Cucumelle, Tête du Grand Pré

montagnes de rive droite de la Guisane au sud du Monêtier

Les montagnes de rive droite de la Guisane situées entre le Monêtier et le vallon de Fréjus constituent un ilot un peu épargné par l'aménagement de la partie la plus septentrionale du grand domaine skiable de Serre Chevalier.
Du côté méridional, la rive gauche du vallon de Fréjus en donne une coupe naturelle qui montre surtout le chevauchement de l'unité briançonnaise inférieure (constituant les rochers de la Tête du Grand Pré) sur les pentes d'alpage de la Cucumelle, appartenant à la zone subbriançonnaise.
image sensible au survol et au clic

Le versant méridional de la montagne de la Cucumelle
, vu du sud depuis le sommet de Serre Chevalier.
u.gP = unité briançonnaise du Grand Pré : la succession et les faciès - de sillon - de ses couches jurassiques conduisent à rattacher cette unité à la nappe de Champcella. u.B = unité briançonnaise de la crête de La Balme : son Jurassique réduit à des brèches reposant sur un Trias Moyen amputé de ses couches sommitales conduisent à la rattacher à la nappe de Roche Charnière.
s.gP = synclinal du Grand Pré ; a.cR = torsion antiforme de Côte Rouge (flanc supérieur d'un synclinal déversé vers la gauche).
f.T = faille de Trancoulette ; f.M = faille de Méa.


Le vallon de Fréjus est encombré d'alluvions glaciaires au sein desquelles pointent des petits affleurements. Ceux situés en aval du village dans la gorge de Côte Rouge, c'est-à-dire à l'est du tracé présumé de la faille de Trancoulette, représentent le cœur de l'antiforme à voûte de quartzites de Côte Rouge et n'appartiennent pas à l'unité du Grand Pré mais à une unité du type "Roche Charnière". (plus de commentaires en fin de page).


Le sommet de la Cucumelle tire son nom de son aspect conique (évoquant une meule de foin = racine pr&eacu align="center"te;-indo-européenne CUQ).
Cette forme résulte de sa constitution : sur plusieurs centaines de mètres d'épaisseur sa crête sommitale est en effet uniformément formée de "marbres en plaquettes" néocrétacés.

La vue ci-contre montre l'arête sud de la montagne, vue du col de la Cucumelle (en contrebas ouest de ce col affleurent les calcaires plaquetés à zones siliceuses du Malm subbriançonnais).
L'arête nord, bien que de même constitution, est plus déchiquetée et ses versants sont entaillés de ravines abruptes.

Du côté nord, les pentes qui descendent de cette crête jusqu'à la vallée de la Guisane entre Le Monêtier et La Salle-les-Alpes, montrent la succession des unités tectoniques de façon plus extensive, depuis l'autochtone jusqu'à la zone houillère briançonnaise (qui n'affleure toutefois bien qu'en rive gauche).

image sensible au survol et au clic

La rive droite de la Guisane en aval du Monêtier
, vue du nord depuis les pentes de rive gauche, à l'est du Casset, peu au dessus de la N91 (rive nord du Torrent de la Pisse).
AUT. = couverture autochtone de massif cristallin du Pelvoux (flysch nummulitique).
Noter la grosse masse de gypses qui forme les basses pentes du Bois des Sagnières : elle correspond à un épaississement local du coussinet de gypses et cargneules qui forme la "semelle lubrifiante" sur laquelle les nappes internes (zones subbriançonnaise et briançonnaise) ont glissé lors de leur charriage vers l'ouest.
N.B. : ØB désigne la surface de charriage de l'unité briançonnaise inférieure (= unité de la Tête du Grand Pré, attribuée à la nappe de Champcella) : à l'extrème gauche cette surface de charriage est abaissée, plus bas que le niveau de la plaine de la Guisane, par la faille de Trancoulette (f.T) et ne réapparaît en rive gauche de la rivière que plus au nord (voir la page "Monêtier").

 

image sensible au survol et au clic

Les pentes tout-à-fait septentrionales de la station de Serre Chevalier
vues de l'est, depuis les pentes à l'ouest du col du Granon (cliché original obligeamment communiqué par M. Pierre Gidon).
n.Cp = nappe de Champcella ; n.Co = nappe de la Condamine. f.T = faille de Trancoulette ; f.M = faille du col de Méa ; a.cR = torsion antiforme de Côte Rouge (flanc supérieur d'un synclinal déversé vers l'arrière).
Cette vue n'est guère favorable à une bonne compréhension de l'organisation structurale car elle est orientée perpendiculairement à ses lignes directrices. Elle permet surtout de voir l'extension des affleurements de Jurassique du coeur du synclinal du Grand Pré

Les terrains siliceux des basses pentes, qui tombent sur la vallée de la Durance au nord du Bez dessinent une demi-voûte, appelée ci-dessus l'antiforme de Côte Rouge. Comme la succession des couches est renversée (base à l'est, vers l'observateur) il s'agit en fait d'un flanc supérieur d'un synclinal déversé vers l'ouest. Ce mouvement des couches est très similaire à celui du "synclinal des Combes", qui s'observe sur le versant sud des crêtes de Serre Chevalier : il s'agit donc, très vraisemblablement, du même pli qui réapparaît après un passage "en tunnel" sous les unités du secteur de Serre Chevalier.

NB. Le rejet de la faille de Trancoulette (f.T) consiste apparemment en un abaissement de son compartiment oriental (situé du côté du Bez). Il paraît donc a priori plausible que les terrains siliceux, en série inverse, de son compartiment oriental appartiennent au flanc oriental du synclinal du Grand Pré et soient simplement abaissés par rapport aux calcaires du coeur du pli, qui affleurent à l'ouest de la faille.
Mais l'entaille du torrent du Bez montre, en aval du village de Fréjus (à Côte Rouge), que la succession "carbonatée" qui affleure au cœur de l'antiforme des quartzites est de type réduit, avec des "marbres en plaquettes" néocrétacés reposant directement sur les calcaires de l'Anisien (ce qui caractérise une unité "de type Roche Charnière"). Les deux lèvres de la faille mettent donc en contact deux unités différentes ; ceci implique un rejet vertical plus important que dans l'hypothèse précédente et conduit donc à réévaluer l'importance du prolongement de la faille de Trancoulette sur cette transversale.


Voir l'aperçu général sur la tectonique du Briançonnais
Voir aussi l'aperçu général sur la bordure orientale du Massif du Pelvoux


cartes géologiques au 1/50.000° à consulter : feuille Briançon

légende agrandissable dans une nouvelle fenêtre
Carte géologique simplifiée des montagnes de la moyenne Guisane.
redessinée sur la base de la carte géologique d'ensemble des Alpes occidentales, du Léman à Digne, au 1/250.000°", par M.Gidon (1977), publication n° 074
catalogue des cartes locales de la section Briançonnais


(Grand Tabuc)

Le Monêtier

Grand Aréa ; col de Granon
(Rocher de l'Yret)

LOCALITÉS VOISINES

Chantemerle

(Chambran)

Serre Chevalier

Prorel
N.B. Les localités entre parenthèses appartiennent à une autre section du site et leur page s'ouvrira avec l'en-tête correspondant.

 accueil section Briançonnais

début de la page

sommaire de GEOL_ALP
Aller à la page d'accueil du site
Dernières retouches apportées à cette page le 7/10/17