Le haut vallon du Rif Bel

crêtes et ravines au nord des pics de la Font-Sancte et de Panestrel

En amont du confluent de son affluent de rive gauche, le Vallon Laugier, le torrent du Rif Bel est alimenté par la source de la Font-Sancte et surtout par les ravins du versant nord des Pics de la Font-Sancte et aussi, en rive gauche, par le vallon pierreux de la Sellette qui descend du col des Houerts. Alors que sa partie plus aval, notamment aux alentours du village d'Escreins, est ouverte dans les calcschistes relativement tendres qui sont le matériel prédominant de l'unité inférieure du Guil, ces ravins ne font qu'inciser le "couvercle" (largement échancré plus en aval) constitué par les nappes plus élevées. Ces dernières sont au contraire presque entièrement constituées par les couches calcaréo-dolomitiques du Trias moyen, qui déterminent de forts escarpements : il s'agit en rive droite (NE) de la nappe de la Font-Sancte et en rive gauche (SW) de la nappe du Châtelet. Ces deux énormes dalles rocheuses s'affrontent sur la crête de partage des eaux entre Ubaye et Guil, entre le Pic de Panestrel et le col des Houerts, la première étant chevauchée par la seconde.

image sensible au survol et au clic

Le vallon des sources du Rif Bel et la crête de partage des eaux entre Guil et Ubaye, vus du nord depuis le val d'Escreins, peu en amont des ruines de l'ancien village.
n.FS = nappe de la Font-Sancte ; n.Ch = nappe du Châtelet (sa surface de charriage tranche celle de la nappe de la Font-Sancte et coiffe l'unité inférieure du Guil (u.iG) en rive gauche du Rif Bel).
s.A= synclinal des Aspaturas ; f.FS = faille de la Font-Sancte ; f.rB = faille du Rif Bel.

La crête de la Selette, qui sépare le vallon supérieur du Rif Bel de celui de La Selette, est composite, comportant un éperon inférieur appartenant à la nappe de la Font-Sancte et une crête principale, dépendant de la nappe du Châtelet, qui culmine à la pointe d'Escreins.

image sensible au survol et au clic

La rive droite (orientale) du vallon d'Escreins, vue du sud, depuis la Pointe d'Escreins.
La charnière du synclinal des Aspaturas (s.A), est accidentée à la latitude de la source de la Font-Sancte par les deux failles, longitudinales par rappport à son axe, de Panestrel (f.P) et du haut Rif Bel (f.rB), proches de se réunir l'une à l'autre.
La surface de chevauchement de la nappe de la Font-Sancte, n.fS, disparaît vers le sud dans la partie basse du vallon de la Selette car elle y est coupée et coiffée par la nappe du Châtelet, n.Ch (qui repose, plus à l'ouest, directement sur l'unité inférieure du Guil, u.iG).

La ligne d'affrontement des deux nappes sépare dans le haut la crête supérieure de la Selette (nappe du Châtelet) de celle de la Barre des Chèvres (nappe de la Font Sancte). Puis elle emprunte une vire au flanc des escarpements orientaux de la crête pour rejoindre cette dernière à son épaule 2666, où elle la traverse pour rejoindre le fond du vallon de la Selette vers l'altitude de 2400. On la retrouve sur le versant ouest de ce vallon, où cette surface de chevauchement de la nappe du Châtelet court à flanc de pente sous la crête de Vallon Laugier en coiffant là les calcschistes de l'unité inférieure du Guil (ces derniers y représentent donc le prolongement apparent de ceux de la nappe de l'Aiguille de Chambeyron qui affleurent dans la même situation au sud du col des Houerts (voir la page "Panestrel").

image sensible au survol et au clic

Le versant oriental de la Crête de Vallon Laugier, peu au SE du Cucuit, vu depuis l'altitude d'environ 2200 m dans le vallon de la Salette.
a.wS = anticlinal ouest de La Selette (rétrodéversé) ; f.tr = faille transverse décalant le compartiment gauche vers l'observateur (rejet sénestre) ; ØCh = surface de chevauchement de la nappe du Châtelet.


