Dents Blanches

crête frontière franco-suisse au nord des sources du Giffre

La crête frontalière des Dents Blanches, orientée pratiquement E-W, domine du côté nord (suisse) le vallon de Barme, qui est la partie la plus haute du Val d'Illiez en amont de Champéry ; du côté sud (français) elle ferme le haut vallon de la Vogealle qui appartient aux groupe de ceux des sources du Giffre. Sa continuité vers l'est s'interrompt brutalement à la Dent de Barme, du fait que son soubassement y est éventré par la partie sommitale du Vallon de Suzanfe ; en ce dernier point elle se coude vers le sud-est et le tracé frontalier se poursuit par celle du Mont Sageroux.

A/ À son extrémité occidentale, tant du point de vue structural que topographique, cette crête prolonge vers l'est celle des Dents d'Oddaz (voir la page "Chambres"). Elle en diffère néanmoins de façon visible par le fait que ce ne sont plus les calcaires siliceux sombres de l'Hauterivien qui forment la ligne de crête mais les calcaires blancs de l'Urgonien.
image sensible au survol et au clic

L'extrémité occidentale de la crête des Dents Blanches
vue du sud-ouest, depuis l'échine des Rochers de la Couara, au nord du vallon des Chambres
a.T = anticlinal du Tuet (son axe est très oblique au regard) ; f.O = faille d'Oddaz ; f.cP = faille de la Combe aux Puaires.
En arrière-plan la crête occidentale des Dent Blanches est formée par l'Urgonien, très redressé, du flanc nord de l'anticlinal du Tuet: on voit même à distance les couches à Orbitolines qui y affleurent en suivant presque le fil de la crête.

C'est plus précisément à la Golette de l'Oule, peu à l'est de la Corne au Taureau, que se produit ce changement. Ce sommet est d'autre part le point d'où se détache vers le sud une crête perpendiculaire à celle des Dents Blanches, que jalonne un alignement de sommets dont le principal est la Pointe Rousse. En fait ils s'alignent sur l'abrupt qui limite du côté ouest le cirque du Lac de la Vogealle : celui-ci tranche orthogonalement les nervures rocheuses moins marquées séparant les vallons qui descendent vers l'ouest en suivant de façon à peu près conforme le plongement axial des plis (voir la page "Chambres").
image sensible au survol et au clic

Les pentes du versant nord-occidental du lac de La Vogealle, vues de l'est depuis la Combe occidentale de la Dent de Barme. (cliché original obligeamment communiqué par M. Michel Delamette).
Val.t = lits du Valanginien terminal, se terminant par un banc massif de remaniement sédimentaire ; Hp = lits perturbés de la base de l'Hauterivien (observations communiquées par M. Delamette).
La vue est prise dans l'axe de l'anticlinal du Tuet ; les couches de son flanc nord, légèrement renversées sont vues également d'enfilade : cependant le décalage de ces dernières par un décrochement passant en avant de la Corne au Taureau, par la Golette de l'Oule n'apparaît guère sous cette perspective ...

L'orientation presque N-S et l'importance de cet abrupt, qui se prolonge presque jusqu'au lit du Giffre sont deux caractères tout-à-fait étranges par rapport à la dispostion générale du relief du massif. Il est tentant d'envisager, qu'ils soient induits par le passage d'une faille orthogonale aux axes des pli dont le tracé traverserait la crête des Dents Blanches à La Golette de l'Oule (400 m à l'est de la Corne au Taureau) et qui prolonge sans doute la faille de décrochement que suit le torrent de Vogealle (voir la page "Vogealle").

Quoi qu'il en soit cet escarpement donne une coupe transversale des plis et failles qui affectent ce secteur : la structure principale en est l'anticlinal du Tuet qui est éventré ici, au revers sud de la crête des Dents Blanches, jusqu'à son cœur de marnes valanginiennes.

B/ A l'est de la Corne au Taureau les abrupts méridionaux de la Crête (qui devient alors frontalière) forment une barrière de dalles qui ferme la cuvette du Lac de Vogealle. Il s'agit de dalles structurales résultant de la dénudation de la base des calcaires de l'Urgonien dont le pendage vers le sud, assez proche de la verticale, résulte du déversement du flanc ouest de l'anticlinal du Tuet.

image sensible au survol et au clic

La partie occidentale des Dents Blanches et le lac de La Vogealle, vus du sud.
f.O = faille d'Oddaz ; a.T = anticlinal du Tuet.
La partie plus orientale de la crête, masquée ici derrière l'extrémité de la crète sud-occidentale de la Dent de Barme, est visible sur les clichés suivants .


