Les relations structurales entre la Chartreuse et les massifs voisins



1/ Relations géométriques et cartographiques

a) Schéma cartographique des grandes lignes directrices des chaînes subalpines septentrionales


Les lignes rouges symbolisent la direction des axes des plis et les traits noirs localisent quelques chevauchements majeurs :
ØR = chevauchement de Rencurel ; ØB = chevauchement frontal des Bauges (= chevauchement de la Chartreuse orientale) ; ØM = chevauchement du Margériaz.

Les lignes isopiques (selon lesquelles se font les changements dans la pile stratigraphique) délimitent d'ouest en est, trois zones de transition entre le domaine jurassien et le domaine dauphinois :

- dsA (vert) = domaine subalpin tout-à-fait occidental ("zone pré-subalpine" de certains auteurs) avec Berriasien - Valanginien en prédominance calcaire (épais calcaires du Fontanil, dès le Berriasien).
- dsB (émeraude) = domaine subalpin intermédiaire, avec calcaires du Fontanil au Valanginien et marnes de Narbonne à la limite Berriasien - Valanginien.
- dsC (bleu) = domaine subalpin franc, sans calcaires du Fontanil et avec prédominance des marno-calcaires au Berriasien - Valanginien.

 b) Schéma cartographique des relations des plis de la Chartreuse avec ceux des régions adjacentes

 

Cette figure est destinée avant tout à fixer la nomenclature des plis
C'est pourquoi elle est sans échelle (les dimensions dans le sens E-W sont exagérées par rapport à celles dans le sens nord-sud).


(pour mieux consulter cette image chargez sa version agrandie ) 

 

voir le cliché d'avion d'ensemble du massif


Bloc tectonogramme très schématique de la dalle urgonienne au nord de la transversale du Guiers Vif : rapports entre les plis occidentalux de la Chartreuse et les plis sud-orientaux du Jura
La Chartreuse occidentale per son individualité vers le nord, faille de Voreppe et anticlinal des Égaux s'amortissant dans le synclinal de Couz ; à l'opposé (en compensation?) l'anticlinal du Mont du Chat s'amortit vers le S dans le synclinal de Voreppe. L'anticlinal médian de la Chartreuse s'ennoie vers le nord sous le sillon molassique à l'ouest de Chambéry (pour réapparaître plus au NW).


Le chevauchement de la Chartreuse orientale se prolonge vers le nord par celui du "front" occidental des Bauges et, vers le sud, en Vercors, par le chevauchement du Moucherotte ;
Les plis de la Chartreuse occidentale et médiane se prolongent du côté nord par ceux du Jura méridional (tectonogramme ci-dessus) et du côté sud par ceux du Vercors ;
Les plis de la Chartreuse orientale se rattachent vers le nord à ceux de la partie occidentale du massif des Bauges.
- Vers le sud les plus occidentaux (synclinal du Néron, anticlinal de l'Écoutoux) se prolongent par la marge orientale du Vercors (chaînon du Moucherotte).
- Vers l'est ils sont tranchés par le rebord subalpin du Grésivaudan. Le tracé de ce rebord, comme celui du Grésivaudan dans son ensemble, est tout à fait parallèle à l'axe faîtier de la chaîne de Belledonne. Il est par contre oblique aux plis de la Chartreuse orientale, qui viennent successivement, du nord vers le sud, s'y faire trancher en biseau. On trouve leurs prolongements, au sein des couches du Jurassique moyen et du Lias, sur la rive opposée de la vallée du Grésivaudan, dans les collines bordières de Belledonne ainsi qu'en Matheysine.


c) Rapports plus précis des structures de la Chartreuse avec celles du Vercors
(voir la page consacrée à la trouée de Grenoble, le schéma cartographique ci-après et les publications 094 et 175 )

 

figure de plus grande taille

Légende des accidents tectoniques figurés (du NW au SE)

aR = anticlinal du Ratz (charnière en genou de La Buisse) ; FB = faille des Balmes (du Ratz ); fM = flexure de la Dent de Moirans (flanc est de aR); fP = flexure de la Poste de Voreppe (flanc ouest de sV) ; sV = synclinal de Voreppe ; cV = chevauchement de Voreppe ; aE = anticlinal des Égaux (= anticlinal frontal de la Chartreuse occidentale) ; sA = synclinal d'Autrans ; cS = chevauchement de Sautaret ; aSo = anticlinal de Sornin ; fN = flexure de Noyarey (flanc est de aSo); fE = flexure des Engenières ; FF = failles du Fontanil ; fVa = flexure de la Grande Vache ; sSa = synclinal de Sassenage (≈ sC) ; sC = synclinal du Cornillon (≈ sSa) ; cSa = chevauchement de Sassenage (≈ cM) ; cM = chevauchement de Mont-Saint-Martin (≈ cS) ; aSa = anticlinal de Sassenage (≈ fG ?) ; fG = flexure de Génieux (≈ aSa ?) ; sP = synclinal de Proveysieux ; CCO = chevauchement de la Chartreuse orientale ; sN = synclinal du Néron ; FBr = faille des des Bruziers ; FBa = failles de la Bastille ; aEc = anticlinal de l'Écoutoux ; sS = synclinal du Sappey.
On a également indiqué, par un trait gris gras, le tracé de l'axe du "trans-synclinal de Saint-Nizier"(noter l'obliquité de ce pli par rapport aux autres, auxquels il s'est superposé tardivement)

Le signe " ≈ " symbolise l'équivalence entre deux plis, de part et d'autre de la trouée de l'Isère.


