Cime de La Condamine

partie septentrionale du chaînon de Montbrison

La Cime de La Condamine constitue le bastion rocheux le plus septentrional du chaînon de Montbrison. Le chaînon est en effet coupé plus au nord par la grande faille transversale du col de la Pisse, qui affaisse le matériel briançonnais affleurant plus au nord et n'en laisse plus voir que la partie tout-à-fait supérieure, constituant la "quatrième écaille" de Serre Chevalier.


aperçu général sur le chaînon de Montbrison
Carte structurale schématique du contexte de ce chaînon

image sensible au survol et au clic

Le versant sud -oriental de la Cime de La Condamine
vus d'avion, de l'est, depuis l'aplomb de Briançon.
u.cA = unité de la crête d'Aquila ; n.Co = nappe de la Condamine ; u.T = unité des Tenailles de Montbrison ; u.cB = unité de la crête de la Balme (rapportée à la même nappe) ; u.rB = unité du Rocher Blanc (surface de chevauchement en blanc cerné de noir) ; 4° éc. = chapeau de la "quatrième écaille", disjoint par les failles et par l'érosion en 3 affleurements, couronnant la succession de la nappe de la Condamine.
f.T (en jaune) = faille de Trancoulette ; f.PF = faille de la Peyre du Fey ; f.rJ = faille du Rocher Jaune ; f.P = faille de la Pisse ; f.R = faille de la Ricelle (prolongement éventuel de la précédente, dans le compartiment est de la faille de Trancoulette : voir aussi la page "Prorel") ; f.M = faille de Méa.
(commentaires complémentaires à la page Serre Chevalier)

Le versant nord de la Cime de La Condamine tranche à peu près transversalement les plis et imbrications du chaînon mais cette coupe naturelle est rendue difficile à comprendre par deux dispositions parasites :
- la présence de deux failles presque transversales, la faille de la Grande Coste et la faille des Balces, qui décalent latéralement et verticalement les unités imbriquées, qu'elles coupent en oblique.
- l'existence de l'énorme affaissement en masse qui isole le sommet secondaire de la Cime des Crousagnes du reste de la montagne et en décale toute la masse vers l'aval et vers le nord-ouest. En outre une partie importante du matériel du paquet glissé a été l'objet d'un gros éboulement qui masque une partie du soubassement de ce paquet...

image sensible au survol et au clic

Le versant septentrional de la Cime de La Condamine
vu du nord-ouest, depuis le verrou du lac de l'Eychauda (extrémité amont du vallon de Chambran)
voir la suite de ce paysage, vers la droite, à la page Montbrison (crête de la Lauzière).
Ce versant de la montagne donne une coupe presque perpendiculaire à l'empilement des unités tectoniques :
Sur le flysch nummulitique autochtone (Nfl) repose une unité subbriançonnaise (à semelle de calcaires du Dogger), puis la nappe de Champcella (u.Bi = unité inférieure du Bas Morand), dont le Jurassique est redoublé dans les abrupts du socle du Bas Morand. Enfin la nappe de la Condamine (n.Co) repose sur une imbrication secondaire reployée en S inversé, l'unité supérieure du Bas Morand (u.Bs).

Des accidents supplémentaires viennent compliquer la géométrie de cet édifice. Ils sont de deux sortes :
- a) un certain nombre de failles traversent le versant obliquement en décalant plus ou moins fortement les surfaces de chevauchement qui séparent les unités superposées :
fM = faille du col de Méa : orientée NE-SW elle a un rejet décrochant dextre ; elle se prolonge jusque dans le socle cristallin, où elle se connecte à la "faille du Rif du Fraysse" (cf. page Chambran).
fP = faille du col de la Pisse : c'est une faille extensive, orientée à peu près E-W. Son compartiment septentrional (à gauche du col de la Pisse) est abaissé, ce qui a permis aux brèches et les micaschistes reconstitués (ms) de la "4° écaille" d'y être respectés par l'érosion.
f.C = faille de la Grande Coste (voir la page Vallouise) : elle se connecte à la faille du col de Méa en passant sous la zone tassée de la Cime des Crousagnes.
f.B = faille des Balces : elle passe en arrière du sommet du Bas Morand et détermine l'abrupt septentrional de la Cime de la Condamine.

- b) un énorme tassement a détaché la pyramide de la Cime des Crousagnes, ouvrant ainsi une grande crevasse hémicirculaire qui passe au pied de la Cime de la Condamine : cette crevasse était tellement ouverte que les éboulis ont encore été impuissants à la combler. Ce paquet tassé, sans doute très ancien, s'est en outre fragmenté ensuite, du côté aval, en donnant naissance à un important éboulement.
concernant la manière dont ces accidents sont représentés sur la carte géologique lire la note explicative.


Coupe du chaînon de Montbrison, à la latitude de la Condamine
(orientation E-W, conforme à celle du cliché précédent)
Légende des couleurs comme pour la carte d'ensemble (pas de distinction lithologique au sein du subbriançonnais, nuances de beiges pour les carbonates triasico-jurassiques des unités briançonnaises)

n.Co = nappe de la Condamine (corps principal) ; u.BM = unité supérieure du Bas Morand ; u.iB = unité inférieure du Bas Morand = u.mA = unité moyenne de la Tête d'Aval (nappe de Champcella proprement dite) = (??) u.T = unité des Tenailles ; SB = unités subbriançonnaises.
f.C = faille de la Grande Coste ; f.B = faille des Balces ; f.Tr = faille de Trancoulette.


