Meyronnes, Tête de l'Homme, col de Mirandol

les abords du confluent de l'Ubayette avec l'Ubaye

Le village de Meyronnes se situe à l'extrémité nord-occidentale du sillon de la vallée de Larche et commande l'entrée amont des gorges par lesquelles l'Ubayette s'en échapppe. Au débouché de celles-ci elle rejoint l'Ubaye, à Gleizolles, au pied des hauts abrupts de la crête de Miéjour - Tête de l'Homme.

image sensible au survol et au clic

Le confluent de l'Ubaye et de l'Ubayette, vus du sud-ouest depuis l'aplomb du Pas de Grégoire (voir la page "Condamine")
s.Meyronnes = trace du plan axial du synclinal de Meyronnes ; ØC = chevauchement de La Condamine.
Pratiquement tous les affleurements visibles ici dans les diverses entailles des vallées (en aval de Meyronnes et de La Reyssole) sont en flysch à Helminthoïdes !


 

Entre Gleizolles et Meyronnes les gorges de l'Ubayette entaillent les séquences gréso-calcaires du flysch à Helminthoïdes de la marge orientale de la nappe du Parpaillon. Ces couches sont ployées par le synclinal de Meyronnes qui est un pli majeur, que l'on suit longuement, sur toute la bordure orientale des montagnes de l'Embrunais ; il s'observe également dans l'entaille de l'Ubaye, dans les pentes qui tombent depuis le versant sud-est de l'arête est de la Tête de Vallon Claous sur la gorge de la Reyssole (voir la page "Condamine Châtelard").
La coupe naturelle de rive droite de ces gorges montre que le flanc nord-est ainsi que le coeur du synclinal de Meyronnes sont affectés de nombreux plis parasites* capricieux dont l'amplitude varie de quelques hectomètres à quelques mètres
(cf. schéma des plis en feuille de chêne*).

image sensible au survol et au clic

L'entrée amont des gorges de la basse Ubayette, en aval de Meyronnes, vue du sud-est, depuis le Fort Lacroix (rive gauche de l'Ubayette en face de Saint-Ours).
La vue est prise dans l'axe du synclinal de Meyronnes (s.M), ce qui permet d'ailleurs de voir, en arrière-plan, ce même pli se dessiner de façon très similaire sur la rive droite de l'Ubaye, dans le massif du Parpaillon.
Replis au sein de l'Unité de Serenne (voir plus loin dans cette page) : a.rB = anticlinal du ravin de Bouchiers ; s.pB = synclinal du Plateau de Bouchiers ; s.D? = synclinal antiforme de Debalens (prolongement probable).
s.cV = schistes noirs de la formation du col de Vars ; sv (en brun-rouge) = niveau discontinu de schistes versicolores, formant normalement le sommet des précédents ; sS = schistes gris de Serenne.


Une disposition également replissée affecte les formations argileuses de l'unité de Serenne ; elle se lit assez clairement dans les pentes ravinées des deux versants de la crête Tête de l'Homme - Mirandol, où elle aboutit au dessin de bandes alternées de schistes gris de Serenne et de schistes noirs du col de Vars qui s'étirent à flanc de versant.

Plusieurs de ces plis, notamment celui de la crête du Bois de Debalens montrent un cœur de schistes gris de Serenne qui se ferme par une charnière antiforme* à structure de synclinal renversé (car ces schistes de Serenne sont enveloppés par des schistes noirs du col de Vars, qui leur sont pourtant stratigraphiquement sous-jacents). Le coeur de l'antiforme du versant sud du col de Mirandol est même constitué par un affleurement de flysch à Helminthoïdes. L'interprétation de cette disposition est encore conjecturale, sans doute liée à une déformation tectonique particulière à l'Unité de Serenne.

image sensible au survol et au clic

Les pentes de rive gauche de l'Ubaye à la hauteur de Saint-Paul, vues du NW depuis le col de Vars.
ØS = accident de Saint-Ours (limite orientale de l'Unité de Serenne) ; s.M = synclinal de Meyronnes.
Replis au sein de l'Unité de Serenne : s.D = synclinal antiforme de Debalens ; s.pB = synclinal du Plateau de Bouchiers ; a.rB = anticlinal du ravin de Bouchiers.


En amont de Meyronnes les pentes sont garnies par un important colmatage glaciaire d'âge würmien qui court à flanc de toute la rive droite de la vallée de l'Ubayette et qui culmine au village de Saint-Ours). Ce matériel, très argileux, est aisément sujet à des glissements de terrain, d'autant plus qu'il repose sur un soubassement de schistes argileux imperméables de la formation de Serenne ; c'est au pied et sur la partie inférieure de ce versant instable qu'est bâti le village de Meyronnes.

image sensible au survol et au clic

Les pentes du versant de Saint-Ours, dominant Meyronnes, vues de la rive gauche de l'Ubayette, depuis le Fort Lacroix.
On peut distinguer plusieurs étapes dans la mise en mouvement du versant : les tracés en rose correspondent aux mouvements les plus anciens ; ceux en rouge à ceux plus récents.


On trouvera plus de détails sur les glissements de ce versant et sur la structure des escarpements rocheux qui les dominent à la page "Saint-Ours"


consulter l'aperçu structural général sur les montagnes de l'Ubayette


 Carte géologique simplifiée des montagnes entre Jausiers et Larche
redessinée sur la base de la carte géologique d'ensemble des Alpes occidentales, du Léman à Digne, au 1/250.000°", par M.Gidon (1977), publication n° 074

carte cliquer sur les imagettes Légende
cartes géologiques au 1/50.000° à consulter : feuilles Aiguille de Chambeyron, Larche et Embrun

col de Vars

Saint-Paul Serennes

Saint- Ours
(Parpaillon)

LOCALITÉS VOISINES

Viraysse

Condamine-Châtelard

Siguret

Larche
N.B. Les localités entre parenthèses appartiennent à une autre section du site et leur page s'ouvrira avec l'en-tête correspondant à cette dernière.

 accueil HAUTE UBAYE

début de la page

sommaire de GEOL_ALP

Aller à la page d'accueil du site
Dernières retouches apportées à cette page le 26/02/14