Croix des Têtes

rive droite de la vallée de l'Arc, en aval du Pas du Roc

En aval du Pas-du-Roc (et de Saint-Michel-de-Maurienne) la rive droite de la vallée de l'Arc donne une belle coupe de la zone subbriançonnaise et de son contact sur son substatum (autochtone* relatif), constitué par la zone ultradauphinoise.

image sensible au survol et au clic

Le chaînon de la Croix des Têtes et du Perron des Encombres vue d'ensemble, du sud-ouest, depuis les pentes orientales de la Tête d'Albiez
a.i = anticlinal inférieur (de Serpolière); a.M = anticlinal médian (de Saint- Martin de la Porte) ; a.S = anticlinal supérieur (de la Croix des Têtes).
s.V = synclinorium de Varlossière. Il se subdivise en deux branches, le "synclinal du Rieu Sec" (entre a.i et a.M) et le synclinal de la Valloirette (entre a.M et a.S).
La falaise sommitale de la Croix des Têtes est formé par les calcaires massifs, récifaux, du Bajocien, typiques des séries du type "Perron des Encombres" (ils hébergent un réseau karstique qui débouche en pleine falaise).
Dans les anticlinaux inférieurs le Bajocien, bien que très calcaire, est moins massif et tend à se rapprocher du type "Grande Moendaz ". Le passage à ce type de dépôts, beaucoup plus argileux, se fait progressivement, vers le nord, dans le flanc ouest du synclinorium de Varlossière.


pour replacer ce cliché dans un cadre plus large voir le panorama nord de Casse Massion).

La surface de chevauchement de la zone subbriançonnaise y est surmontée par une zone disloquée à matrice de gypses du Trias supérieur, qui se rattache à la partie inférieure de la succession du flanc ouest du grand synclinal de Varlossière. Ce pli, qui parcourt dans le sens de la longueur la zone subbriançonnaise au nord de l'Arc, se poursuit au sud de l'Arc par celui de la Valloirette.
Ces gypses reposent sur la partie sommitale de la succession du flysch nummulitique des Aiguilles d'Arves (zone ultradauphinoise) par l'intermédiaire d'une épaisse formation schisteuse, qui contient des lambeaux amygdalaires de terrains anté-nummulitiques, dans lesquels on reconnaît surtout des calcschistes du Crétacé inférieur et supérieur possédant les faciès propres à la série stratigraphique subbriançonnaise.

D'abord interprété comme un empilement de lames tectoniques imbriquées ("écailles subbriançonnaises externes" de R.BARBIER) cet ensemble est désormais considéré comme un olistostrome*. Il a vraisemblablement été alimenté par l'érosion de la nappe subbriançonnaise, alors que celle-ci s'avançait dans le bassin sédimentaire où se déposaient les dernières couches du flysch nummulitique (plus de développements à la page "Nummulitique").

La partie orientale de la coupe, qui correspond aux abrupts de la Croix des Têtes, attire l'attention par ses plis spectaculaires. On y remarque notamment deux splendides anticlinaux, fortement déversés vers l'ouest. Un troisième, plus difficile à voir, forme le sommet même de la Croix des Têtes.

figure de taille normale version plus grande
Le versant ouest de la Croix des Têtes et les pentes dominant Saint-Julien vus des pentes de Montricher (rive gauche de l'Arc);
dessin de J.Debelmas, extrait du Guide Géologique des Alpes de Savoie (Masson ed., 1982), légèrement retouché.
ØSB = surface de chevauchement de la zone subbriançonnaise sur le zone ultradauphinoise.
a.i = anticlinal inférieur (de Serpolière); a.m = anticlinal médian (de Saint- Martin de la Porte) ; a.s = anticlinal supérieur (de la Croix des Têtes). s.V = synclinorium de Varlossière - Valloirette
Cox = Terres Noires (oxfordiennes ?) et calcschistes "à Cancellophycus" (calloviens ?) ; jm = Dogger

Ces plis ne représentent en fait que des plis parasites sur les flancs du synclinorium* de Varlossière. En particulier l'anticlinal de la Croix des Têtes présente, avec son flanc supérieur court, toutes les caractéristiques d'un pli parasite de flanc inverse*.
Ces plis ont d'autre part l'allure de plis couchés lorsque l'on regarde de face l'abrupt du versant occidental du chaînon. Cela vient de ce qu'ils y sont coupés assez en biseau, avec pour résultat que leur dessin est déformé dans le sens d'un étirement. En réalité, comme on le voit depuis les pentes du Télégraphe (où l'on se trouve beaucoup plus dans l'axe de ces plis) leur plan axial est seulement déversé.
Enfin l'analyse précise des déformations des différentes couches qu'ils affectent montre qu'il s'agit de plis du type "concentrique aplati.. Ceci indique qu'ils se sont formés par la superposition de deux étapes dont la première s'est faite dans une ambiance de contraintes plus modérées que la seconde.

image sensible au survol et au clic

L'anticlinal médian (a.M) de la Croix des Têtes ("anticlinal de Saint-Martin de la Porte") vu du sud-ouest, des pentes des Karellis.
Cette vue montre la forme du pli avec ses deux flancs pratiquement parallèles mais sa charnière arrondie, affectée de replis dysharmoniques* dans les niveaux schisteux de l'Aalénien.
Le cône d'éboulis qu'entaille une carrière cache la branche du synclinorium de la Valloirette qui a été nommée "synclinal du Rieu Sec".


image sensible au survol et au clic

L'anticlinal inférieur (a.i) de la Croix des Têtes (anticlinal de Serpolière) vu du sud-ouest, des pentes des Karellis.
Cette vue montre le détail du dessin de ce pli (très similaire d'ailleurs à celui du précédent) :
On y voit, associés, des replis dysharmoniques* qui sont limités aux niveaux schisteux (ici ceux du Rhétien), ce qui indique une déformation "concentrique"*, et un l'épaississement des niveaux liasiques à la charnière (en haut à gauche) par rapport aux flancs (en bas à droite), ce qui est dû à un aplatissement du pli par une déformation de type "semblable"*.
Cette vue permet en outre d'apprécier les épaisseurs relatives des différents termes de la succession stratigraphique subbriançonnaise de type "Pas du Roc", caractérisée par son Lias calcaire réduit (Li = Hettangien - Lotharingien ; Ls = Carixien-Toarcien) et son Bajocien très calcaire (mais pas encore récifal, ici).

aperçu général sur la Maurienne // aperçu général sur la rive droite de la Maurienne



cartes géologiques au 1/50.000° à consulter : feuille "Saint-Jean de Maurienne"


Carte géologique simplifiée des environs

redessinée sur la base de la carte géologique d'ensemble des Alpes occidentales, du Léman à Digne, au 1/250.000°", par M.Gidon (1977), publication n° 074
plus au nord ;
plus à l'ouest ; cartes voisines : plus à l'est
plus au sud




Pointe du Vallon

Perron des Encombres

cols des Encombres
Saint-Jean ; Rocheray

LOCALITÉS VOISINES

Orelle-Mont Bréquin

Casse Massion

Albanne ; Valloire

Saint- Michel
N.B. Les localités entre parenthèses appartiennent à une autre section du site et leur page s'ouvrira avec l'en-tête correspondant.

 accueil section Maurienne

début de la page

sommaire de GEOL_ALP

Aller à la page d'accueil du site
Dernières retouches apportées à cette page le 4/11/16