La Grande Sure
le chaînon occidental de la chartreuse méridionale

Le sommet de la Grande Sure (1920 m.) est le point culminant du long chaînon qui constitue, entre la vallée du Guiers Mort et celle de l'Isère, l'imposante facade occidentale du massif de la Chartreuse (qui attire en premier le regard lorsque l'on aborde les Alpes par l'ouest). En effet sa crête domine de plus de 1000 m de dénivelée les reliefs beaucoup plus modestes de la marge orientale du sillon molassique périalpin (sillon de Saint-Laurent-du-Pont et du col de la Placette et chaînon jurassien du Ratz).

image sensible au survol et au clic

La façade nord-ouest de la Grande Sure, vu de la vallée de Saint-Nicolas de Macherin (c'est sous cet angle que l'on distingue le mieux les rapports entre les divers accidents mineurs de ce versant de la montagne).
d.Cp = décrochement du Portail de Chorolant ; d.Cs = décrochement sud de Chorolant ; f.cL = faille du Cul de Lampe ; f.J = faille (de chevauchement) de Jusson ; s.S = synclinal transverse de la Sure** ; a.E = anticlinal des Égaux.
N.B. On remarque que, sous Jusson, la barre du Tithonique supérieur descend assez bas dans le versant, avant de remonter en rive nord du ravin de l'Hérétang. Ceci correspond au fait que le synclinal transverse de la Sure s'entrecroise là avec la voûte de l'anticlinal des Égaux, ce qui a pour effet de faire basculer vers l'ouest l'axe du premier de ces deux plis.
** voir la page "Chartreuse occidentale"


Le versant occidental de la montagne est constitué dans sa partie haute par la succession normale des couches depuis les calcaires du Fontanil jusqu'à la base de la barre calcaire tithonique (le Jurassique supérieur marneux n'y vient pas au jour). Cette dernière est d'ailleurs, elle aussi, particulièrement épaisse (de l'ordre de 500 m, c'est-à-dire environ le double de ce qu'elle atteint en Chartreuse orientale).
Dans les escarpements inférieurs ces couches jurassiques reposent sur la molasse miocène du synclinal de Voreppe, dans laquelle est entaillé le col de la Placette. Ce contact "anormal" résulte du jeu d'une faille majeure, le chevauchement de Voreppe (Ø1 sur la coupe ci-après).

Le bord de la tranche de roches chevauchante s'y montre affecté d'un anticlinal en genou déjeté vers l'ouest (dans lequel il faut certainement voir le prolongement le plus méridional de l'anticlinal des Égaux).

voir la description plus détaillée de ces accidents à la page "Trois Fontaines"

image sensible au survol et au clic

La montagne de la Grande Sure, vue d'avion, du sud-ouest, depuis l'aplomb du col de La Placette
Ø1 = chevauchement de Voreppe ; a.É = anticlinal des Égaux ; s.S = synclinal transverse de la Sure ; a.Ch = anticlinal transverse de Charminelle.


Le sommet de la Grande Sure se singularise par le fait qu'il est le seul sommet important de ce massif qui soit formé, non par de l'Urgonien, mais par des calcaires du Fontanil.

Cette particularité remarquable paraît résulter de deux phénomènes distincts, dont les effets se sont conjugués et dont les traces sont perceptibles lorsqu'on analyse la constitution et le relief de ce chaînon (voir ci-après) :
a) le fait que l'Urgonien semble y avoir été décapé par une érosion antérieure à celle qui, au Quaternaire, a sculpté les crêtes et creusé les vallées (voir la page spécialement consacrée à ce sujet) ; lors de la dernière étape de formation du relief les calcaires du Fontanil ont donc été le premier niveau résistant qu'a rencontré l'érosion.
b) la particularité que présente la formation des calcaires du Fontanil d'y être plus résistante à l'érosion que dans les chaînons plus orientaux du massif : cela résulte d'une part de sa forte épaisseur, qui approche ici de 500 m, et d'autre part du fait qu'il s'y développe des faciès très massifs, de type périrécifal, analogues à ceux de l'Urgonien.

