Mont Bellacha, col de Basmont

Les crêtes septentrionales du chaînon de la Lauzière

La longue crête, quasi rectiligne, de la chaîne de la Lauzière se termine à son extrémité nord-ouest par le Mont Bellacha : en effet le versant nord de ce dernier s'abaisse assez brutalement vers la vallée de l'Isère (Bassse Tarentaise) entre Cevins et Feissons, au débouché du rétrécissementt de celle-ci qui est occasionné par la traversée du rameau interne de Belledonne (voir le cliché en fin de page).

 
Le chaînon de la Lauzière, vu du nord-ouest depuis les pentes du Grand Arc (point 2108 de la crête sud du Petit Arc)

La crête sommitale du Bellacha est sculptée dans la partie occidentale, de la large bande d'affleurements du pluton de Saint-Colomban (voir la page "Belledonne"), formée de granite hétérogène à intrusions gneissiques (voir la page "Grand Pic"). Le granite homogène, porphyroïde du Grand Pic de la Lauzière ne forme à cette latitude que la partie extrême des contrefort orientaux de la crête principale.

image sensible au survol et au clic

Le chaînon de la Lauzière, vu d'enfilade, du nord-est depuis le sommet du Mont Bellacha.
"gr.porph." = granite homogène porphyroïde (à gros grain) ; "gn" = septum gneissique séparant les deux granites (la limite entre les deux granites traverse en biais la crête principale pour passer à gauche du Rognolet) ; "mcs chl" = micaschistes chloriteux.


Du côté occidental ce sommet est séparé de celui du Grand Arc par le vallon de Montsappey qui monte, en contrebas sud-est de ce village, jusqu'au col de Basmont.

image sensible au survol et au clic

La rive droite de la vallée de l'Arc au débouché sud de la vallée du torrent de Basmont.
a.mB = accident médian de Belledonne


Ce dernier est déterminé, comme les deux vallées qui en descendent symétriquement l'une vers la basse Tarentaise, l'autre vers la Basse Maurienne, par le prolongement septentrional de l'accident médian de Belledonne (toutefois cet accident ne passe pas au col même mais immédiatement plus à l'est au pied de l'arête qui s'élève vers le Mont Bellacha).

image sensible au survol et au clic
Le versant occidental du Mont Bellachat , vu du NW d'avion.
Au col de Basmont l'accident médian de Belledonne est souligné par une bande de schistes du Lias supérieur enserrée entre deux cassures fortement pentées vers le NE.

Cet accident majeur est souligné par la présence d'une longue et étroite lanière de terrains sédimentaires. Elle est limitée par deux cassures parallèles qui sont l'une comme l'autre jalonnées par un chapelet discontinu d'affleurements de dolomies triasiques. En outre elle est constituée essentiellement de calcschistes du Lias supérieur qui incluent également des panneaux lenticulaires de Lias calcaire. Cette constitution est celle d'un graben écrasé plutôt symétrique, bien plus que celle d'un hémigraben même si le fonctionnement au Jurassique de ce dispositif est évident.

image sensible au survol et au clic

La coupe naturelle de la vallée de la Tarentaise, à l'extrémité méridionale du Beaufortain occidental, vue du sud-ouest, depuis le sommet du Mont Bellacha.
Cette vue est prise peu en oblique par rapport à l'orientation de l'accident médian de belledonne (a.mB) : c'est pourquoi la perspective décale les deux tronçons qui en sont visibles de part et d'autre de la vallée de l'Isère (pour plus de détails sur cet accident voir la page "Mirantin").

D'autre part la largeur de ce graben reste proche de 200 à 300m, depuis les abords du col de Basmont jusqu'à ceux du col de la Bâthie, soit sur 20 km : la rectitude et le parallélisme des deux failles qui le limitent, suggèrent fortement qu'il a non seulement été écrasé transversalement mais aussi qu'il a été transformé en un couloir de faille le long duquel s'est produit un coulissement horizontal.

En outre la structure du socle cristallin du compartiment oriental (celui du Bellacha) vient à l'appui de cette manière de voir : en effet la bande des schistes chloriteux qui, plus au sud, court en bordure sud-est du pluton des Sept Laux vient là à la rencontre de la faille orientale de l'accident médian ; or n'est pas simplement coupée en biseau mais se tord dans le sens horaire pour se prolonger longuement vers le nord, parallèlement à l'accident médian, jusqu'au delà de Beaufort (voir la page "Outray") : ce sens de torsion signe clairement un coulissement dextre.

 

 

Page d'introduction à la géologie de la chaîne de Belledonne au sens large.


Cartes géologiques au 1/50.000° à consulter : feuille La Rochette


Carte géologique simplifiée des environs du Mont Bellacha

redessinée sur la base de la carte géologique d'ensemble des Alpes occidentales, du Léman à Digne, au 1/250.000°", par M.Gidon (1977), publication n° 074
plus au nord ; cartes voisines : plus au sud





Grande Lanche

(Mont Mirantin)

(Grand Mont)
Grand Arc LOCALITÉS VOISINES Celliers Avanchers

basse Maurienne

Col de la Madeleine

Cheval Noir
N.B. Les localités entre parenthèses appartiennent à une autre section du site et leur page s'ouvrira avec l'en-tête correspondant.

 accueil section Maurienne

début de la page

sommaire de GEOL_ALP

Aller à la page d'accueil du site
Dernières retouches apportées à cette page le 4/05/17