Pic de Panestrel, col des Houerts

crête de partage des eaux entre Guil et Ubaye, au SW de la Font-Sancte

Le Pic de Panestrel (3254) est le sommet le plus sud-occidental de l'arête rocheuse qui court depuis la Font-Sancte jusqu'au col des Houerts et qui constitue la ligne de partage des eaux entre Guil et Ubaye.

Sun un socle de calcaires et dolomies du Trias moyen son sommet est une pyramide sculptée dans le matériel jurassique de la nappe de la Font-Sancte, dont ce sont là les affleurements les plus méridionaux. Ces couches s'affrontent dans les pentes nord-occidentales du sommet (Pointe d'Escreins), par l'intermédiaire de la faille des Houerts, avec les affleurements de la nappe du Châtelet, qui forment les abords du col des Houerts et surtout les abrupts inférieurs du Pic des Houerts.

image sensible au survol et au clic

Le versant sud-ouest du pic de Panestrel vu du sud, depuis les crêtes de l'Aiguille de Chambeyron.
ØPH (en rose) = surface de chevauchement de la nappe de Peyre Haute ; ØCh (en bleu clair) = surface de chevauchement de la nappe du Châtelet ; ØFS (en bleu sombre) = surface de chevauchement de la nappe de la Font-Sancte ; f.H (en noir) = faille des Houerts (le compartiment gauche monte en chevauchement sur le compartiment droit) ; f.rB = faille du Rif Bel (la faille de Panetrel a été délibérément omise pour ne pas surcharger la figure).
a.M = anticlinal de Marinet ; s.A = synclinal des Aspaturas.
Les tirets verts soulignent le contact discordant des marbres en plaquettes (cs) directement sur le Trias moyen de l'Unité du Sommet Rouge, rattachée à la nappe de Chambeyron (n.AC).



Coupe interprétative de l'entaille des gorges de l'Ubaye au niveau de la Font-Sancte
Légende stratigraphique comme sur la carte géologique Aiguille-de-Chambeyron au 1/50.000° . Les couleurs, qui permettent de distinguer les unités tectoniques, sont celles du schéma d'interprétation rétrotectonique.
La ligne de tirets qui limite les affleurements de la nappe de la Font Sancte (en bleu) est la faille des Houerts. Les terrains qui formeraient, à gauche de cet accident, la crête de la Pointe d'Escreins ne sont pas représentés sur ce schéma.


Entre la nappe de la Font-Sancte et celle du Châtelet les analogies de constitution stratigraphique sont assez grandes au niveau du Trias et du Jurassique (présence d'un Dogger souvent assez épais), de sorte que ces deux entités avaient été considérées (M. Gidon 1962) comme deux unités d'une même nappe, simplement partitionnée par le jeu de la faille des Houerts. Cette interprétation a été abandonnée au vu des différences de succession qui concernent les termes néo-crétacés et éocènes : les calcschistes du néo-crétacé (marbres en plaquettes) sont en effet très épais dans la nappe de la Font-Sancte, alors qu'ils sont minces, voire absents et remplacés par du flysch noir dans celle du Châtelet.

Dans la montagne du Pic de Panestrel lui même s'observent deux structures qui interfèrent l'une avec l'autre :

- le synclinal des Aspaturas, dont le coeur de marbres en plaquettes est évidé en une combe longeant le versant sud-ouest du sommet. Il est nettement déversé vers l'est et son flanc oriental est affecté d'un repli anticlinal, déversé dans le même sens, dont la charnière affecte la barre du Malm au sommet même du pic.

La formation du synclinal des Aspaturas est sans doute due à un rebroussement en crochon*, lors du mouvement rétroverse de la nappe du Châtelet par dessus la nappe de la Font-Sancte, par le jeu de la faille des Houerts.

- la faille de Panestrel, cassure extensive NS qui passe à mi hauteur du flanc sud-ouest de la pyramide sommitale. Elle fait partie de la famille des trois failles qui parcourent la nappe de la Font-Sancte du SE au NW (voir schéma ci-après).

image sensible au survol et au clic

Les abrupts sud-orientaux du pic de Panestrel vue prise de l'est, depuis les pentes orientales du vallon de Mary.
ØFS = surface de chevauchement de la nappe de la Font-Sancte ; f.H = faille des Houerts : l'emplacement de la surface de chevauchement de cette cassure (enlevée ici par l'érosion) est indiquée, dans le ciel, pour montrer que le renversement, vers le NE, du Jurassique du flanc sud-ouest du synclinal des Aspaturas est attribuable à son jeu rétroverse (les demi-flèches indiquent le sens de cisaillement correspondant).
FP = faille de Panestrel. Noter que le pli qui affecte le Jurassique et les marbres en plaquettes du compartiment droit (surélevé) n'existe pas dans le Trias sous-jacent : cela implique une désolidarisation ("dysharmonie* par décollement") au niveau des schistes du Dogger inférieur. Le déversement vers le NE de ce pli suggère également une déformation lors de mouvements "rétroverses", vers le NE.



La face nord du Pic de Panestrel, vue du nord-ouest depuis la crête de la Main de Dieu.
f.P = faille de Panestrel ; f.H = faille des Houerts.



Bloc perpectif schématique des chaînons situés au nord-ouest de la Font-Sancte.
FFS, FRB et FP sont les failles extensives anciennes (FFS = faille de la Font-Sancte, FRB = faille du haut Rif Bel, FP = faille de Panestrel).
n.A (grisés) = nappe d'Assan ; n. FS = nappe de la Font-Sancte ; n. Ch = nappe du Châtelet
L'axe du synclinal des Aspaturas passe par le sommet du Pic de Panestrel. Le sommet nord de la Font-Sancte est formé de calcschistes néocrétacés qui forment le coeur d'un "synclinal de la Partietta" (représenté, mais non dénommé ici)



consulter l'aperçu d'ensemble sur le massif d'Escreins
consulter l'aperçu structural général sur la zone briançonnaise méridionale


cartes géologiques au 1/50.000° à consulter : feuille Aiguille de Chambeyron

Carte géologique simplifiée des montagnes de Vars et d'Escreins
redessinée sur la base de la carte géologique d'ensemble des Alpes occidentales, du Léman à Digne, au 1/250.000°", par M.Gidon (1977), publication n° 074


Haut Rif-Bel

Veyres Heuvières

Font Sancte
Vallon Laugier

LOCALITÉS VOISINES

Maurin

Mortice

Grand Roche, Houerts

Tête du Seingle
N.B. Les localités entre parenthèses appartiennent à une autre section du site et leur page s'ouvrira avec l'en-tête correspondant à cette dernière.

 accueil HAUTE-UBAYE

début de la page

sommaire de GEOL_ALP

Aller à la page d'accueil du site
Dernières retouches apportées à cette page le 14/04/16