Vallée de Couz : Saint-Thibaud, Saint-Jean-de-Couz

le sillon molassique en marge ouest de la Chartreuse septentrionale

La vallée de Couz, est un sillon très rectiligne qui s'ouvre très largement du côté nord, dans la plaine molassique à l'ouest de Chambéry et qui culmine presque à égale distance de ses deux extrémités, au col de Couz (à la latitude de Saint-Jean-de-Couz). C'est un val* typique, qui résulte de l'évidemment du contenu du synclinal de Couz, essentiellement constitué de molasses miocènes. En fait ce synclinal représente une sorte de goulet rétréci du sillon molassique périalpin dont il fait communiquer les deux tronçons beaucoup plus épanouis que sont, au nord la plaine d'Aix - Rumilly et, au sud, le val de Saint-Laurent-du-Pont et de Voreppe (puis qui s'y prolonge, en bordure ouest de la vallée de la basse Isère, par les collines du Bas Dauphiné).

image sensible au survol et au clic

L'extrémité septentrionale de la vallée de Couz, vue du nord, depuis le chalet du Sire (crête Nivolet - Revard, massif des Bauges).
a.M = anticlinal médian (pour ne pas surcharger la figure on a omis d'indiquer le tracé de la faille du col du Mollard qui parcourt le revers oriental de sa voûte urgonienne sur toute sa longueur) ; s.C = synclinal de Couz
ØB= chevauchement frontal des Bauges ; Ø3 = chevauchement de la Chartreuse orientale ; d.Ch = décrochement de Chambéry ; d.gC = décrochement de Gratte-Cul (voir la page "Aiguebelette").
Au Mont Grelle le Berriasien est représenté par le faciès jurassien du "marbre bâtard" (mB) et la succession est tronquée vers le haut par la discordance des couches oligocènes au pied des pentes qui dominent Vimines (tirets oranges) voir la remarque en fin de page.


Au nord de Vimines, on se trouve donc au flanc ouest du grand synclinal du Lac du Bourget au coeur duquel la molasse miocène affleure sur plus de 5 km de large sous un tapissage d'alluvions glaciaires. C'est à la latitude de cette localité que le val de Couz s'individualise par la surrection, au sein de ce sillon molassique de la voûte urgonienne de l'anticlinal du Corbeley, lequel se prolonge vers le sud pour constituer l'anticlinal médian de la Chartreuse. Ce val constitue en définitive la limite naturelle entre le chaînon de L'Épine - Mont-du-Chat et ceux de la Chartreuse, c'est-à-dire entre les domaines jurassien et subalpin*.


légende des couleurs et des figurés
Coupe de l'extrémité septentrionale du synclinal de Couz (à la latitude du lac d'Aiguebelette et du col Saint-Michel).
s.N = synclinal de Novalaise ; a.MC = anticlinal du Mont du Chat ; s.C = synclinal de Couz ; a.M = anticlinal de la Chartreuse médiane.
Noter la discordance du tertiaire (jaune) sur les deux flancs du synclinal


Sur la transversale de Vimines le flanc oriental du synclinal de Couz est constitué par l'urgonien vertical du flanc ouest de l'anticlinal du Corbeley, que le ruisseau de La Combe franchit par la cascade de Saint-Cassin (voir la page "Corbeley"). Par contre son flanc ouest, penté seulement à environ à 45° se fait remarquer par l'absence totale de l'Urgonien, érodé avant le Nummulitique : en effet c'est par l'intermédiaire d'un assez puissant placage de conglomérats à ciment rouge (voir la page "Paléogène") que le Miocène s'appuie sur l'Hauterivien.