 

Le cours tout-à-fait amont du Rif Bel, dès qu'il pénètre dans la nappe de la Font Sancte, suit pratiquement le tracé axial du synclinal des Aspaturas (lequel se prolonge vers le nord par celui de la Maison-du-Roy). Cette nappe est en outre parcourue longitudinalement par trois failles "anté-plis", d'ouest en est celle dede la Font Sancte, celle du haut Rif Bel et celle de Panestrel. Le compartiment pris entre ces deux dernières failles coïncide avec l'axe du synclinal et se rétrécit vers le nord de sorte que les couches post-triasiques qui y sont pincées ont été intensément froissées dans les pentes de rive droite du Rif Bel entre ce dernier et le vallon Claous (voir la page "vallon Claous").

image sensible au survol et au clic

La rive orientale du haut vallon du Rif Bel, vue depuis la pointe d'Escreins.
(ce cliché fait suite vers la droite (ouest) au cliché précédent)
f.FS= faille de la Font-Sancte
Le vallon de la Font-Sancte (à droite) et le vallon Obscur (au centre) entaillent transversalement le flanc oriental du synclinal des Aspaturas ; noter les beaux chevrons de "V topographiques" que le revinement a sculpté dans les couches de ce dernier.

Plus en amont les ravins affluents de rive droite du Rif Bel entaillent orthogonalement le flanc oriental de ce synclinal des Aspaturas : cela fait apparaître clairement la disposition de ses couches en une moitié de voûte anticlinale (elle correspond a en définitive au flanc ouest de l'anticlinal amont du Guil). Ce pli est tranché à son sommet, parallèlement à son axe, par la faille longitudinale de la Font-Sancte.


Coupe schématique transversale au vallon Laugier et au haut Rif Bel , en aval du confluent duvallon de la Sellete avec celui du Rif Bel.

Légende stratigraphique comme sur la carte géologique Aiguille-de-Chambeyron au 1/50.000° . Les couleurs, qui permettent de distinguer les unités tectoniques, sont celles du schéma d'interprétation rétrotectonique.

 


Bloc perpectif schématique des chaînons situés au nord-ouest de la Font-Sancte, vu du NW dans l'axe des plis.
FFS, FRB et FP sont les failles extensives anciennes (FFS = faille de la Font-Sancte, FRB = faille du haut Rif Bel, FP = faille de Panestrel).
n.A (grisés) = nappe d'Assan ; n. FS = nappe de la Font-Sancte ; n. Ch = nappe du Châtelet
L'axe du synclinal des Aspaturas passe par le sommet du Pic de Panestrel. Le sommet nord de la Font-Sancte est formé de calcschistes néocrétacés qui forment le coeur d'un "synclinal de la Partietta", dont le Pic des Heuvières représente le flanc nord-oriental. (ces plis sont représentés, mais non dénommés ici).

 


aperçu d'ensemble sur le massif d'Escreins
approfondir les vues générales sur la zone briançonnaise méridionale 
cartes géologiques au 1/50.000° à consulter : feuilles Embrun et Aiguille de Chambeyron

Carte géologique simplifiée des montagnes de Vars et d'Escreins
redessinée sur la base de la carte géologique d'ensemble des Alpes occidentales, du Léman à Digne, au 1/250.000°", par M.Gidon (1977), publication n° 074

Crête de Vars

vallon Claous

Prés Sébeyrands
vallon Laugier LOCALITÉS VOISINES Veyres - Heuvières

Pic des Houerts

Pic de Panestrel

Font Sancte
N.B. Les localités entre parenthèses appartiennent à une autre section du site et leur page s'ouvrira avec l'en-tête correspondant à cette dernière.

accueil HAUTE UBAYE

début de la page

sommaire de GEOL_ALP
Aller à la page d'accueil du site
Dernières retouches apportées à cette page le 25/06/18