Mais ces dalles urgoniennes ne se poursuivent pas jusqu'à l'extrémité orientale de la crête, car l'érosion les y a écrétées (cela résulte sans doute de ce qu'elles avaient été arasées au dessus de l'altitude du niveau d'abaissement de la surface topographique atteint lors de l'épisode d'aplanissement ancien du quaternaire).

image sensible au survol et au clic

La partie médiane de la crête des Dents Blanches, vue du sud depuis la Pointe de Bellegarde. (cliché original obligeamment communiqué par M. Michel Delamette
La crète sud-occidentale de la Dent de Barme se profile devant le vallon qui descend de ce sommet vers le lac de La Vogealle.
a.T = anticlinal du Tuet ; f.Tr ? = faille vraisemblable du col du Trou ; f.B = faille de la Grande Brèche.

À partir de la Fenêtre des Dents Blanches ce sont les calcaires siliceux de l'Hauterivien qui constituent la crête et l'arasement, dont la trace est relativement perceptible au sommet de la Dent de Barme, y a même mis à nu le Berriasien du coeur de l'anticlinal du Tuet en tranchant là la charnière de ce pli.

image sensible au survol et au clic

La partie orientale de la crête des Dents Blanches, vue du sud depuis la Pointe de Bellegarde. (cliché original obligeamment communiqué par M. Michel Delamette
La crète sud-occidentale de la Dent de Barme se profile devant le vallon qui descend de ce sommet vers la cuvette du lac de La Vogealle.
a.T = anticlinal du Tuet (son cœur est très écrasé entre ses flancs redressés parallélement l'un à l'autre) ; Apl = situation approximative de l'ancienne surface d'aplanissement, hypothétiquement responsable de la troncature de la charnière anticlinale.


image sensible au survol et au clic

L'extrémité orientale de la Crête des Dents Blanches, vue de l'est depuis le Glacier du Ruan. (cliché original obligeamment communiqué par M. M. Petetin).
a.pR = anticlinal de la Pointe Rousse ; f.Sa = faille de Sageroux ; s.cP = synclinal de la Combe aux Puaires ; a.T = anticlinal du Tuet ; s.dB = synclinal des Dents Blanches.

Mais la structure de ce chaînon ne se limite pas à cette disposition très simple des couches du flanc nord de l'anticlinal du Tuet et se révèle plus complexe que celle d'un enchaînement simple de ce dernier avec le pli majeur plus septentrional qu'est le synclinal de Bostan.

C/ L'examen du versant septentrional de la crête montre en effet que celle-ci est bordée de ce côté par un systéme de replis mineurs :

En premier lieu l'Urgonien de la crête y apparaît comme le flanc sud d'un synclinal des Dents Blanches dont le coeur urgonien s'effile en un chapelet d'affleurements collés à flanc de falaise à l'est de la Dent des Sex Vernays. Les falaises du revers nord de la crête sont constituées par l'urgonien et l'Hauterivien du flanc nord de ce synclinal tandis l'essentiel des abrupts qu'elles couronnent correspondent au Valanginien du coeur éventré d'un anticlinal des Dents Blanches lui faisant suite du côté septentrional. Plus au nord encore l'Hauterivienpuis l'urgonien réapparaissent, en succession renversée, dans les falaises inférieures du versant qui dominent le Tertiaire du vallon de Barme.

image sensible au survol et au clic

La face nord des Dents Blanches, vue du NW d.epuis le Col de Coux.
a.dB = anticlinal des Dents Blanches ; s.dB = synclinal des Dents Blanches : son axe est un peu oblique à la crête, de sorte que son cœur urgonien esr de plus en plus érodé vers l'est (vers la gauche) et ne subsiste plus à, l'est de la Fenêtre des Dents Blanches, que par deux panneaux rocheux "collés" à flanc de falaise.
a.Bo = anticlinal de Bostan ; s.Bo = synclinal de Bostan : ces deux plis sont visibles seulement sur l'éperon, transversal à la crête, de la Tête de la Lanche ; en direction de la gauche (de l'est) les couches qu'ils affectent sont érodées, du fait que les axes de ces plis passent en avant du versant des Sex Vernays).