Plus au sud le val se creuse à la faveur de l'élévation croissante du crêt du Mont Grelle à l'ouest et de la voûte de l'anticlinal du Corbeley à l'est et la largeur son fond molassique se rétrécit à moins de un kilomètre. Lors des glaciations, bien qu'il soit peu orienté dans le sens général d'écoulement des glaces, il a néanmoins été emprunté par une langue diffluente du glacier wurmien isérois qui s'échappait du bassin chambérien. Elle y a creusé un peu inégalement la molasse miocène, en y aménageant des dépressions de surcreusement que des alluvions fluviatiles ont ensuite comblé en donnant des espaces horizontaux, favorables à l'agriculture. Plusieurs sont suspendus au dessus du talweg de l'Hyère, qui draine le val en direction du nord. En outre les eaux de fonte qui étaient issues de cette langue s'écoulaient vers le sud : elles ont laissé une trace bien marquée au sud du Col de Couz .

image sensible au survol et au clic

La vallée de Couz septentrionale, derrière le Mont Beauvoir,vus du sud-ouest, d'avion, depuis l'aplomb du village de La Sauge (route N.6, à l'ouest du tunnel des Échelles).
a.mC = anticlinal du Mont du Chat (flanc est seul visible) ; a.B = repli anticlinal du Beauvoir; f.B = faille du Beauvoir ; s.C = synclinal de Couz ; a.É = repli anticlinal des Égaux ; s.É = repli synclinal des Égaux ; a.M = anticlinal médian de la Chartreuse.
(pour plus de commentaires sur le Mont Beauvoir voir la page "Mont Grelle").

Telle n'est toutefois pas l'origine de l'étroite vallée alluviale qui s'allonge sur 2 km en aval du village de Saint-Thibaud-de-Couz. Elle résulte au contraire d'un éboulement des falaises inférieures de la montagne du Corbeley, qui a barré le cours de l'Hyère en amont de la cascade de Saint-Cassin.

A l'entrée aval de ce village l'œil est attiré par la balafre d'un importante carrière : elle exploite des éboulis partiellement cimentés en strates inclinées parallèlement à la pente. Il s'agit de dépôts anciens qui étaient parfaitement stabilisés par le couvert végétal et qui n'ont pas été formés aux dépens des calcaires urgoniens verticaux du flanc ouest du pli qui affleurent presque en continu en pied de versant mais par les barres rocheuses supérieures des calcaires du Fontanil de la charnière anticlinale.


image sensible au survol et au clic

Le versant est de la vallée de Couz au sud de Saint-Thibaud, vu du sud-ouest, depuis le village de la Ratière (versant ouest de la vallée de Couz)
a.M = anticlinal médian de la Chartreuse ; s.C = synclinal de Couz
Sur le bord droit du cliché on a indiqué les affleurements d’Urgonien les plus septentrionaux qui jalonnent la charnière de l'anticlinal des Égaux (a.occ.) là où ce pli prend naissance (près du village des Gros Louis).
Plus haut dans la pente la charnière de l'anticlinal médian est sans doute rompue par le chevauchement Ø2, mais celui -ci, masqué par les éboulis, n'a encore là qu'une flèche très modeste.


légende des couleurs et des figurés
Coupe de la partie médiane du synclinal de Couz
s.N = synclinal de Novalaise ; fE = faille de L'Épine ; a.MC = anticlinal de L'Épine - Mont du Chat ; s.C = synclinal de Couz ; a.C = anticlinal du Couvent (= anticlinal de la Chartreuse médiane)


Jusqu'à Saint-Thibaud-de-Couz la N.6 suit le lit de l'Hyère qui s'inscrit au bord oriental du cœur miocène du synclinal. Mais dès cette localité leurs deux tracés (qui restent parallèles) traversent en oblique ce cœur synclinal pour rejoindre au col de Couz l'Urgonien de son flanc ouest. Entre temps, dès la latitude des Gros Louis, ce contenu synclinal commence à se partager en deux par l'apparition d'une échine boisée, armée d'Urgonien, qui s'élève régulièrement vers le sud jusqu'à dessiner, à l'est de Saint-Jean-de-Couz, un pli en genou bien caractérisé, l'anticlinal des Égaux (voir la page "Égaux").

