Présentation générale du massif de la Chartreuse

vues d'ensemble et aspects géographiques remarquables.

Le massif de la Chartreuse, qui abrite le célèbre monastère du même nom, se situe en marge ouest des Alpes françaises, aux portes même de Grenoble, dont l'agglomération gagne sur ses basses pentes du côté nord.
Il
est franchement délimité, du côté sud et du côté est, par la vallée de l'Isère, qui décrit un coude à Grenoble en le contournant. Les deux tronçons orthogonaux de cette vallée sont, à droite (sud-est), la combe du Grésivaudan qui sépare la Chartreuse de la chaîne de Belledonne et, à gauche, la trouée de Grenoble - Voreppe, qui sépare la Chartreuse du massif subalpin plus méridional, le Vercors.
Du côté nord le massif est séparé de celui des Bauges, plus septentrional, par la trouée transversale de Chambéry (analogue à celle de Grenoble), qui débouche, au Lac du Bourget, dans les chaînons méridionaux du Jura.



Vue d'ensemble de la Chartreuse prise depuis le sud - sud-ouest, d'environ 8000 mètres d'altitude (à bord d'un avion de ligne).
Sous cet angle on voit que le massif est parcouru de crêtes rocheuses qui le cloisonnent en dépressions allongées à peu près selon l'axe - N-S - de son allongement.
Le sillon de la Chartreuse orientale, qui sépare grossièrement la Chartreuse orientale (à droite) de la Chartreuse médiane est pratiquement vu d'enfilade. Plus à gauche la combe de Proveysieux s'allonge entre la Chartreuse médiane et la Chartreuse occidentale.
voir les différentes pages donnant le détail de la nature et de la disposition de ces barrières rocheuses.



Vue d'ensemble, du sud-ouest, depuis une grande altitude, à l'aplomb du débouché aval de la cluse de l'Isère (l'éclairage de soleil couchant souligne les crêtes parallèles).


Le massif de la Chartreuse appartient, au même titre que ceux des Bauges ou du Vercors, à l'ensemble des massifs subalpins, qui sont les premiers que l'on rencontre en abordant les Alpes depuis l'ouest.

Découpage géographique du massif .

A/ Le "sillon chartreux oriental". Un trait majeur de la géographie du massif est qu'il est parcouru dans le sens de la longueur, par une large dépression que l'on peut appeler le sillon chartreux oriental car elle est plus proche du bord oriental du massif que de son bord occidental. Elle est pratiquement continue et, grâce à cela, jalonnée par les trois cols qu'emprunte successivement le seul itinéraire routier qui permette de traverser complètement le massif, dans la direction N-S (ce sont, du sud vers le nord, ceux de Porte, du Cucheron et du Granier). La plus grande partie ce sillon est visible d'enfilade sur le cliché ci-après, mais plus au sud sa continuité devient moins schématique (voir plus loin).

image sensible au survol et au clic

Le sillon chartreux oriental, vu d'enfilade du sud et les crêtes de la Chartreuse orientale, depuis le sommet de Chamechaude.
Seule manque la partie méridionale, qui se partage entre la branche du col de Porte (vallon du coin inférieur gauche du cliché) et celle du Col de l'Émeindraz (vallon du coin inférieur droit du cliché).


Le sillon chartreux oriental est constitué par la mise bout-à-bout d'une succession de vallons qui ne sont que des affluents secondaires des deux vallées principales, celles du Guiers Mort et du Guiers Vif, qui s'échappent du massif vers la gauche, perpendiculairement à la direction des structures (et notamment des plis). Il correspond à une bande quasi continue de terrains marneux, aisément évidée par l'érosion, qui se situe structuralement à la marge ouest de l'ensemble dit de la Chartreuse orientale.

Mais, selon la transversale où on considère ce sillon ses rapports précis avec les structures changent progressivement :

- au nord de Saint-Pierre-d'Entremont il correspond grossièrement avec le tracé d'un long bombement anticlinal (celui de Perquelin) : c'est une combe anticlinale ;
- entre Saint-Pierre-d'Entremont et Saint-Pierre-de-Chartreuse c'est une combe monoclinale au flanc ouest du mont dérivé (formé de Tithonique) de l'anticlinal de Perquelin ;

- au sud de Saint-Pierre-de-Chartreuse il se rapproche plus d'un val car il occupe le coeur du synclinal du Sappey ; mais il se partage en deux combes symétriques de part et d'autre de la butte témoin de Chamechaude,
- ces deux combes se réunissent au Sappey mais s'y partagent de nouveau en deux, de part et d'autre du mont jurassien de l'Écoutoux ;

L'extrémité sud-orientale du massif, tranchée par la vallée de la Vence, vue depuis le sommet ouest du Saint-Eynard (Croix de l'Izon). (rebord subalpin méridional de la Chartreuse)
Plus de détails aux pages "Rochers de Chalves", "Quaix", "Écoutoux", "Chamechaude" et "Sappey".



