Le chaînon de la Tête de Moyse


La crête de ce chaînon est formée de Trias moyen calcaréo-dolomitique, qui repose de tous côtés sur les marbres en plaquettes et le flysch noir de la nappe du Rouchouse : elle correspond donc à une klippe*, qui, par sa situation, se rattache évidemment à la nappe immédiatement supérieure c'est-à-dire celle de Sautron.

image sensible au survol et au clic

La Tête de Moyse vue du sud depuis le col du Ruburent


Au nord du sommet la crête principale porte les Aiguilles d'Orrenaye, qui se font remarquer par leur relief typiquement dolomitique.


Les aiguilles occidentales d'Orrenaye vues du lac d'Orrenaye
Relief typique des calcaires magnésiens du Trias moyen (ici clochetons du pied en calcaires anisiens, falaises en calcaires du Ladinien inférieur et extrème sommet en dolomies ladiniennes).
image sensible au survol et au clic


Le versant sud-ouest de la crête de la Tête de Moyse vu de l'ouest, depuis le Bec du Lièvre (au tout début de l'été)

Sur le revers nord-est de la crête de la Tête de Moyse (du côté italien, donc) la limite de la klippe qui la constitue ne se limite pas au pied des abrupts orientaux de la crête. Elle englobe aussi la partie occidentale de la crête parallèle qui culmine au sommet de l'Auta Vallonasso.

image sensible au survol et au clic

Le Valle d'Apsoï, vu du NW depuis les abords du col des Monges. (cliché original obligeamment communiqué par Mr. A. Dufour)
La surface de charriage de la nappe de Sautron recoupe en biseau la succession de cette nappe, laquelle est rebroussée en outre du côté NE (gauche) contre le flanc SW de ll'anticlinal de la Punta Le Teste.
La coupe naturelle de l'extrémité NW de la crête de l'Auta Vallonasso montre les replis empilés qui affectent les calcaires du Dogger de la nappe d du Rouchouse, à la voûte de l'anticlinal de la Punta Le Teste.



Le versant nord-est de la Tête de Moyse et le haut vallon d'Apsoï (versant Maira)

vus du nord, depuis la Tête de l'Alp (au nord du col des Monges).(extrait de la publication n° 024, légèrement retouché)
= surface de chevauchement de la nappe de Sautron ; a.PT = anticlinal de la Punta Le Teste (plusieurs replis empilés à sa voûte) : s.E = synclinal d'Enchiausa.


image sensible au survol et au clic

Le versant italien (nord-est) de la Tête de Moyse et les hauts vallons affluents de rive droite de la Maira
vus d'avion depuis le sud-est, dans l'axe de la dorsale briançonnaise et des plis qui l'affectent.
a.PT = anticlinal de la Punta Le Teste : s.E = synclinal d'Enchiausa.
Le synclinal d'Enchiausa représente une ondulation sur la vaste voûte anticlinale dessinée par les deux nappes empilées de Sautron (N.S) et du Rouchouse (N.Ro). Cette ondulation est beaucoup moins bien dessinée à la Tête de Sautron, du côté nord de la fenêtre* du Haut Rouchouse (peut-être y est-elle rompue en rétrocharriage par l'accident du col de la Portiola ?).


Entre ces deux crêtes, la klippe de Moyse s'avère être ployée en un synclinal ("synclinal d'Enchiausa") dont le coeur, assez pincé, héberge du jurassique et du crétacé supérieur qui forme une bande à proximité ouest de la crête de l'Auta Vallonasso (c'est donc un synclinal perché*).


Le versant sud-est (italien) de la Tête de Moyse vu du Sud, depuis le Bric Content (extrait de la publication n° 024 ).
consulter la légende générale des abréviations / / version de grande taille

Les marbres en plaquettes qui occupent le coeur du synclinal d'Enchiausa supportent une lame de Dogger renversé, qui supporte à son tour, par l'intermédiaire de copeaux divers, une minuscule klippe de Verrucano : il faut sans doute rattacher cette dernière à l'unité de Marinet (on pourrait parler de dispositif en "klippe gigogne"!).


Schéma perspectif simplifié de l'organisation des couches au sommet de l'Auta Vallonasso
(extrait de la publication n° 024 )



Coupe des chaînons au nord-est du col de Larche passant peu au nord-ouest de la Tête de Moyse.
légende des figurés (nouvelle fenêtre)
n.P = nappe du Parpaillon ; u.S = unité de Serenne ; Ø = accident d'Argentera (cassure limitant l'extension, vers le sud ouest, des nappes briançonnaises, se raccordant plus au sud à la faille de Bersezio) ; f.R = faille du Ruburent ; a.Ro = anticlinal du Rouchouse.
Nappes briançonnaises (de bas en haut de l'empilement) : n.RP = nappe de Rocca Peroni ; n.Ro = nappe du Rouchouse (clivée par deux surfaces de chevauchement secondaires, qui individualisent les "écailles de Vaouclavia") ; n.S = nappe de Sautron ; u.M = unité de Marinet.
(extrait de la publication n° 024, 1958, retouché)
voir, en page Ruburent, une coupe passant à l'est de la Tête de Moyse.


image sensible au survol et au clic

d'après une image extraite de "google-earth"
Les environs de la Tête de Moyse (vue plongeante sur les deux versants de la crête frontière franco-italienne, vus du nord (voir une image orientée en sens opposé à la page "Unerzio sud").
ØS = surface de chevauchement de la nappe de Sautron ; a.pT = anticlinal de la Punta Le Teste (axe plongeant vers le sud-est).


 Carte géologique simplifiée des montagnes entre Acceglio et le col de Larche.
redessinée sur la base de la carte géologique d'ensemble des Alpes occidentales, du Léman à Digne, au 1/250.000°", par M.Gidon (1977), publication n° 074

carte cliquer sur les imagettes Légende
cartes géologiques au 1/50.000° à consulter : feuille Larche
consulter l'aperçu structural général sur les montagnes au SE de la Haute Ubaye
consulter l'aperçu structural général sur la zone briançonnaise méridionale

Rouchouse

Saretto

Acceglio
Tête Dure

LOCALITÉS VOISINES

Mte Freid Ciarbonet

Orrenaye

Ruburent

Unerzio sud

 accueil HAUTE UBAYE

début de la page

sommaire de GEOL_ALP

Aller à la page d'accueil du site
Dernières retouches apportées à cette page le 22/03/14