Le Cheval Noir

Saint-François - Longchamp, Valmorel

Le sommet du Cheval Noir (2832 m.) se situe à l'extrémité septentrionale du chaînon du Mont Coin - Mont du Fût. Il domine du côté nord le domaine skiable de Valmorel et du côté ouest l'essentiel du domaine skiable de la station de Saint-François-Longchamp.

 L'étymologie de ce nom est très vraisemblablement sans rapport avec un quelconque équidé : il dérive certainement des longs ravins noirs, bien visibles sur le cliché ci-dessous, qui montent à l'assaut de ses versants nord et nord-ouest (racine "cav" que l'on retrouve dans les multiples "cavales" des différents massifs) ...

image sensible au survol et au clic

Le versant septentrional du Cheval Noir vu du nord, depuis Petit Naves (Molençon), en rive droite de l'Isère.
ØN = surface de chevauchement de l'ubité du Niélard (les gypses qui affleurent en klippe au pied du col du Mottet appartiennent sans doute à cette unité) ; ØUD = surface de chevauchement de la zone ultradauphinoise ; ØI = surface de chevauchement de l'écaille intercalée entre la zone dauphinoise et la zone ultradauphinoise ; tirets jaunes = surface de transgression du Nummulitique (ici sur le Permien du soubassement ultradauphinois).

Comme tout ce chaînon, sa crête est constituée par les couches du flysch nummulitique de l'unité ultradauphinoise des Aiguilles d'Arves, réduit ici par l'érosion à ses couches basales, conglomératiques (le flysch marneux n'affleure qu'en un petit chapeau, à l'extrême sommet).
image sensible au survol et au clic

Le versant occidental du sommet du Cheval Noir vu de l'ouest, depuis le dernier lacet de la D213, avant le col de la Madeleine.
On distingue le litage (en gros bancs) des conglomérats basaux du Nummulitique (ils sont beaucoup moins massifs que ceux des Aiguilles d'Arves). On distingue bien également un affleurement, fortement raviné, de gypses triasiques, injectés mécaniquement le long de la surface de charriage de la zone ultradauphinoise (ØUD).
Øi = surface de chevauchement de l'écaille intercalaire.

À la rupture de pente entre les escarpements de la crête et les pentes d'alpage de la zone dauphinoise orientale se situe la zone ou se fait le contact entre cette dernière et la zone ultradauphinoise, qui la chevauche. On y trouve des affleurements discontinus qui se répartissent en trois bandes, de haut en bas :
- une bande supérieure formée de schistes pélitiques violacés, d'âge Permien : c'est le substatum stratigraphique normal du flysch nummulitique (l'érosion anté-Nummulitique a enlevé ici toutes les couches du Mésozoïque).
- une bande de gypse : c'est le coussinet basal de la zone ultradauphinoise. La plasticité du gypse lui a fait jouer le rôle d'un lubrifiant lors du charriage de l'unité tectonique constituée par cette zone.
- une bande, plus difficile à distinguer, constituée de schistes du Jurassique moyen, qui reposent sur une lame plus ou moins épaisse de Lias calcaire. C'est là une "écaille"* tectonique qui est en position intermédiaire entre zone dauphinoise et zone ultradauphinoise. Elle a vraisemblablement été arrachée à la première par le charriage de la seconde (elle se poursuit en tous cas avec une grande continuité vers le sud comme vers l'est sous le chevauchement ultradauphinois).

image sensible au survol et au clic

Les pentes de la rive gauche du Bugeon entre Saint-François-Longchamp et la crête du chaînon du Cheval Noir, vues de l'ouest, depuis le dernier lacet de la D213, avant le col de la Madeleine.
ØUD = surface de chevauchement de la zone ultradauphinoise ; Øi = surface de chevauchement de l'écaille intercalaire ; tirets jaunes = surface de transgression du Nummulitique (ici sur le Permien du soubassement ultradauphinois).
Le dessin des replis du Jurassique moyen de la zone dauphinoise est un peu symbolique car les charnières (visibles à l'affleurement) ont leur axe presque parallèle aux courbes de niveau de la pente du versant (les plis ne sont pas déversés vers la droite, mais vers l'observateur).

Les pentes d'alpages qui descendent vers la station sont installées sur le substratum autochtone, appartenant à la zone dauphinoise orientale, sur lequel s'est avancée cette unité intercalaire. Ces pentes sont dans l'ensemble douces, car essentiellement formées par les terrains argileux du Jurassique moyen. Quelques arrachements, dûs à des glissements de terrain, permettent d'y observer des charnières de plis couchés qui témoignent de la déformation tectonique qu'y a induit l'avancée des chevauchements des unités supérieures.

Le versant sud de la montagne tombe sur le vallon des Platières. Il montre une cassure subverticale, presque N-S, la faille du Cheval Noir, qui limite du côté est les affleurements de flysch marneux du sommet. Il s'agit d'une faille extensive (peut-être coulissante) qui abaisse le flysch gréseux sommital (dans lequel sont entaillées les arêtes sud et sud est du Cheval Noir).

image sensible au survol et au clic

Le versant méridional du sommet du Cheval Noir vu du sud depuis les ruines de Plan Contaz
f.CN faille du Cheval Noir ; a.pC = anticlinal de Plan Contaz (voir la page Mont du Fût).

 Il ne paraît pas possible de suivre l'interprétation de R.Barbier, qui voyait dans cette faille le prolongement septentrional du chevauchement du Mont du Fût.
La première raison est que cette faille tranche presque verticalement des bancs sub-horizontaux (ce qui est une géométrie bizarre pour un chevauchement) ; par ailleurs cet accident ne semble pas pouvoir prolonger le chevauchement du Mont du Fût, qui ne se dirige pas de façon à traverser du versant de la Grande Combe de la Platière, comme cet auteur le proposait (à ce sujet voir aussi la page "Nant Brun") ; enfin il y a peu de parenté entre le matériel conglomératique du Mont du Fût et les grès des arêtes orientales du Cheval Noir, qui semblent bien être ceux de la partie sommitale de la succession du flysch nummulitique (voir la page Mont du Fût).

 

aperçu général sur la Maurienne // aperçu général sur la rive droite de la Maurienne


cartes géologiques au 1/50.000° à consulter : feuille "La Rochette"

Carte géologique simplifiée des abords du Cheval Noir

redessinée sur la base de la carte géologique d'ensemble des Alpes occidentales, du Léman à Digne, au 1/250.000°", par M.Gidon (1977), publication n° 074
plus au nord ;
plus à l'ouest ; cartes voisines :
plus au sud

Gd Pic de la Lauzière

Avanchers ; Celliers

Crève- Tête
Vallée du Bugeon

LOCALITÉS VOISINES

Niélard

Montpascal

Mont du Fût

Nant Brun
N.B. Les localités entre parenthèses appartiennent à une autre section du site et leur page s'ouvrira avec l'en-tête correspondant.

 accueil section Maurienne

début de la page

sommaire de GEOL_ALP

Aller à la page d'accueil du site
Dernières retouches apportées à cette page le 5/11/19