Côte-Belle, col d'Espréaux

la partie supérieure de la combe du Déoule

N.B : il existe, dans le secteur des bassins versants du Drouzet et du Déoule, deux montagnes de Côte Belle, l'une au nord du col d'Espréaux (dont il est question ici), l'autre, plus au sud-est, sur l'échine nord de la Petite Céüse.

Le col d'Espréaux est ouvert dans la large dépression de Terres Noires du coeur de l'anticlinal NNW-SSE d'Espréaux. C'est une typique combe* jurassienne qui se ferme toutefois, du côté nord, par la réunion de ses deux crêts bordiers, qui convergent au sommet de Boutelenq (contrefort sud de Côte Belle). Si ces deux arêtes, armées par la barre tithonique, se réunissent ainsi en dessinant un arc convexe vers le nord, c'est en raison du plongement de plus en plus accusé que prend la voûte du pli dans cette direction : ce plongement résulte lui-même de ce que ce pli N-S post-Sénonien recoupe là le flanc sud du synclinal E-W anté-sénonien de La Revière (voir la page "Châteauneuf-d'Oze") et du ravin d'Espinasse (voir la page "Drouzet").

image sensible au survol et au clic

Le col d'Espréaux et la vallée supérieure du Drouzet vus d'avion du sud-ouest, depuis l'aplomb de la montagne de Rochefort (cliché obligeamment communiqué par M.Thierry Dumont)

ØC (en bleu) = chevauchement de Céüse - La Saulce ; f.Ch (en jaune) = faille de Châtillon-le-Désert ; a.E = anticlinal d'Espréaux.
f.s = failles secondaires N-S. Noter aussi la présence, au sud (à droite) du torrent de la Gorge, sur la crête de Maragache, d'un petit repli couché et d'une faille chevauchante mineure (voir les commentaires sur ces détails plus loin dans le texte et comparer la photo au bloc stréréogramme en fin de page).
L'astérisque, à gauche du Rocher Saint-Pierre localise l'emplacement de la photo de détail de la barre tithonique présentée plus bas dans cette page.


image sensible au survol et au clic

Les environs du col d'Espréaux vu du SE d'avion depuis l'aplomb de la vallée du Déoule
a.E = anticlinal d'Espréaux ; a.SP = anticlinal du Rocher de Saint-Pierre ; f.s (1, 2, 3) = failles secondaires N-S.


De part et d'autre de la charnière, à l'ouest comme à l'est de Boutelenq (mais surtout de ce dernier côté) les flancs de l'anticlinal d'Espréaux montrent un système de flexures monoclinales* anguleuses, dont les charnières sont inclinées vers le nord (comme le pli principal). De ce fait l'azimut des couches varie par à-coups successifs à l'occasion des marches d'escalier qui affectent ainsi la barre des calcaires du Jurassique supérieur.
Cette géométrie, assez commune à ces niveaux dans les plis N-S du Bochaine (ainsi que du Diois), s'apparente avec celle du plissement en kink-bands*. On peut d'autre part y voir des accidents secondaires générés par le glissement couches sur couches dans les flancs d'un pli majeur, du type des drag-folds*. Ici ce dispositif s'accompagne en outre de cassures N-S subverticales à rejet chevauchant en direction de la charnière du pli majeur dont l'interprétation exacte n'est pas très claire : on peut notamment envisager que leur origine soit voisine de celle des accidents assez comparables que l'on observe dans le secteur de Furmeyer.

L'emplacement  du détail représenté ici est localisé par une astérisque sur la vue d'ensemble du col d'Espréaux, plus haut dans cette page

La corniche tithonique, 200 m au nord du Rocher Saint-Pierre, en bordure sud de la grande zone de ravines (La Clape) où le Déoule prend sa source .
vue depuis le col d'Espréaux (téléphoto)

Belles failles "normales" (= extensives) E-W, dans la barre tithonique.
Celle-ci se présente en outre sous un aspect très représentatif pour ce secteur (ici, toutefois, le Séquanien est couronné par un banc relativement massif qui représente un niveau de slumping).



C'est également à ce système de déformation qu'il faut sans doute attribuer le petit repli couché et la faille chevauchante vers le nord que l'on observe, sur la crête de Maragache, dans le Tithonique du flanc nord de l'anticlinal, originellement E-W, du Rocher Saint-Pierre (cliché en haut de cette page).

 

Schéma structural des alentours méridionaux de Châteauneuf-d'Oze.

1, Affleurements crétacés; 2, Affleurements oligocènes; 3, Axes anticlinaux (a, visibles; b, masqués en surface); 4, Axes synclinaux (a, visibles; b, masqués en surface).

A7, Anticlinal de Châteauneuf-d'Oze ; A8 = Anticlinal du Rocher de Saint-Pierre ; S7 = Synclinal de La Revière et du ravin d'Espinasse ; F CV= Faille du col de Villauret ; F D =Faille du Drouzet ; F CD = Faille de Châtillon-le-Désert.

(extrait de la publication n° 055, retouchée)
(figure agrandissable)

     

 

Bloc stérogramme de la dalle tithonique du secteur compris entre Châteauneuf d'Oze et Espréaux
(vue zénitale, comparable à une vue de satellite).
En blanc le coeur (de Terres Noires) des anticlinaux éventrés par l'érosion.
f.s = failles secondaires du flanc NE de l'anticlinal d'Espréaux ; f.C = faille de Châtillon le Désert .

 


(extrait de la publication055 , présentation retouchée)
même fenêtre < image plus grande > nouvelle fenêtre

 

 

Sur le versant sud-oriental du col au contraire le coeur du pli est entaillé de plus en plus profondément dans l'épaisse succession des Terres Noires. Ces couches y sont entaillées en multiples "dos d'éléphants" par les spectaculaires ravines ramifiées des sources du torrent du Déoule.


Les ravines de sources du Déoule et la vallée de Barcillonnette vues d'amont, du nord-ouest, depuis le Col d'Espréaux


A l'ouest du col d'Espréaux la combe anticlinale se ferme par la crête qui descend du sommet de Côte Belle vers le col du Fau. Elle est armée par le Tithonique du flanc ouest de l'anticlinal d'Espréaux mais celui-ci n'y forme ni falaise ni arête rocheuse saillante, sauf au lieu-dit "Les Grosses Pierres (1593), bien que ses couches soient subverticales.


pour mieux voir les relations entre les divers accidents et pour la nomenclature des plis charger le document suivant :
petite taille

 Carte structurale du Bochaine méridional
(au sud de Veynes)
grande taille  
Pour plus de détails et pour des explications générales sur le secteur, voir la publication n°055

cartes géologiques à 1/50.000° (*) à consulter : feuille Gap (et feuille Laragne)

Carte géologique simplifiée des environs du col d'Espréaux
redessinée sur la base de la carte géologique d'ensemble des Alpes occidentales, du Léman à Digne, au 1/250.000°", par M.Gidon (1977), publication n° 074


Châteauneuf-d'Oze
Furmeyer
LOCALITÉS VOISINES
Drouzet
Rochefort, Peyssier
Barcillonnette
Petite Céüse
N.B. Les localités entre parenthèses appartiennent à une autre section du site et leur page s'ouvrira avec l'en-tête correspondant à cette dernière.
 accueil section Dévoluy
début de la page
sommaire de GEOL_ALP

Aller à la page d'accueil du site
Dernière mise à jour de cette page le 9/08/16