ces dernières cassures sont de la même famille, dextre, que le décrochement de l'Alpette (c'est par un effet de perspective , dû à un profond rentrant de la ligne de falaise, que le décrochement du Pin semble avoir un rejet inverse des autres).
cO (repère rouge) = couches à Orbitolines ; fcO (repère bleu) = faux niveau de couches à Orbitolines, situé à mi hauteur de l'Urgonien inférieur ; Uib = partie basale de l'Urgonien inférieur (le Barrémien inférieur est masqué sous la forêt de pied de falaise.


Le versant sud-ouest de la Roche Veyrand (pentes tombant du côté aval du Petit Frou)
vu depuis les Sermes (en rive gauche du Guiers Vif)

Du côté sud la succession des couches de ce flanc de pli est brutalement interrompue, avant même d'atteindre le lit du Guiers, par la faille de décrochement de l'Alpette, qui est de la même famille mais a un rejet beaucoup plus important. Au sud de cette dernière on retrouve la même succession, décalée vers l'ouest d'environ 1 kilomètres, à tel titre que l'Urgonien du revers est de la Roche Veyrand forme le verrou* qui ferme la dépression de Saint-Pierre-d'Entremont et que le Guiers entaille dans les gorges du Petit Frou.

image sensible au survol et au clic

La face sud-est de la Roche Veyrand (versant de Saint-Pierre-d'Entremont), vue du sud, depuis les pentes du village du Château du Gouvernement.
Ø3 = chevauchement de la Chartreuse orientale
Système des failles de décrochement associées au décrochement de l'Alpette : dA = décrochement de l'Alpette (faille principale). Il se partage en plusieurs branches qui sont, du sud ()droite vers le nord (gauche) : d.D = décrochement du Pas Dinay ; dA2 = décrochement de l'Alpette (faille secondaire) La Ruchère ; dA1 = décrochement de l'Alpette - La Ruchère (faille principale) ; dR3, dR2, dR1 = décrochements de Sous-la-Roche.
f.e = faille extensive N-S (compartiment ouest abaissé).
N.B. : l'affleurement de molasse miocène indiqué au centre du cliché a été mis au jour à la faveur de travaux forestiers d'élargissement du chemin de La Coche. Il n'est pas indiqué sur la carte géologique et est il est voué à redevenir invisible ! ... il a pourtant une grande signification, notamment en montrant qu'à cette latitude, comme plus au nord, le chevauchement de la Chartreuse orientale est un accident post-miocène.


 Le soubassement méridional de la Roche Veyrand, au niveau du Guiers Vif est entaillé par la gorge du Petit Frou. Cette dernière (voir la page "Petit Frou") tranche des calcaires urgoniens qui sont abaissés par rapport à ceux de la Roche Veyrand Ils prolongaient ceux de la Roche Veyrand mais se situent maintenant de l'autre côté des failles qui tranchent ses abrupts sud-orientaux. Le fait qu'ils sont fortement abaissés par rapport à ceux du sommet de la montagne est l'expression normale d'un coulissement dextre sur des couches inclinées vers l'est (voir l'article "rejet des failles").


image sensible au survol et au clic

Les escarpements de rive droite du Petit Frou, vus du sud-ouest depuis l'ancien encorbellement routier de la D.520c (même paysage avec une meilleure perspective à la page "Roche Veyrand").
Ø3 = chevauchement de la Chartreuse orientale ; d.A1 et d.A2 = décrochement de l'Alpette (branches NW et SE) ;d.S = décrochement sénestre de l'entrée orientale du tunnel (voir clichés rapprochés ci-dessus). 
On distingue en fond de gorge, l'étroite route(empruntée par le GR 9) qui permet de rejoindre Corbel (côté gauche) depuis Saint-Pierre-d'Entremont (côté droit).

En fait l'accident majeur qu'est le décrochement de l'Alpette en Chartreuse orientale éclate dans ce versant SE de la montagne en une gerbe de cassures satellites qui se branchent à tour de rôle, du côté nord-ouest comme du côté sud-est, sur la cassure principale. Ces branches de faille s'engagent dans les couches du flanc oriental de l'anticlinal de la Chartreuse médiane et les décalent, puis elles s'amortissent progressivement, plus ou moins loin vers l'ouest au sein des couches de ce pli.
De ces branches de failles deux sont plus importantes, d'une part le décrochement des Sermes - La Ruchère, septentrional, qui prolonge le décrochement de l'Alpette le plus visiblement et avec le plus fort rejet, et le décrochement du Pas Dinay, branche la plus méridionale du dispositif.

image sensible au survol et au clic

Le versant sud-est de la Roche Veyrand et Saint-Pierre-d'Entremont, en vue plongeante prise du nord-est, depuis le sommet du Pinet.
Ø3 = chevauchement de la Chartreuse orientale (tracé en rouge)
Système des failles de décrochement associées au décrochement de l'Alpette : dA = décrochement de l'Alpette (faille principale). Il se partage en plusieurs branches qui sont, du sud (gauche) vers le nord (droite) : dD = décrochement du Pas Dinay ; dA2 = décrochement des Sermes - La Ruchère (branche secondaire) ; dA1 = décrochement des Sermes - La Ruchère (branche principale, prolongeant directement le décrochement de l'Alpette) ; dR3, dR2, dR1 = décrochements de Sous-la-Roche ; dP = décrochement du Pin..
Le point de vue étant presque dans l'axe des cassures de décrochement on voit assez bien le décalage qu'elles occasionnent, notamment en ce qui concerne le tracé du chevauchement de la Chartreuse orientale.


Les multiples failles septentrionales de ce faisceau (failles du Pin et de Sous La Roche) ont des rejets modestes et s'amortissent vite en n'affectant que le flanc oriental de l'anticlinal médian (voire même seulement son Urgonien) ; celles plus méridionales (Sermes-Ruchère et Pas Dinay), plus espacées, ont plus de continuité puisqu'on les suit jusqu'au flanc occidental de l'anticlinal médian, qu'elles décalent au sud de La Ruchère (voir la page "La Ruchère").


Croquis tectonique perspectif du secteur de Saint-Pierre-d'Entremont - La Fracette

AE = anticlinal de l'Écoutoux ; Ss = synclinal du Sappey ; AP = anticlinal de Perquelin ; DA = décrochement de l'Alpette ; Ø3 = chevauchement de la Chartreuse orientale.


Vers le NE ce système de cassures traverse les pentes de rive droite du Cozon dans le secteur de La Fracette et rencontre le cours de la rivière aux abords sud du village des Courrier. Plus à l'est son tracé se simplifie mais se poursuit jusqu'au sud de La Plagne (sa trace dans le paysage y est beaucoup moins visible car il n'y affecte plus que la formation marno-calcaire du Berriasien de la Chartreuse orientale. Par contre il redevient très visible à l'est de La Plagne, par le décalage des falaises urgoniennes qu'il occasionne (page "Alpette").

 


Ce secteur est visité par les itinéraires du fascicule1L
Carte géologique simplifiée (fond topographique d'après la carte IGN au 1/100.000°)
carte géologique au 1/50.000° à consulter : feuille Montmélian

Cochette

col de La Cluse

Les Gandy
Corbel LOCALITÉS VOISINES gorges du Cozon

Guiers Vif (Petit Frou)

Saint-Pierre -d'Entremont
La Fracette
N.B. Les localités entre parenthèses appartiennent à une autre section du site et leur page s'ouvrira avec l'en-tête correspondant à cette dernière.

 accueil section Chartreuse

début de la page

sommaire de GEOL_ALP

Aller à la page d'accueil du site
Dernières retouches apportées à cette page le 6/07/16