Les abrupts sommitaux mettent bien en évidence la répartition des faciès plus ou moins calcaires (bioclastiques)* ou marno-calcaires qui constituent là les calcaires du Fontanil inférieurs (formation de la Rivoire) et la partie supérieure de la formation du Chevalon (voir la page "Le Fontanil"). Au voisinage de la crête sommitale les calcaires du Fontanil inférieurs forment une barre plus puissante car formée de faciès massifs, à rudistes, très proches de ceux qui sont communs dans l'Urgonien (et qui traduisent un environnement de dépôt subrécifal).

image sensible au survol et au clic

L'arête sud et le sommet de la Grande Sure, vus du sud, d'enfilade, depuis le sommet1838 des Rochers de Lorzier.
Cette photo, prise selon l'azimut des strates, montre la coupe naturelle donnée par la transversale ouest-est du ravin supérieur de l'Hérétang (comparer avec la coupe des Rochers de Lorzier), dont le fond est masqué par les Rochers de Lorzier septentrionaux (légende des ensembles rocheux successifs : voir la figure précédente).
Sous cet angle on voit que les bancs calcaires bioclastiques (faciès "calcaires du Fontanil") s'effilent dans le sens de gauche à droite et que les niveaux marno-calcaires dans lesquelles ils s'intercalent se réduisent et s'effilent dans le sens opposé : cette intrication des couches (que l'on a souligné de traits rouges) correspond au fait que les apports de sables bioclastiques provenaient de la gauche (c'est-à-dire du bord de la plate-forme jurassienne, situé plus à l'ouest).
s.aplan. = ancienne surface d'aplanissement, oblique aus strates (voir le cliché et la coupe ci-dessous).
Du point de vue chronologique cFs et cFi se rattachent à l'étage Valanginien ; cChs, cChm et cChi se rattachent à l'étage Berriasien et appartiennent à l'ensemble noté Be.mc dans divers autres secteurs de la Chartreuse. L'emplacement précis de la limite entre ces deux étages, indiqué par deux tirets cernés de gris, n'est cependant connu qu'avec un certain flou.


En contrebas des abrupts sommitaux le talus de prairies de Jusson et de Chorolant, installé sur les couches plus riches en marnes du Berriasien moyen et inférieur, laisse distinguer plusieurs accidents tectoniques de types différents. Il s'agit d'abord de la grande faille du Cul de Lampe, extensive, qui abaisse le compartiment portant la crête de la Sure, puis du petit chevauchement de Jusson (voir la coupe ci-après).

image sensible au survol et au clic

Le versant occidental des pentes sommitales de la Grande Sure, vu du sud-ouest, depuis le Pas du Mortier
f.CL = faille du Cul de Lampe ; J = faille (de chevauchement) de Jusson
La formation du Chevalon est d'âge Berriasien et correspond sensiblement à l'ensemble noté Be.mc dans les secteurs plus orientaux de la Chartreuse.
Le faciès "calcaires du Fontanil" tend à occuper de plus en plus de place vers le bas de la succession en allant du sud vers le nord dans ce chaînon. Dans le détail on voit ici que les bancs les plus massifs des calcaires du Fontanil s'épaississent vers la gauche (ouest), où ils deviennent coalescents. Ils s'effilochent au contraire vers la droite entre des niveaux plus argilo-calcaires, garnis d'herbe, dans le sens indiqué par la flèche rouge. Cela est dû à ce que le dépôt de ces couches étaient alimenté par des écoulements de sables (formés de débris de coquilles) qui provenaient de l'ouest (du rebord de la plate-forme jurassienne).



.

L'arête sommitale est une véritable frontière car elle fait entrer, en direction de l'est, dans un monde bien différent. C'est un crêt bien caractérisé dont le revers est constitué de dalles structurales qui plongent vers l'est (voir aussi la page "Charmille").


Le versant sud-oriental de la Grande Sure, vu du S-SE depuis la crête d'Hurtières (abord du point coté 1720).



(figure plus grande)

Pour plus de détails et pour les explications qu'appelle cette coupe, voir le fascicule1S
cFm désigne ici l'ensemble des couches riches en bancs à faciès de calcaires du Fontanil (formation du Fontanil inférieure et partie supérieure de la formation du Chevalon)
voir aussi les deux autres coupes, plus méridionales, du même chaînon


Ces dalles correspondent parfois à la limite entre calcaires du Fontanil inférieurs et calcaires du Fontanil supérieurs, ces derniers affleurant en général au pied des dalles rocheuses, dans les alpages. Plus souvent elles correspondent, au sein même des calcaires du Fontanil inférieurs, à la limite supérieure des niveaux les plus massifs, subrécifaux, qui forment le sommet même.