 Il s'avère que ce pli représente l'ultime prolongement vers le nord du domaine de la Chartreuse occidentale, qui se referme là avec lui.
En effet la voûte d'Urgonien de ce pli disparaît dans cette direction en s'enfonçant sous le Miocène entre Saint-Jean-de-Couz et Saint-Thibaud-de-Couz et rien n'indique, au delà, qu'il affecte le Miocène du coeur du synclinal de Couz. Le plus vraisemblable est que ce repli continue à perdre progressivement de sa flèche et qu'il finit ainsi par s'effacer complètement dans le cœur du synclinal molassique (il ne subit donc pas un simple ennoiement mais une terminaison par amortissement, ce qui correspond à une géométrie "conique").


image sensible au survol et au clic
Le versant oriental de la vallée de Couz vu depuis le hameau du Pichat, 1 km au nord du col routier de la N.6
Ø2 = chevauchement de la Chartreuse médiane ; s.E = synclinal des Égaux (on a indiqué par un schéma que les dalles urgoniennes de son flanc oriental sont pratiquement verticales) ; a.E = anticlinal des Égaux ; s.C = synclinal de Couz.

A l'est de cette échine se creuse corrélativement un synclinal des Égaux qui atteint son épanouissement maximal au col de ce nom, car plus au sud il est tranché par la gorge du Guiers Vif (voir la page "Égaux"). Ce pli se poursuit néanmoins loin vers le sud pour s'amplifier encore au delà de la vallée du Guiers Mort et devenir plus au sud le synclinal de Proveysieux.

Dans le même temps on constate, plus haut dans le versant qui s'élève vers la crête de l'Outheran, que les couches de calcaires du Fontanil du cœur de l'anticlinal médian sont rompues par une faille inverse qui les fait chevaucher sur les dalles verticales de l'Urgonien du pied de versant : en fait il s'agit là de la naissance septentrionale du chevauchement de la Chartreuse médiane qui lui aussi affecte longuement l'anticlinal médian plus au sud.


légende des couleurs et des figurés
Coupe de la partie méridionale du synclinal de Couz
s.N = synclinal de Novalaise (= terminaison vers le nord de la partie occidentale du synclinal de Voreppe) ; f.E = faille de L'Épine ; aMC = anticlinal du Mont du Chat - L'Épine) ; f.B = faille du Mont Beauvoir ; f.V = chevauchement de la Chartreuse occidentale (= "faille de Voreppe") ; a.Eg = anticlinal des Égaux (terminaison septentrionale de la Chartreuse occidentale). ; a.C = anticlinal de la Chartreuse médiane (= anticlinal du Couvent) ; fCM = faille du Col du Mollard.

Aux abords de Saint-Jean-de-Couz le val de Couz est toujours dominé par l'extrémité méridionale du chaînon de l'Outheran, sculpté dans l'anticlinal médian. Mais l'Urgonien vertical de la retombée de ce pli y disparaît sous les calcaires du Fontanil, qui reposent directement sur la molasse miocène du synclinal de Couz : cela témoigne de l'accroissement de la flèche du chevauchement de la Chartreuse médiane.

D'autre part la voûte de l'anticlinal médian y est dégarnie de son chapeau d'Urgonien et ce sont les calcaires du Fontanil de la charnière qui forment la crête de la Cochette et ce sont même ceux du flanc ouest du pli qui arment plus au sud la crête menant à la Pointe de Thivelet (la voûte dessinée par ces calcaires du Fontanil y est elle-même enlevée par l'érosion qui, du côté opposé, a ouvert la vallée de Corbel).

Cette aggravation du décapage de l'anticlinal par l'érosion est due avant tout au fait que l'axe anticlinal et sa voûte s'élèvent progressivement, du nord vers le sud : de ce fait l'altitude de la voûte des calcaires du Fontanil à la Cochette est presque la même que celle de la base de l'Urgonien à la pointe sud de l'Outheran.

