Tête de Gaulent

crêtes de rive droite de la vallée de la Durance entre L'Argentière et Guillestre

La Tête de Gaulent est le point culminant d'une assez puissante arête rocheuse qui court parallèlement à la vallée de la Durance et qui la domine à la hauteur du village de Champcella. Situé à l'ouest de la faille de La Durance et limité au nord par la vallée de la Biaysse, ce petit massif a une structure assez représentative de celle de la frange occidentale de la zone briançonnaise. On y trouve en effet un empilement d'unités qui ont pour première particularité d'avoir été détachées de leur soubassement originel, constitué par la zone houillère axiale, pour venir recouvrir en chevauchement la couverture de la retombée orientale du dôme de socle du massif du Pelvoux.

consulter la page d'aperçu général sur le Briançonnais méridional à l'ouest de la Durance

image sensible au survol et au clic

Les crêtes de rive droite de la Durance, sur la transversale de Champcella, vues du sud-est depuis le sommet de Cugulet (massif d'Escreins).
ØBr = accident du front du Briançonnais ; n.Cp = nappe de Champcella ; u.P = unité du Ponteil-Aubréau (considérée comme une écaille de la nappe de Champcella, imbriquée sous le corps principal de cette nappe) ; n.rC = nappe de Roche Charnière : au nord du torrent de Tramouillon on y distingue 3 unités superposées : u.Tr = unité de Tramouillon ; u.ClS = unité de Clot la Selle ; u.SP = unité de Serre Piarâtre.
failles extensives (en jaune pâle) : f.sP = faille de Serre Piarâtre ; f.P = faille du Pouit ; f.D = faille de la Durance.


Les unités briançonnaises qui le constituent sont considérées comme des éléments rattachables à deux nappes majeures, celles de Champcella et de Roche Charnière. Ces dernières possèdent l'une comme l'autre une mince semelle de Carbonifère et un corps principal de calcaires du Trias moyen mais se distinguent par des différences de détail dans leur succession stratigraphique post-triasique (Dogger-Malm bien développé dans la première et lacunes plus ou moins importantes entre Trias moyen et Crétacé supérieur dans la seconde).
La coupe naturelle du Torrent de Tramouillon, qui limite ce groupe montagneux du côté méridional donne la clé de l'agencement de leurs unités imbriquées, à pendage plutôt orienté vers l'ouest, dont les parties les plus orientales (correspondant aux "racines" de ces écailles) manquent, enlevées par l'érosion qui a disséqué ce versant de la vallée de la Durance.

image sensible au survol et au clic

La rive gauche du torrent de Tramouillon, vue du sud depuis le col de la Selle.
ØBr = accident du Front briançonnais ; n.Cp = nappe de Champcella ; la nappe de Roche Charnière se subdivise en 3 unités superposées : u.Tr = unité de Tramouillon ; u.ClS = unité de Clot la Selle ; u.SP = unité de Serre Piarâtre.


figure plus grande (nouvelle fenêtre)

Coupes SW-NE, transversales à la crête de Gaulent (extrait de J.DEBELMAS 1955a, pl.IV ; coupes suivantes vers le sud en page "Roche Charnière")
Les unités imbriquées rattachées à la nappe de Roche Charnière sont reployées en un pli couché dont la charnière est visible dans les pentes entre la Tête de Gaulent et le Rocher du Peyron. F2 = faille extensive de Serre Piarâtre.


figure plus grande (nouvelle fenêtre)


Les falaises de rive gauche du cours moyen du torrent de Tramouillon, vues du sud, de la rive droite (extrait de J.DEBELMAS 1955a, fig.13).
La faille de Serre Piarâtre juxtapose deux compartiments très différents : celui de gauche, en série inverse, attribué à la nappe de Roche Charnière et celui de droite, en série normale, appartenant à la nappe de Champcella. Entre les deux un compartiment intercalaire, qui s'étrangle vers le haut, représente une navette* coincée le long de la faille. Elle est vraisemblablement constituée par un fragment, remonté par le rejet vertical du flanc inverse de la nappe de Champcella (voir la coupe 3 de la planche de la page "Roche Charnière").

