L'Écoutoux, Vence
la fermeture occidentale de la cuvette du Sappey

Le sommet de l'Écoutoux (1406 m.) est une éminence secondaire dont l'échine descend doucement vers le nord mais dont le versant sud tombe abruptement sur le thalweg du torrent de Vence. Ce dernier en donne une coupe naturelle qui montre que le Tithonique dessine un splendide anticlinal. Cet anticlinal de l'Écoutoux, qui est ainsi tranché de façon pratiquement orthogonale, est l'anticlinal le plus occidental du domaine de la Chartreuse orientale ; c'est un pli majeur si l'on considère son ampleur mais aussi sa grande continuité vers le nord (plus difficile à mette en évidence toutefois du fait que sa voûte est difficile à localiser lorsque elle affcete les couches supérieures à la barre tithonique).

image sensible au survol et au clic

Le versant sud de l'Écoutoux, vu d'avion, du sud, de l'aplomb de Corenc, à travers le col de Vence : sous cet angle, un peu moins plongeant que l'axe du pli, le dessin de ce dernier est pratiquement dénué de déformation perspective.
Noter que ce pli montre (comme celui de Perquelin mais d'une façon moins accentuée) une tendance à se déverser vers l'est (c'est-à-dire à l'opposé du sens général de déversement des structures dans les Alpes ...).

Sur le versant nord de la montagne l'érosion a au contraire dégagé la surface des bancs tithoniques un relief conforme à sa structure : c'est un mont jurassien* dont l'échine descend doucement, presque selon le pendage de son axe, vers le col de Palaquit. La voûte de Tithonique et de Berriasien de l'anticlinal y disparaît vers le nord sous les terrains plus marneux du socle de Chamechaude. Elle n'en ressort que très au nord du col de Porte, entre les hameaux des Cottaves et des Guillets.

image sensible au survol et au clic

Les plis de la Chartreuse orientale vu d'avion du sud-est, depuis l'aplomb du Grésivaudan (Meylan)
L'orientation de cette vue est suffisamment oblique aux axes de plis (matérialisés par des traits gras blancs), pour bien voir le plongement axial des plis vers vers le nord *(vers la droite).
s.P = synclinal de la Pinéa ; a.E = anticlinal de l'Écoutoux ; s.S = synclinal du Sappey ; f.PG = faille du Pas Guiguet.


Un examen attentif de la barre Tithonique des escarpements méridionaux de l'Écoutoux y montre en outre quelques détails non dénués d'intérêt :

Détail du sommet de L'Écoutoux vu du sud, depuis le Saint-Eynard.
Le flanc ouest de l'anticlinal est affecté d'une faille compressive (= faille "inverse") antérieure au plissement (de la même famille que celle du Jalla) : pour matérialiser le décalage on a encadré la corniche inférieure du Tithonique de tirets roges à son sommet et bleus à sa base.

 L'Écoutoux : détail du flanc oriental
vu du sud, depuis le Saint-Eynard

Le flanc est de l'anticlinal est affecté de deux failles de décrochement qui sont mises en évidence par un examen attentif de la manière dont se poursuivent les différents niveaux (Tis, Tim, Tii) que l'on peut y distinguer dans le Tithonique.

Elles représentent, selon toutes apparences, le prolongement du décrochement du Pas de la Branche, qui décale la corniche tithonique du flanc oriental du synclinal du Sappey.

Ces cassures sont verticales et transversales à la crête qui descend depuis le sommet vers la gorge de la Vence. Leur tracé, qui serait rectiligne en vue zénitale, décrit donc une inflexion pour franchir la crête, si on l'observe selon un axe horizontal, comme c'est le cas sur ce cliché.

Replacer ce détail dans son cadre d'ensemble


Le Tithonique de l'Écoutoux se connecte du côté oriental à celui du Saint-Eynard, au delà de la gorge amont de la Vence (celle-ci coupe la barre tithonique à l'emplacement même de l'inflexion des couches qui fait passer de leur courbure anticlinale à une courbure synclinale).

Du côté sud la crête de la montagne, que la Vence tranche en gorge (en aval du hameau de ce nom), se raccorde au chaînon Rachais-Bastille, par continuité de la barre tithonique qui constitue ces sommets et les crêtes qui les joignent (tous appartiennent à la corniche inférieure du "rebord subalpin").


Coupes des chaînons les plus méridionaux de la Chartreuse (du Saint-Eynard à la Bastille).
Il s'agit de 3 coupes en série, décalées du sud (en bas) vers le nord (en haut). Noter la présence de failles inverses "enroulées" par les plis (la plus occidentale et celle du Jalla ; la plus orientale est celle du Pas Guiguet). La coupe ne passe pas par le sommet du Saint-Eynard, mais sur sa crête NE : la situation structurale du sommet lui-même correspond à la charnière du synclinal du Sappey. .


Sur le flanc ouest de la montagne le tracé de la route D.57, qui monte à Sarcenas depuis la gorge de la Vence, ne s'élève que très peu dans la succession des couches car elle suit presque la dalle structurale du sommet du Tithonique de ce flanc du pli (voir la page "Quaix").

À la latitude de Sarcenas affleurent des marnes de Narbonne qui appartiennent au flanc ouest de l'anticlinal de l'Écoutoux. Mais elles montrent que ce dernier est affecté là d'ondulations, inconnues plus au sud, qui s'intercalent entre lui et le synclinal du Néron (voir la page "Quaix"). Quant à la voûte anticlinale, elle passe sensiblement au col de Palaquit où elle est d'ailleurs suivie, guère plus de 500 m à l'est, par la charnière du synclinal du Sappey. Mais elle ne peut ètre suivie plus au nord car elle est largement masquée, jusqu'aux abords du col de Porte, sous la nappe d'éboulis anciens du versant occidental de Chamechaude. Les mesures de pendage semblent néanmoins indiquer que son axe passe assez à l'est du col (d'ailleurs certainement après avoir été décalé en sens dextre par le décrochement du Bachasson) (voir la page "Col de Porte").


Carte géologique simplifiée (fond topographique d'après la carte IGN au 1/100.000°)
carte géologique au 1/50.000° à consulter : feuilles Grenoble et Domène

Pinéa

Col de Porte

Chamechaude
Quaix

LOCALITÉS VOISINES

Sappey

Néron

Rachais

Saint-Eynard

 accueil section Chartreuse

début de la page

sommaire de GEOL_ALP

Aller à la page d'accueil du site
Dernières retouches apportées à cette page le 4/11/17