Il est à présumer que la faiblesse de la différence d'altitude entre ces deux éminences est due au fait que c'est peu au dessus de leur altitude que la surface d'aplanissement du quaternaire ancien a coupé presque horizontalement la voûte du pli (provoquant ainsi son éventrement ultérieur, à l'occasion des érosions plus récentes).


image sensible au survol et au clic

Le versant oriental de la partie méridionale de la vallée de Couz (chaînon de l'Outheran), vu du sud-ouest, depuis le premier lacet de la route forestière du Mont Beauvoir.
Le Sénonien de Côte Barrier est percé par une poche karstique remplie de sables réfractaires éocènes, dont l'exploitation est désormais abandonnée (elle était fermée, à son sommet, par un chapeau de molasse Miocène).
Au sud du village le Sénonien affleure toujours dans les basses pentes du val de Couz jusqu'aux approches des gorges du Guiers. Sous les pentes escarpées qui descendent du col des Égaux il montre des replis décamétriques qui n'affectent pas les couches miocènes sus-jacentes (et qui sont donc vraisemblablement anté-Miocènes).
Ø2 = chevauchement de la Chartreuse médiane (il s'amortit progressivement du sud vers le nord) ; dC = décrochement (dextre) de la Cochette.
Le plongement de tous les plis vers la gauche (vers le nord) n'est pas un effet de perspective : a.M = anticlinal médian ; s.É = synclinal des Égaux ; a.É = anticlinal des Égaux .

Au sud de Saint-Jean-de Couz le relief de la vallée s'ouvre assez sensiblement et sa structure voit s'amplifier les complications de son versant oriental (voir la page "Ègaux")

Il est intéressant d'observer que, aux abords de la vallée de Couz, le Sénonien n'est conservé, sous la transgression des molasses miocènes, que dans le coeur des synclinaux des Égaux (dans les pentes dominant le lit du Guiers) et de Couz (notamment à Côte Barrier). Mieux, on constate, sur le flanc ouest de ce dernier pli (c'est-à-dire sur le flanc oriental de l'anticlinal du Mont du Chat), que des dépôts continentaux rouges de l'Oligocène (qui s'y intercalent sous le Miocène) viennent en repos discordant sur des termes qui sont de plus en plus anciens, du sud vers le nord : c'est ainsi qu'ils s'appuient sur les calcaires du Fontanil à Vimines, au lieu-dit Pierre Rouge (où des conglomérats rouges oligocènes étaient anciennement exploités comme marbre).
En ce qui concerne l'anticlinal des Égaux il est remarquable qu'au nord du village et du col des Égaux la molasse miocène repose directement sur les couches à Orbitolines, ce qui témoigne de l'écrêtement anté-Miocène de la voûte de ce pli.

Tout cela indique que ces plis des confins de la Chartreuse et du Jura ont commencé à se former, puis ont subi une première érosion, très tôt, dès le Tertiaire inférieur. On peut même préciser qu'ils avaient, à cette époque, un plongement axial vers le sud, puisque la profondeur de leur écrêtement s'accroît vers le nord. On constate également que si la molasse miocène est elle-même affectée par le plissement c'est seulement parce que ces plis pré-existants ont été repris et accentués par les serrages post-miocènes.


carte géologique au 1/50.000° à consulter : feuille Montmélian

Carte géologique simplifiée (fond topographique d'après la carte IGN au 1/100.000°)

(Lac d'Aiguebelette)

(Lac du Bourget)

Corbeley
(Mont Grelle)

LOCALITÉS VOISINES

Outheran

Les Échelles

col des Ègaux

Cochette
N.B. Les localités entre parenthèses appartiennent à une autre section du site et leur page s'ouvrira avec l'en-tête correspondant.

 accueil section Chartreuse

début de la page

sommaire de GEOL_ALP

Aller à la page d'accueil du site
Dernières retouches apportées à cette page le 15/09/18