Ceci est vrai au sud du sommet ou, très au nord, dans le secteur dominant Chorolant. Par contre entre le sommet proprement dit et son antécime nord (point 1896), il n'y a pas de vraie crête mais plutôt une large échine plutôt mamelonnée, percée de grandes dolines, typique d'un relief karstique. Il s'agit sans doute là d'un panneau résiduel du relief ancien, hérité de l'épisode d'aplanissement, préliminaire au creusement des vallées et au dégagement des crêtes, qui est évoqué plus haut.

image sensible au survol et au clic

Le versant sud-oriental de la grande Sure vu du sud, depuis la crête nord de Lorzier, à l'ouest du col d'Hurtières (débouché amont de la cheminée de Lorzier).
On remarque que le crêt urgonien de la Vache - Hurtières est beaucoup plus effacé que celui des calcaires du Fontanil de La Sure (voir la page Grande Vache). L'emplacement de l'ancienne surface d'aplanissement qui doit en être la cause est tracé en tirets bleus (s.aplan.).

Le talus d'alpages "de l'Hauterivien" est en fait constitué par trois niveaux : les calcaires à miches (assez marneux) de l'Hauterivien supérieur (Hs), les calcaires lités à lits marneux de l'Hauterivien inférieur (Hi) et les calcaires du Fontanil tout-à-fait supérieurs (cFs).
Les couches calcaires de la Sure (en grande partie à faciès "calcaires du Fontanil") peuvent être réparties entre 3 niveaux (pour les dénominations ci-après se reporter à la coupe de référence du Fontanil) : cFs = calcaires supérieurs ("à silex") brunâtres et à lits marneux ; cFi = masse principale de calcaires francs à patine claire (= membres de la Rivoire et de Valetière) ; cChs = calcaires bioclastiques et argileux alternés en lits d'épaisseur irrégulière de la partie supérieure de la formation du Chevalon (= membre des Oullières).
Au pied des escarpements occidentaux de la Grande Sure affleure la formation du Chevalon moyenne (membre du Peuil), à marnes et marno-calcaires prédominants (notée cChm) puis les marnes et calcaires argileux du Berriasien inférieur (membre de Sautaret, noté cChi).
Du point de vue chronologique cFs et cFm se rattachent à l'étage Valanginien ; cChs, cChm et cChi se rattachent à l'étage Berriasien et appartiennent à l'ensemble noté Be.mc dans divers autres secteurs de la Chartreuse.


Complément :

figure agrandissable

Le versant ouest du chaînon de la Grande Sure
, vu de la montagne de Ratz , depuis les maisons supérieures du village de Layat (à l'ouest du col de la Placette).
Tout le chaînon est constitué par deux lignes de relief parallèles. Celle du Jurassique supérieur (où l'on a distingué trois niveaux, Tii., Tim. et Tis., dans le Tithonique) détermine seulement une ligne de replats (Charminelle, Jusson, Chorolant). Celle des calcaires du Fontanil (cF) forme par contre la ligne des crêtes principales.
Le cirque des Trois Fontaines crève la carapace tithonique et atteint son soubassement de molasse miocène sous le chevauchement de Voreppe (Ø1). Mais sa base est masquée derrière la crête morainique de Chantebeau, qui a été abandonnée, à l'époque du maximum de Würm, par la langue du glacier de l'Isère qui s'engageait dans la dépression de La Placette.
À l'extrémité nord du panorama on distingue, sous Chorolant, la charnière de l'anticlinal des Égaux (a.É), pli principal de la Chartreuse occidentale, dont le flanc ouest est sectionné par le chevauchement de Voreppe (Ø1).



Carte géologique simplifiée (fond topographique d'après la carte IGN au 1/100.000°)
Ce secteur est visité par les itinéraires du fascicule n°1S
cartes géologiques au 1/50.000° à consulter : feuille Grenoble

St Joseph de Rivière

Chorolant, Charmilles

Curière
Trois Fontaines LOCALITÉS VOISINES Vache, Génieux

Roize

Rochers de Lorzier

col de la Charmette

 accueil section Chartreuse

début de la page

sommaire de GEOL_ALP

Aller à la page d'accueil du site
Dernières retouches apportées à cette page le 27/06/16