Perron des Encombres


Le Perron des Encombres (2825 m) est le sommet le plus marquant de la zone subbriançonnaise en rive droite de l'Arc (voir le panorama de ce versant). Il constitue le point culminant d'une longue crête qui s'élève depuis le Pas du Roc en passant par la Croix des Têtes.

image sensible au survol et au clic

Le versant occidental du chaînon des Encombres vu de l'ouest, depuis le sommet de Lancheton (au dessus de Montdenis)
u.pR = unité du Pas du Roc ; u.gM = unité de la Grande Moendaz (elles son séparées par la bande de Terres Noires du cœur du synclinal de Varlossière)
f.rJ = faille du Rocher Jaune ; s.V = synclinal de Varlossière - Valloirette ; s.cT = synclinal de la Croix des Têtes.
jsB = brèches du Télégraphe (reposant sur les calcschistes à Cancellophycus calloviens ou directement, en discordance, sur des terrains plus anciens)


Cette crête est fondamentalement formée par une dalle de calcaires du Lias, très redressée, même un peu renversée (par basculement vers l'ouest). Elle représente le flanc oriental du grand synclinorium* de Varlossière (et de la Valloirette, en rive gauche de l'Arc).

image sensible au survol et au clic

L'arête sud du Perron des Encombres vue du nord, depuis le sommet du Perron des Encombres
f.PP = faille du Petit Perron ; s.V = synclinal de Varlossière - Valloirette


Au nord du sommet l'arête subit un brutal abaissement, en même temps qu'elle prend un azimut NW-SE. Cei est dû à ce que la dalle des calcaires subbriançonnais est sectionnée en biseau par la bande des gypses qui jalonne la limite entre zone briançonnaise et zone subbriançonnaise en passant par le petit col des Encombres.

image sensible au survol et au clic

L'arête septentrionale du Perron des Encombres vue d'enfilade, du nord, depuis la Cime Noire.
f.rJ = faille du Rocher Jaune ; D.bT (en bleu clair) = surface de discordance des brèches du Télégraphe sur les terrains plus anciens (Lias, Trias, etc ...)
Entre le Grand Perron et la Cime Noire la crête ne suit plus la direction des couches mais les recoupe en biseau, sectionnant successivement des termes de plus en plus récents de la série, jusqu'aux Terres Noires.
En outre la succession normale est perturbée par l'intercalation du diverticule de cargneules du Rocher Jaune, qui s'engage entre Bajocien et brèches du Télégraphues, jusqu'à franchir la crête.


Il faut préciser que le tracé de ce contact dessine en outre là une indentation vers le sud, ce qui amène un diverticule de cargneules à s'insinuer entre le Lias et les Terres Noires, jusqu'à la crête (au Rocher Jaune).

image sensible au survol et au clic

L'arête septentrionale du Perron des Encombres
vue du nord-est, depuis la route pastorale du col des Encombres, à l'altitude de 2050 (La Lanche Commune).
f.rJ = faille du Rocher Jaune ; D.bT = surface de discordance des brèches du Télégraphe sur les terrains plus anciens (Lias, Trias, etc ...)
Le diverticule de cargneules du Rocher Jaune semble se raccorder à la bande gypseuse du col des Encombres, mais il est bordé du côté nord par une lame de brèche du Télégraphe qui repose sans doute stratigraphiquement sur les cargneules..


Une imbrication analogue s'observe également au col séparant le Grand Perron du Petit Perron : à cet endroit le Jurassique de ce dernier sommet montre également un décalage également sénestre par rapport à celui du Grand Perron.

L'interprétation de la disposition à l'origine de ces deux détails structuraux n'est pas évidente surtout si on la recherche dans le contexte des plissements et charriages. Or il semble bien que les failles du Petit Perron et surtout celle du rocher Jaune sont cachetées (dans le versant ouest de la montagne) par la surface basale de la brèche du Télégraphe (le tout étant maintenant renversé vers l'ouest). Cela porte à admettre qu'elles ont fonctionné au Jurassique et à en conclure que ce serait leur jeu qui aurait occasionné, à cette époque, des montées diapiriques de matériel triasique, fossilisées sous l'aspect des diverticules de cargneules qui recoupent les couches liasiques.

image sensible au survol et au clic

Le versant oriental du Perron des Encombres vue de l'est - sud-est, depuis les abords orientaux des chalets de la Saussaz.
f.PP = faille du Petit Perron : c'est à sa faveur que l'arête au nord du Petit Perron est traversée par un diverticule de cargneules qui se raccorde de l'autre côté à la nappe des gypses (Js-ci = bloc-klippe emballé dns la masse gypseuse).


Le versant oriental de la montagne est tapissé, sur une bonne moitié de sa hauteur, par la bande gypseuse du front du Briançonnais, qui donne un relief tourmenté, pittoresque lorsqu'on la traverse, avec des pitons ruiniformes (cargneules) séparés par des dépressions de dissolution des gypses. On y trouve un bloc-klippe (c'est-à-dire un lambeau arraché) de Jurassique supérieur et de Crétacé inférieur emballé dans les gypses, ce qui témoigne de leur trituration tectonique.

aperçu général sur la Maurienne // aperçu général sur la rive droite de la Maurienne


cartes géologiques au 1/50.000° à consulter : feuille "Saint-Jean de Maurienne"

Carte géologique simplifiée des environs
redessinée sur la base de la carte géologique d'ensemble des Alpes occidentales, du Léman à Digne, au 1/250.000°", par M.Gidon (1977), publication n° 074
plus au nord ;
plus à l'ouest ; cartes voisines : plus à l'est
plus au sud

Pointe du Vallon

Cime Noire

Geffriand
Montpascal

LOCALITÉS VOISINES

col des Encombres

Montdenis

Croix des Têtes

N.B. Les localités entre parenthèses appartiennent à une autre section du site et leur page s'ouvrira avec l'en-tête correspondant.

 accueil section Maurienne

début de la page

sommaire de GEOL_ALP

Aller à la page d'accueil du site
Dernières retouches apportées à cette page le 4/11/16