- finalement, au sud de la latitude du Sappey la combe du synclinal du Sappey se termine en cul de sac au Saint-Eynard et seule se poursuit, jusqu'à la trouée de l'Isère, la combe monoclinale du flanc ouest de l'anticlinal de l'Écoutoux.

En définitive ce dernier avatar correspond au terme final d'un décalage progressif vers l'ouest de ce sillon chartreux oriental, par rapport aux lignes structurales du massif.


L'extrémité méridionale du sillon chartreux oriental, partagée en deux (sillon du col de Porte- Sarcenas - Clémencières et sillon du col de l'Emeindras - Sappey) par le chaînon de Chamechaude et de l'Écoutoux, vue du sud d'avion
autres commentaires géologiques aux pages "Écoutoux" et "Sappey"


B/ À l'est du sillon chartreux oriental la portion septentrionale du massif s'isole en un chaînon en forme de bastion naturel particulièrement élevé. On le qualifie souvent de "Hauts plateaux" de la Chartreuse orientale, encore que sa forme soit plutôt celle d'une grande gouttière orientée N-S. C'est un remarquable exemple de val perché (dits "synclinaux perchés").

image sensible au survol et au clic

Le haut vallon de Marcieu, vu du sud depuis le col de Bellefond
Exemple de pli synclinal de taille kilométrique (le synclinal oriental de la Chartreuse, s.O) : l'érosion a évidé le coeur du pli, formé de terrains tendres du Sénonien (garnis de prairies), en dégageant un "val" suspendu en altitude. Sur les flancs du synclinal l'Urgonien sous jacent est mis à nu et forme deux "crêts" saillants symétriques, les lances de Malissard à gauche (ouest) et l'Aup du Scieu à droite (est) sur lesquels cherchent à s' accrocher des conifères.
On voit que le synclinal est en outre traversé par deux failles transverses (les décrochements de Bellefond, s.B et du col de l'Alpe, d.CA) et affecté par une faille orientée presque parallélement à l'axe du pli, la faille de la Gorgette (f.G).
Partie moyenne du chaînon des Hauts plateaux de Chartreuse ; commentaires géologiques à la page "Aup du Seuil".
La crête du Pinet et le Granier, qui se profilent en arrière-plan, appartiennent, comme les Lances de Malissard, au flanc ouest du synclinal.


C/ À l'ouest du sillon chartreux oriental, les crêtes rocheuses sont plus étroites et séparées par des tronçons de vallées plus étroits que le sillon oriental. Ces chaînons sont tranchés perpendiculairement par les deux gorges transversales du Guiers Mort et du Guiers Vif. Ce domaine, moins profondément érodé, est partagé, du point de vue structural entre la Chartreuse médiane et la Chartreuse occidentale, qui ne se différencient à vrai dire guère par leur relief.

image sensible au survol et au clic

La Chartreuse médiane en rive droite du Guiers Mort, vue depuis le sommet du Charmant Som.
a. occ. = anticlinal occidental de la Chartreuse ; a.M = anticlinal médian ; Ø2 = chevauchement de la Chartreuse médiane ; Ø3 = chevauchement de la Chartreuse orientale ; d.M = décrochement de la Roche May ; d.CA = décrochement du col de l'Alpe.


image sensible au survol et au clic

La Chartreuse occidentale en rive droite (nord-orientale) des gorges du Guiers Mort à leur débouché aval, vue du sud, depuis la Petite Vache.
s.C = synclinal de Couz ; a.É = anticlinal des Égaux ; Ø1 = chevauchement de la Chartreuse occidentale ("faille de Voreppe") ; d.C = décrochement de Corde.
On a indiqué en rouge la surface d'aplanissement des Rochers d'Arpison, qui tranche en biais l'Urgonien de la voûte de l'anticlinal de Fourvoirie (couches à Orbitolines en violet).

en savoir plus en ce qui concerne le découpage structural de la Chartreuse

Quelques autres vues d'ensemble du massif :

. 1) du nord (versant de Chambéry)

image sensible au survol et au clic

L'extrémité septentrionale du massif de la Chartreuse, vue du nord, depuis les pentes au sud du Chalet du Sire (Bauges) ; commentaires géologiques par survol de l'image à la souris et plus de détails aux pages "Corbeley" et "Montagnole".


depuis Vérel (Bauges au nord de Chambéry).

