Grand et Petit Peygu, Crête des Granges sud

Les crêtes les plus orientales du massif de Peyre Haute, au sud-ouest de Cervières

Le petit chaînon N-S du Grand et du Petit Peygu se détache de la crête des Granges pour dominer directement la vallée qui descend du col de l'Izoard et, du côté sud les alpages qui s'étendent à l'ouest de ce col.
Ces deux sommets jumeaux sont l'un et l'autre formés par des calcaires et dolomies d'âge Trias moyen, disposés à l'endroit (avec un pendage ouest modéré), dont l'arête orientale donne une coupe très représentative (mais on ne peut pas y observer les termes plus élevés de la succession -jurassiques- car ils ont été enlevés par l'érosion).

image sensible au survol et au clic

Le versant est du Petit Peygu vu du nord-est, depuis le versant sud du fort de la Lausette.
Cette coupe naturelle est très représentative de la succession des couches du Trias moyen briançonnais (la dénivellation entre le sommet et le pied de l'abrupt est d'environ 250 m.).
On y distingue notamment les deux membres principaux des calcaires triasiques (le membre inférieur "tci" est caché par les éboulis) et les trois membres successifs de dolomies ladiniennes (noires inférieures, blanches et noires supérieures).
(voir, au sujet de cette succession, les pages "stratigraphie" et "abréviations")


Ce chaînon se termine abruptement du côté sud, avec le Grand Peygu, qui domine l'alpage occidental d'Izoard. Cet alpage, largement ouvert et peu déclive, est installé sur de vastes affleurements de cargneules que masquent partiellement des épandages de cônes de déjections ou d'éboulis.

image sensible au survol et au clic

La partie nord- occidentale des alpages d'Izoard vue du sud-est, depuis le sommet de Clôt la Cime.
u.Bs = unité du Pic de Beaudouis (rattachable à la nappe d'Assan) ; u.G = unité de la crête des Granges (de type "Peyre Haute") ; f.R (en brun clair) = faille de la Roya ; f.Cl = faille du vallon de la Lause et du col des Ourdéis (prolongement méridional de la faille de la Clarée) ; u.P = unité des Peygus.
On a souligné en orange les contours de la zone d'affleurements de cargneules : cela met en évidence le fait qu'elles reposent en discordance sur les bancs de calcaires et de dolomies de l'unité des Peygus.


Les conditions de gisement de ces cargneules, en discordance sur la tranche des couches de l'unité des Peygus, sous-jacente, sont assez remarquables. Elles suggèrent en fait que celles-ci se sont épanchées en recouvrant une surface (d'érosion ?) sculptée orthogonalement à la succession de cette unité. Comme il est assez clair que ces cargneules soulignent la base des gypses de l'unité de Clôt la Cime, cette dernière semble donc posée (en klippe) sur la tranche des bancs de l'unité des Peygus bien plutôt que de s'imbriquer avec celle-ci.

En tous cas, et contrairement à ce qui est souvent le cas ailleurs (où les affleurements de cargneules ne forment que des alignements étroits), il ne faut pas considérer, dans le cas présent, que les affleurements de cargneules soulignent un accident tectonique dans lequel elles seraient injectées. En particulier rien ne suggère ici que la mise en place de ces cargneules soient en rapport avec le jeu de la faille du vallon de la Lause (f.Cl) : au contraire leur surface de contact semble plutôt tranchée par cette faille.

Ces dispositions géométriques portent en définitive à envisager une chronologie de mise en place des diverses unités qui soit assez complexe, en plusieurs étapes, incluant même un éventuel épisode intermédiaire d'érosion sub-aérienne, avant (ou pendant) le jeu des failles du linéament briançonnais oriental...

image sensible au survol et au clic

Le versant sud-ouest du col des Peygus (détail)
vu du sud-est, depuis le sommet de Clôt la Cime
f.R = faille du col de la Roya (prolongement méridional de la faille de Lenlon).
f.Cl = prolongement méridional de la faille de la Clarée (faille du vallon de la Lause et du col des Ourdéis).
Pour mieux faire apparaître la disposition des couches du Trias moyen briançonnais du Peygu (vues ici d'enfilade, dans le plan des bancs) et la discordance du contact des cargneules (orthogonal à ces couches), on a distingué les trois niveaux de dolomies du Ladinien (noires inférieures, blanches et noires supérieures).


Le col des Peygus est ouvert au coeur d'un synclinal dont on pourrait croire que les deux flancs sont représentés par la crête des Granges et le chaînon des Peygus. Il n'en est rien car les successions respectives de ces deux crêtes sont très différentes en ce qui concerne les couches anté-jurassiques : noriennes pour la crête des Granges et aniso-ladinienne pour les Peygus. Il s'agit en réalité de deux unités distinctes qui sont juxtaposées par l'intermédiaire de la faille du vallon de la Lause. Cette dernière représente vraisemblablement la branche la plus importante du prolongement méridional de la faille de la Clarée et donc le tronçon correspondant à cette transversale du grand linéament du Briançonnais oriental.


La crête des Granges, vue du nord depuis la brèche de la Moutière (2654)

cliché en préparation !

Carte structurale schématique
des confins orientaux du Briançonnais au sud-est Briançon

légende à la page "cartes du Briançonnais"

voir la carte structurale du Briançonnais méridional.


Carte géologique simplifiée des montagnes à l'est de Briançon
redessinée sur la base de la carte géologique d'ensemble des Alpes occidentales, du Léman à Digne, au 1/250.000°", par M.Gidon (1977), publication n° 074


aperçu général sur la stratigraphie du Briançonnais
aperçu général sur la tectonique du Briançonnais

cartes géologiques au 1/50.000° à consulter : feuille Briançon

Grande Maye

Lausette ; Le Laus

Cervières
Peyre Eyraute

LOCALITÉS VOISINES

Lasseron

Ascension ; Mouriare

Ayes ; Beaudouis

col d' Izoard
N.B. Les localités entre parenthèses appartiennent à une autre section du site et leur page s'ouvrira avec l'en-tête correspondant.

 accueil section Briançonnais

début de la page

sommaire de GEOL_ALP

Aller à la page d'accueil du site
Dernières retouches apportées à cette page le 8/11/16