Pointe de Chaurionde, 2173 m

pentes à l'est du vallon d'Orgeval

La montagne de Chaurionde ferme la vallée du Chéran du côté amont et l'éventail de ravines qui s'étale sur son versant sud constitue la source de ce torrent. Bien que son sommet fasse partie des plus élevés des Bauges il est presque cônique et dépourvu de falaises, ce qui est dû à ce n'est pas formé d'Urgonien. En effet la montagne est constituée, pratiquement sur toute sa hauteur (soit sur plus de 700 m d'épaisseur), par les calcaires argileux et les marnes du Néocomien (Hauterivien - Valanginien).

image sensible au survol et au clic

Les vallons des sources du Chéran vus du sud depuis le col Pécloz-Armenaz
s.P = synclinal du Pécloz (flanc oriental seul) ; a.Or = anticlinal d'Orisan ; d.sR = décrochement de Sainte-Reine; d.B ? = prolongement SW hypothétique du décrochement de Bouchasse (voir la page "Tamié").


Cette constitution vient de ce que l'épaisseur de ces couches y est redoublée du fait de leur torsion en un pli presque couché, l'anticlinal d'Orisan ; ce pli est franchement déversé vers l'ouest et son cœur de couches jurassiques forme, au sud du col du Haut du Four, la crête de la montagne d'Orisan (anciennement dénommée "Orchair") (voir la page "Orisan") .

image sensible au survol et au clic

La pointe de Chaurionde (versant sud), vue du sud, depuis le sommet du Grand Roc d'Orisan.
s.P = synclinal du Pécloz (flanc oriental seul) ; a.Or = anticlinal d'Orisan.
La vue est prise pratiquement dans l'axe de l'anticlinal d'Orisan, que l'on voit se développer, par plans successifs, dans les différents niveaux de la succession stratigraphique.


Mais l'existence de ce pli n'est pas évidente ni dans le paysage ni même sur le terrain. En effet au premier abord, la disposition de ces couches y semble monoclinale puisqu'elles ont presque partout un pendage vers l'est. De plus il n'y a rien qui permette de se rendre compte de ce que la partie inférieure de la succession, que traversent les ravines du soubassement du versant occidental de la montagne (pentes de rive gauche du vallon d'Orgeval) est en fait renversée.

Quant à la charnière, fortement déversée vers l'ouest, de l'anticlinal d'Orisan (responsable de cette situation) elle n'est pratiquement pas observable, en raison de la presque continuité de la couverture végétale et surtout du manque de niveaux repères dans cette monotone succession de couches.

image sensible au survol et au clic

La pointe de Chaurionde (versant sud-ouest), vue du sud-ouest depuis le sommet du mont de la Coche
d.sR = décrochement de Sainte-Reine ; s.P = synclinal du Pécloz (flanc oriental seul) ; f.mC = faille du Mont de la Coche ; f.bF = faille de Banc Ferrand ; s.S = synclinal de Serraval.
Le synclinal de Serraval est ici vu presque selon son axe, alors que les autres plis (notamment l'anticlinal d'Orisan)
ont un axe oblique, qui s'enfonce vers l'arrière de la droite vers la gauche.


Coupe composite du secteur situé au sud du sommet de Chaurionde,

montrant les rapports de l'anticlinal d'Orisan avec les structures voisines
Commentaires relatifs au cadre structural de cette coupe


cartes géologiques au 1/50.000° à consulter : feuille Albertville

Carte géologique schématique du chaînon de l'Arcalod et de ses alentours

redessinée sur la base de la carte géologique d'ensemble des Alpes occidentales, du Léman à Digne, au 1/250.000°", par M.Gidon (1977), publication n° 074

d.V = décrochement du Vélan ; d.C = décrochement du Curtillet ; f.A = faille d'Arcalod ; d.SR = décrochement de Sainte-Reine ; f.V = faille du Vargnoz ; f.S = failles de la Sambuy ; f.mC = faille du Mont de la Coche.

légende des couleurs (nouvelle fenêtre)



Vélan

Sambuy

Seythenex
Arcalod LOCALITÉS VOISINES Dt de Cons

Orgeval

Orisan

Val de Tamié

accueil section Bauges

début de la page

sommaire de GEOL_ALP

Aller à la page d'accueil du site
Dernières retouches apportées à cette page le 8/02/17