2/ Relations en termes de formation et et de mode de déformation

Les rapports de la Chartreuse avec les chaînons des Bauges, du Jura et du Vercors, s'interprètent bien par une reprise de structures anté-Miocènes (jurassiennes) lors de déformations post-Miocènes associées à un effort de cisaillement dextres le long du front subalpin occidental.


Rapports entre les plis du Jura méridional et ceux des massifs subalpins septentrionaux.
(schéma cartographique)

1 = plis du Jura ; 2 = Plis jurassiens tordus après le Miocène, par cisaillement dextre mais sans ruptures importantes (simple rotation des axes dans le sens horaire) ; 3 = Plis jurassiens affectés par les chevauchements post-Miocènes et incorporés à la marge des massifs subalpins (ils sont rompus par des chevauchements et des décrochements associés) ; 4 = Plis subalpins proprement dits, des Bauges et de la Chartreuse orientale ; 5 = Direction de raccourcissement jurassienne (anté-Miocène) ; 6 = Direction de déplacement des chaînes subalpines (post-Miocène) ; 7 = chevauchements post-Miocènes (a = chevauchement frontal des massifs subalpins septentrionaux ; b = chevauchement accessoires) ; 8 = position originelle des plis jurassiens avant leur torsion ; 9 = coulissement le long de la faille de Voreppe.
 même fenêtre < image plus grande> nouvelle fenêtre

Les plis de l'extrémité sud du massif du Jura, tel celui du chaînon de la montagne du Ratz ou celui de la montagne de l'Épine et du Mont du Chat manifestent tous, aux approches de la Chartreuse, une torsion dans le sens des aiguilles d'une montre : alors qu'ils sont ailleurs orientés NW-SE ils vont jusqu'à se paralléliser à ceux de ce massif en prenant une direction N10 à N20 (en outre l'anticlinal du Ratz est rompu en décrochement dextre à l'endroit où il entre en contact avec le massif chartreux par l'intermédiaire de la faille de Voreppe).

voir cette torsion sur le cliché d'avion de l'ensemble du massif

 

Schéma cartographique 

montrant les déformations qui sont intervenues dans les chaînons plus occidentaux du massif et dans ceux de l'extrémité méridionale du Jura, du fait de l'avancée en biais du chevauchement de la Chartreuse orientale.
Le pivotement de la Chartreuse occidentale qu'a permis le jeu de la faille de Voreppe s'est vraisemblablement accompagné d'un torsion qui s'est exprimée par la formation de plis obliques dont la flèche croît d'est en ouest.

Au sujet des plis du Jura voir aussi la page "Avant-Pays : structure du sous-sol"


C'est aussi à une déformation par pivotement dans le sens horaire, affectant les terrains constituant la Chartreuse occidentale, qu'il faut attribuer la formation de la faille de Voreppe et surtout le fait que son rejet chevauchant s'accroît du nord vers le sud.
Cette torsion d'azimut des plis du Jura témoigne de ce que ces plis, déjà apparus à l'Oligocène avec ceux de la Chartreuse W, ont été bousculés vers le SW, à la fin du Miocène, par l'avancée (obliquement à leurs axes) du chevauchement de la Chartreuse orientale. C'est sans doute en partie de ce fait que le mouvement de ce chevauchement a d'ailleurs a pris une composante de coulissement vers le S, qui s'exprime également dans le jeu dextre des décrochements qui affectent les chaînons de la Chartreuse.


Place tectonique de la Chartreuse entre les secteurs nord-occidentaux (Jura) et plus orientaux (Belledonne) ou plus sud-orientaux (Matheysine) :

Dans l'interprétation proposée ci-dessus elle peut en définitive se résumer très schématiquement par le tectonogramme ci-après où le socle de Belledonne s'est déplacé (et se déplace encore) selon un mouvement relatif vers le sud-ouest (pour plus de commentaires voir la page "tectonique alpine de Belledonne") :

version plus grande  

Tectonogramme très schématique
de la géométrie tectonique du socle cristallin et de sa couverture sédimentaire aux environs de Grenoble

Les grosses demi-flèches délimitent la zone du cisaillement dextre des massifs subalpins septentrionaux :
- les demi-flèches de gauche, pointant vers le nord-est, correspondent à peu près au tracé de la limite entre Jura et massifs subalpins septentrionaux ;
- les demi-flèches de droite, pointant vers le sud-ouest, correspondent à peu près au tracé des failles du faisceau de Vizille (bordure occidentale des affleurements cristallins de Belledonne).
La grosse flèche indique le déplacement supposé des massifs cristallins externes par le jeu de ce coulissement.

a.mB = accident médian de Belledonne ;
f.cO = faille du col d'Ornon : f.BE = faille de la bordure est de Belledonne (son prolongement septentrional très vraisemblable) ;
f.Ch = faille du Chambon.
ØSé = chevauchement rétroverse du Sénépy (le chevauchement similaire schématise au NE de Grenoble est l'accident du Baure, qui affecte l'anticlinal de Perquelin (voir à ce sujet la page"Bec Charvet") .


Pour plus d'informations sur la structure du massif chartreux consulter les chapitres suivants :
1 - La Chartreuse occidentale. / 2 - La Chartreuse médiane. / 3 - La Chartreuse orientale.

Plus d'informations sur la formation tectonique des massifs subalpins septentrionaux



FIN DE LA PAGE : retour au début de la page
Aller à la page d'accueil
SECTION "CHARTREUSE"
Aller à la page d'accueil du site
Dernières retouches apportées à cette page le 28/01/17