La Cime de La Condamine proprement dite affecte l'aspect d'une coupole massive : celle-ci correspond à la dalle structurale des calcaires jurassiques qui couronne les affleurements de la nappe briançonnaise de la Condamine (c'est-à-dire de l"unité qui forme les crêtes de ce massif) : cette dalle est ici ployée en une large voûte anticlinale.

Le sommet même de la cime de la Condamine est formé par les marbres en plaquettes et le flysch noir qui terminent la série stratigraphique briançonnaise. Mais il est couronné par un minuscule chapeau de cargneules triasiques : il s'agit là soit une véritable klippe*, résidu d'une unité tectonique supérieure enlevée par l'érosion, soit (plus vraisemblablement) d'un élément du complexe olistolitique* de la "4° écaille", emballé sédimentairement dans le flysch noir.

L'arête orientale de la Condamine, jusqu'au col de Trancoulette, est entaillée entièrement dans la succession de la nappe de la Condamine, sans autre complication qu'une inflexion synclinal-anticlinal, au Rocher Bouchard. Cette succession se complète, aux abords du col de Trancoulette par sa semelle siliceuse permo-triasique (qui n'affleure pas plus à l'ouest). Au col la nappe est coupée par la faille de Trancoulette dont le compartiment oriental, surélevé est formé par la nappe de Champcella.

image sensible au survol et au clic

L'arête orientale de la Condamine
vue du nord, depuis le sommet de Serre-Chevalier (même orientation E-W que la figure précédente).
n.Co = nappe de la Condamine ; n.Cp = unités affleurant sous la nappe de la Condamine, rattachées pour cette raison à la nappe de Champcella : u.cA = unité de la Croix de l'Aquila ; u.T = unité des Tenailles de Montbrison.
f.T = faille de Trancoulette ; f.P = faille du col de la Pisse.


Le versant ouest de la Condamine montre clairement l'imbrication de deux unités briançonnaises qui forment la pyramide du Bas Morand et qui s'enfoncent sous la nappe de la Condamine (qui forme la coupole sommitale de ce sommet). Au sud-ouest du sommet de la Condamine ces unités sont effondrées en escaliers par des glissements en masse qui ont échancré la montagne en y ouvrant, en amont de ces glissements, le cirque de Coste Blaou.
L'unité supérieure du Bas Morand (u.Bs) qui forme le sommet a une succession jurassique réduite au Malm (donc proche de celle de la nappe de la Condamine). Elle forme les ressauts supérieurs de la zone tassée, en amont desquels s'ouvre le cirque de Coste Blaou.
L'unité inférieure du Bas Morand (u.Bi) recouvre les épais marbres en plaquettes des unités subbriançonnaises et possède la succession stratigraphique à jurassique bien développé qui est caractéristique de la nappe de Champcella. Elle semble effectivement prolonger, au nord de la zone de tassements, l'unité moyenne de la Tête d'Aval (qui affleure au sud de cette zone). Les barres rocheuses disjointes qui lui correspondent dans cette zone de tassements affleurent très bas, dans les pentes chaotiques du Lavé.

image sensible au survol et au clic

Le versant occidental de la Cime de La Condamine
vu du sud-ouest, depuis les abords nord-ouest de Puy Aillaud (rive droite de la Vallouise).
Les tirets roses correspondent à la surface de charriage des nappes briançonnaises
u.Bi = unité inférieure du Bas Morand (nappe de Champcella) ; n.Co = nappe de la Condamine ; u.Bs = unité supérieure du Bas Morand ;
f.C = faille de la Grande Coste ; f.B = faille des Balces ; f.PF = faille de la Peyre du Feu. Les rejets de ces failles sont tous dextres, avec abaissement du compartiment méridional (de droite sur le cliché).
concernant ces accidents lire la note explicative.



Coupe du chaînon de Montbrison, à la latitude de la Condamine (orientation W-E)
Légende des couleurs comme pour la carte d'ensemble (pas de distinction lithologique au sein du subbriançonnais, nuances de beiges pour les carbonates triasico-jurassiques des unités briançonnaises)

n.Co = nappe de la Condamine (corps principal) ; u.BM = unité supérieure du Bas Morand ; u.CB = unité inférieure du Bas Morand = (?) u.mA = unité moyenne de la Tête d'Aval (nappe de Champcella proprement dite) = (?) u.T = unité des Tenailles ; SB = unités subbriançonnaises.
f.C = faille de la Grande Coste ; f.B = faille des Balces ; f.Tr = faille de Trancoulette.


Voir l'
aperçu général sur la tectonique du Briançonnais
Voir aussi l'aperçu général sur la bordure orientale du Massif du Pelvoux

légende agrandissable dans une nouvelle fenêtre
Carte géologique simplifiée des montagnes à l'ouest de Briançon.
redessinée sur la base de la carte géologique d'ensemble des Alpes occidentales, du Léman à Digne, au 1/250.000°", publicationn° 074
catalogue des cartes locales de la section Briançonnais
cartes géologiques au 1/50.000° à consulter : feuille Briançon

(Rocher de l'Yret)

Cucumelle

Serre Chevalier
(Chambran)

LOCALITÉS VOISINES

Prorel

Vallouise

Pic de Montbrison

Trancoulette
N.B. Les localités entre parenthèses appartiennent à une autre section du site et leur page s'ouvrira avec l'en-tête correspondant.

 accueilBriançonnais

début de la page

sommaire de GEOL_ALP
Aller à la page d'accueil du site
Dernières retouches apportées à cette page le 8/11/16