. 2) de l'est (versant Grésivaudan)



Vue d'ensemble du rebord subalpin chartreux et des deux rives du Grésivaudan, prise du sud-est, depuis le sommet du Grand Serre.
En premier plan, l'extrémité méridionale du massif cristallin de Belledonne s'abaisse doucement vers le sud-ouest pour s'enfoncer sous sa couverture sédimentaire (il disparaît ainsi sous le massif du Vercors).


Plus de détails aux pages :

La partie nord-orientale du rebord subalpin, vue des pentes de la station de Prapoutel, dans la chaîne de Belledonne (vue partielle) et d'avion, du NE

La partie sud-orientale du rebord subalpin, jusqu'à Grenoble, vue partielle d'avion (de l'aplomb de Seyssins).

. 3) du sud (cluse de l'Isère et Grésivaudan méridional).

.

L'extrémité sud du massif, tranchée par la vallée de l'Isère, vue depuis le sommet de La Buffe (bord septentrional du Vercors)
Plus de détails à la page "Trouée de l'Isère rive droite"


. 4) de l'ouest (versant du Bas Dauphiné)

image sensible au survol et au clic

La facade occidentale, depuis le Guiers Vif jusqu'à la Grande Sure, vue de l'église du village de Miribel.


. 5) de l'intérieur du massif (depuis l'un des versants de la dépression axiale de la Chartreuse orientale).

(images à charger ou à agrandir dans votre navigateur)
image plus grande avec toponymie mais sans commentaire géologique. image plus grande avec commentaire géologique (à charger).

Panorama en direction de l'ouest
(200°) depuis le sommet du Pinet, montrant la partie septentrionale de la dépression axiale de la Chartreuse orientale.
Les annotations géologiques se limitent aux 3 accidents majeurs suivants : a.P = anticlinal de Perquelin ; Ø3 = surface de chevauchement de la Chartreuse orientale sur la Chartreuse médiane ; d.A = décrochement de l'Alpette.


image plus grand avec toponymie maise sans commentaire géologique. image plus grande avec commentaire géologique (à charger).
Panorama en direction de l'est et du Sud-est (160°)
, depuis le sommet du Charmant Som, montrant la partie médiane de la dépression axiale de la Chartreuse orientale (voir la page "Charmant Som").
Annotations structurales abrégées : Ø3 = chevauchement de la Chartreuse orientale ; d.CA = décrochement du col de l'Alpe ; d.B = décrochement de Bellefond ; f.D = faille de La Diat ; d.O = décrochement de l'Oursière.


image plus grande avec toponymie mais sans commentaire géologique. image plus grande avec commentaires géologiques (à charger)
Panorama en direction du sud (110°)
depuis le sommet de la Cime de la Cochette, montrant surtout les parties centrale et occidentale du massif.
s.O = synclinal oriental de la Chartreuse ; a.P = anticlinal de Perquelin ; a.M = anticlinal médian ; f.cM = faille du col du Mollard ; Ø3 = chevauchement de la Chartreuse orientale ; Ø2 = chevauchement de la Chartreuse médiane.
Faisceau des failles entre lesquelles se partage le décrochement de l'Alpette (du sud au nord) : d.E = décrochement des Éparres ; d.pD = décrochement du Pas Dinay ; d.A2 = décrochement méridional de la Ruchère ; d.A1 = décrochement septentrional de la Ruchère.



L'extrémité septentrionale des hauts plateaux de Chartreuse orientale
, vue de l'ouest depuis les pentes du col du Grapillon.


 


 Quatre facettes des aspects généraux de la Géologie de la Chartreuse
  La place de la Chartreuse dans les Alpes
La constitution du sous-sol de la Chartreuse (aperçu général)
La structure de la Chartreuse (aperçu général)
Le découpage structural de la Chartreuse
retour au plan du contenu de la section Chartreuse
l'origine des déformations des chaînes subalpines septentrionales
EN SAVOIR ENCORE PLUS SUR LA CHARTREUSE

Visite de la Chartreuse par localités

visiter d'autres massifs

début de la page
Page d'accueil
CHARTREUSE
Page d'accueil général du site
Dernières retouches apportées à cette page le 4/01/17