 Ce gros anticlinal des Dents Blanches représente en fait le prolongement occidental de l'anticlinal inférieur des Dents du Midi (anticlinal de Rossétan) : la falaise de l'Urgonien-Hauterivien de son flanc inverse se suit en effet sans aucune discontinuité en versant méridional du Val d'Illiez, après avoir été traversé par la profonde entaille du Torrent de la Saufla (qui draine la vallon de Suzanfe).

Dans la partie occidentale de la crête le fond du synclinal des Dents Blanches s'abaisse, toujours en contrebas nord de l'arête : de ce fait, à partir de la Pointe du Signal, un peu de Sénonien se trouve conservé en son cœur. Mais dans le même temps ce cœur du synclinal est tranché à angle aigu par une faille longitudinale que l'on peut appeler la faille car elle court vers l'ouest presque parallèlement au revers nord de la crête .

Le fonctionnement et la signification de cette faille ne sont pas aisés à comprendre. En effet si elle surhausse l'urgonien du flanc sud de l'anticlinal des Dents Blanches sur la transversale de la Dent occidentale, par contre plus à l'ouest c'est le flanc nord, sub-vertical, de ce pli qui forme la lèvre nord de la faille : il en résulte un redoublement de couches urgoniennes disposées de façon similaire dans l'une et l'autre lèvre, que l'on pourrait qualifier d'imbrication si la cassure n'était pas sub-verticale.

Cette disposition ne semble guère explicable par l'effet de la tectonique compressive qui a créé les plis : il faut sans doute envisager qu'elle corresponde à une déformation intense d'une fracture antérieure au plissement.

On atteint là, d'autre part, le secteur où les abrupts du versant sud du vallon de Barme, jusque là E-W et parallèles à l'axe des plis, infléchissent leur direction azimutale pour devenir assez brutalement NW-SE. Ce faisant ils tranchent des structures plus septentrionales que l'anticlinal des Dents Blanches, qui sont successivement le synclinal de Bostan et l'anticlinal de Bostan (voir la page "Bostan") et que l'érosion a supprimées à l'est de la transversale du col de Bostan.

image sensible au survol et au clic

Le versant septentrional des Dents Blanches vu du nord-ouest, depuis le sommet de Bostan.
(détail des accidents qui affectent le raccord entre le flanc septentrional de l'anticlinal du Tuet et le flanc sud du synclinal de Bostan).
d.pC = décrochement (mineur ...) de la pointe des Chamois ; d.Gol.= décrochement de La Golette ; f.dB = faille (longitudinale)des Dents Blanches ; a.dB = anticlinal des Dents Blanches ; s.B = synclinal de Bostan ; s.lA = synclinal de la Lanche des Aux (crochon* de rebroussement etre les deux plis précédents).
(observations inédites et interprétations de détail obligeamment communiquées par M. M. Delamette)



Dans ce secteur du col de Bostan les rapports entre les plis successifs de cette tranversale deviennent plus confus en raison de l'intervention de diverses complications :

a) Deux cassures verticales, transversales aux plis, le décrochement de La Golette de l'Oule et le décrochement de la Corne aux Chamois semblent non seulement décaler les plis mais même (au moins pour ce dernier) induire des différences de dessin de ces plis entre leurs lèvres occidentale et orientale.

b) à l'est de ce dernier décrochement le flanc nord de l'anticlinal des Dents Blanches se rompt en renversant à la manière d'un pli-faille le flanc sud du synclinal de Bostan (le rebroussement de ce dernier est qualifié sur la figure de synclinal de la Lanche des Aux).

 

aperçu général sur le massif de Sixt  ;   coupes d'ensemble du massif


cartes géologiques au 1/50.000° à consulter : feuille Samoëns - Pas de Morgins
.
Carte géologique très simplifiée des montagnes frontalières au nord-est de Samoëns
redessinée sur la base de la carte géologique d'ensemble des Alpes occidentales, du Léman à Digne, au 1/250.000°", par M.Gidon (1977), publication n° 074.


Hauts Forts

Val d'Illiez

Dents du Midi
Bostan

LOCALITÉS VOISINES

Sageroux

Les Chambres

Vogealle

Barberine
N.B. Les localités entre parenthèses appartiennent à une autre section du site et leur page s'ouvrira avec l'en-tête correspondant.

 accueil section CHABLAIS

retour au début de la page

sommaire de GEOL_ALP

Aller à la page d'accueil du site
Dernières retouches apportées à cette page le 18/04/18