Cette imbrication d'écailles empilées est tranchée du côté oriental par une grande cassure extensive, orientée NNW-SSE. Cette faille de Serre Piarâtre effondre suffisamment ce dispositif pour que le matériel de la nappe de Champcella affleure dans les basses pentes du Bois du Bouchet et du Serre de la Garde, en contrebas est des escarpements de Clot La Selle et de Serre Piarâtre, alors que ces derniers appartiennent pourtant à l'unité "inférieure", de Roche Charnière.

image sensible au survol et au clic

Le massif de Gaulent, vu du nord, depuis les Roberts (versant nord du col d'Anon).
f.SP = faille de Serre Piarâtre ; ØBr = accident du Front briançonnais ; ØsB = surface de chevauchement de la lame de flysch noir à laquelle se réduit ici la zone subbriançonnaise.
n.Cp = nappe de Champcella ; n.rC = nappe de Roche Charnière, subdivisée en 2 unités à l'ouest de la faille de Serre Piarâtre : u.Tr = unité de Tramouillon ; u.SP = unité de Serre Piarâtre.


figure plus grande (nouvelle fenêtre)

La rive droite de la vallée de la Biaysse et le chaînon de Gaulent, vu du nord depuis le col d'Anon (extrait de J.DEBELMAS 1955a, fig.18).
La crête de Gaulent et les Barres des Treuils forment une klippe*, appartenant à la nappe de Champcella, qui repose sur l'unité de Tramouillon, appartenant à la nappe de Roche Charnière. Le matériel de la nappe de Champcella , abaissé par la faille de Serre Piarâtre (F---F), forme du côté est (gauche) les pentes inférieures (Serre de la Garde).
Le flysch à Helminthoïdes de la nappe du Parpaillon forme la Tête de Vautisse, mais ses affleurements s'étranglent progressivement vers le nord, au point de disparaître totalement entre le flysch noir subbriançonnais et les écailles représentant la nappe de Roche Charnière au niveau de la cabane du Gourre (c'est là que se terminent, en direction du nord, les affleurements des nappes du flysch de l'Embrunais).


image sensible au survol et au clic

Le versant occidental du chaînon de Gaulent, vu de l'ouest depuis le sommet du Piquet.
ØBr = chevauchement frontal du Briançonnais ; n.P = nappe du Parpaillon (flysch à Helminthoïdes) : noter la terminaison de ses affleurements vers la gauche, où ils sont coupés en biseau par le front briançonnais ; SB = zone subbriançonnaise, réduite à une lame de flysch noir.
commentaires complémentaires à la page "Couleau - Vautisse"



voir la carte structurale du Briançonnais méridional.

catalogue des cartes locales de la section Briançonnais

Carte géologique simplifiée des abords du confluent Guil - Durance
redessinée sur la base de la carte géologique d'ensemble des Alpes occidentales, du Léman à Digne, au 1/250.000°", par M.Gidon (1977), publication n° 074


 Voir les colonnes stratigraphiques des diverses unités tectoniques du secteur.
Voir
l'
aperçu général sur la tectonique du Briançonnais et plus précisément celui sur les chaînons à l'ouest de la Durance.
Voir aussi l'aperçu général sur la bordure orientale du Massif du Pelvoux
cartes géologiques au 1/50.000° à consulter : feuille Guillestre.
ouvrage à consulter : DEBELMAS J. (1955a). - Les zones subbriançonnaises et briançonnaises occidentales entre Vallouise et Guillestre (Hautes-Alpes) . Mém. Serv. Carte Géol. France, 171 p., 37 fig., 7 pl., 1 carte géol. et 1 schéma struct.


(L'Aiglière ; Fournel)

Freissinières ; col d'Anon

Aiguillons ; Peyron
(Dourmillouse)

LOCALITÉS VOISINES

Champcella

(Tête de Vautisse)

Roche Charnière

Saint- Crépin
N.B. Les localités entre parenthèses appartiennent à une autre section du site et leur page s'ouvrira avec l'en-tête correspondant.

 accueil section Briançonnais

début de la page

sommaire de GEOL_ALP
Aller à la page d'accueil du site
Dernières retouches apportées à cette page le 8/11/16