Grand Arc


Le Grand Arc est le sommet le plus méridional et le point culminant du chaînon qui domine la Combe de Savoie entre le coude de la vallée de l'Arc à Aiton et celui de la vallée de l'Isère à Albertville. La plus grande partie du versant occidental de la montagne, ainsi que tout son versant oriental sont formés par le socle cristallin, formé de micaschistes, qui prolonge, en direction du NE, la partie ouest ("rameau externe") de la chaîne de Belledonne.

image sensible au survol et au clic

Le cadre montagneux d'Albertville, vu du sud, d'un avion de ligne (cliché original obligeamment communiqué par M. Serge GIDON).
Les tirets rouges correspondent à peu près à la surface de la pénéplaine anté-triasique (limite socle cristallin - couverture sédimentaire) ; Les tirets bleus correspondent à peu près à la surface de séparation entre les terrains sédimentaires antérieurs au Tithonique (domaine des collines bordières et du sillon subalpin) et ceux postérieurs (massifs subalpins)


La partie inférieure du versant occidental de la montagne est toutefois formée par les terrains sédimentaires d'âge Jurassique moyen. Ils forment une bande qui possède sa plus grande largeur en rive droite de l'Arc et se rétrécit vers le nord pour se terminer à zéro avant d'atteindre Albertville. Ce placage sédimentaire débute par les marno-calcaires du Jurassique moyen qui reposent directement (sans intercalation de couches liasiques) sur le tégument des grès et des dolomies triasiques qui enduisent la surface du socle cristallin.

image sensible au survol et au clic

La rive droite de la vallée de l'Arc au débouché de la vallée du torrent de Basmont.
a.mB = accident médian de Belledonne


image sensible au survol et au clic

Le versant sud-oriental du Grand Arc, vu de l'est, depuis le sommet du Mont Bellacha.
Les lignes tiretées indiquent deux bandes de micaschistes sombres, plus tendres, et les symboles de pendage concernent le clivage espacé affectant ces roches.


Le sommet du Grand Arc ne se distingue en rien, du point de vue géologique, du reste de la crête du chaînon qui le porte.


Le sommet du Grand Arc vu de l'ouest, depuis le flanc sud-est du sommet du Petit Arc.
On distingue le faible pendage, vers le sud-est, du clivage espacé des micaschistes qui forment toute la montagne.


On y constate l'extrème plissotement des micaschistes (souvent riches en quartz, donc clairs, et peu friables, donc d'aspect gneissique). Ces microplis décimétriques sont en outre recoupés par un clivage espacé, de strain-slip*, qui les débitent grossièrement en plaques décimétriques inclinée modérément vers le sud-est : c'est ce clivage grossier qui détermine les vires très inclinées et les ressauts en becs pointant vers l'ouest qui caractérisent le relief du versant et de ses arêtes secondaires.

.
Affleurements de micaschistes clairs, d'aspect gneissique, du Grand Arc

s1 est la schistosité fine, métamorphique, et s2 le clivage espacé, "de strain-slip", plus tardif, qui la recoupe.


Le versant oriental de la montagne est drainé par deux vallons, orientés tous les deux NE-SW, celui du Torrent de Bayet au nord et celui de Basmont au sud, qui communiquent par le col de Basmont. Les tracés de l'un comme de l'autre ont à l'évidence été déterminés par la présence d'une bande de schistes liasiques, large de quelques centaines de mètres. Cependant les thalwegs ne suivent pas exactement cette bande de terrains tendres, qui court en fait un peu au dessus, en rive nord-orientale.

image sensible au survol et au clic

Le versant méridional du Grand Arc vu de l'ouest, depuis le point coté 2108 de la crête sud du Petit Arc.

C'est un surcreusement par érosion glaciaire qui est à l'origine de la formation du verrou qui retient le Lac Noir. La zone surcreusée correspond à des micaschistes moins quartzeux, plus feuilletés et souvent d'un noir de charbon (ils évoquent les "schistes carburés" du rameau interne de Belledonne).
a.mB = accident médian de Belledonne ; les chloritoschistes du versant ouest du Mont Bellacha représentent la partie la plus haute du socle cristallin du chaînon de la Lauzière (prolongement septentrional du "rameau interne" de Belledonne), en position renversée sous le granite du cœur de ce chaînon.


Il s'agit là de la longue et étroite lanière de terrains sédimentaires qui jalonne le prolongement septentrional de l'accident médian de Belledonne. (voir la page "Bellacha")

Aperçu général sur les chaînons du Grand Arc et de la Lauzière
Page d'introduction à la géologie de la chaîne de Belledonne au sens large.


Cartes géologiques au 1/50.000° à consulter : feuille La Rochette


Carte géologique simplifiée des environs du Grand Arc

redessinée sur la base de la carte géologique d'ensemble des Alpes occidentales, du Léman à Digne, au 1/250.000°", par M.Gidon (1977), publication n° 074
cartes voisines plus au sud




(Pécloz ) (Albertville) (Mirantin)

(Arclusaz)

LOCALITÉS VOISINES

Comborsier

(Huiles, Hurtières) Gd Pic de la Lauzière Mont Bellacha
N.B. Les localités entre parenthèses appartiennent à une autre section du site et leur page s'ouvrira avec l'en-tête correspondant.

 accueil section Maurienne

début de la page

sommaire de GEOL_ALP

Aller à la page d'accueil du site
Dernières retouches apportées à cette page le 4/05/17