Presles - Coulmes

plateaux occidentaux du Vercors, au nord du cours aval de la Bourne.

À l'est de Saint-Pierre de Chérennes les reliefs occidentaux du Vercors affectent l'allure d'un plateau mollement ondulé. Pourtant la structure tectonique ne présente que peu de changements par rapport à son organisation à la latitude de Malleval (si ce n'est que le chevauchement de Malleval s'y amortit en se raccordant vers le bas à une simple faille verticale).

image sensible au survol et au clic

Le Vercors occidental au nord-ouest de Presles vues du sud, depuis le Serre Cocu
a.N = anticlinal du Nant ; Ø.M = chevauchement de Malleval ; f.P = faille de Presles ; s.P = synclinal de Presles.


Par contre la traduction de ces structures dans le relief se modifie sensiblement :
- En premier lieu l'anticlinal du Nant voit sa carapace d'Urgonien se faire éventrer par l'érosion, à la voûte du pli. Elle n'est plus conservée que sur son flanc ouest, sous forme d'une dalle convexe, qui plonge directement vers la vallée de l'Isère
(voir la page Royans nord").

- d'autre part la carapace urgonienne de l'anticlinal des Coulmes cesse au contraire d'être éventrée et développe une très large voûte urgonienne qui s'étend dans le sens est-ouest (transversalement au pli) sur plus de 3 kilomètres de largeur à l'est de Presles et constitue le support de la forêt domaniale des Coulmes. Le relief de cette voûte anticlinale est plutôt celui d'un vaste plateau entaillé de vallonnements capricieux (d'origine essentiellement karstique).
Vers l'ouest, dans le vallon des Fauries, le pendage s'atténue jusqu'à l'horizontale puis manifeste même un basculement vers l'est, ce qui définit un pli très ouvert (en fait plutôt coffré*), le synclinal de Presles.

Par ailleurs le tracé de la limite occidentale des affleurements urgoniens de la forêt des Coulmes correspond à une importante cassure N-S, la faille de Presles. Cette faille abaisse son compartiment oriental de plusieurs centaines de mètres, de sorte qu'au village de Presles même elle juxtapose la Lumachelle (qui affleure, à l'est de la faille, sous les maisons du village) à l'Hauterivien supérieur du versant oriental de la butte de Serre Cocu. Un sillon N-S colmaté d'alluvions ("La Plaine") souligne, au sud du village, la tracé de la faille. Il suit les affleurements de la Lumachelle, abaissée par la cassure, et se termine vers le sud par suite d'une remontée axiale du synclinal de Presles, qui fait réapparaître l'Urgonien du fond du pli.


La cuvette de Presles
vue d'enfilade, du sud, c'est-à-dire selon son allongement, depuis les abords est du hameau du Gazon
Sous le colmatage alluvial sortent des pointements de Lumachelle, qui repose directement sur les couches à Orbitolines au village même (et supportent même un peu de Sénonien sous l'église)
Le décalage du tracé de la faille entre Presles et le signal de Gontier (bord nord-ouest de la Forêt des Coulmes) est dû à la perspective et aussi à une inflexion dans le sens horaire du tracé de la faille (qui passe de N-S à NW-SE).


La faille de Presles est surtout bien visible dans les falaises urgoniennes du rebord méridional du plateau de Presles, où son passage dénivelle également la limite inférieure des abrupts urgoniens. Elle crée ainsi un défaut dans la continuité de la barrière urgonienne, défaut qui est utilisé par le tracé de la route D292 (au coude d'altitude 800, où elle s'engage en encorbellement).

image sensible au survol et au clic

Le rebord méridional du plateau de Presles vu de l'ouest, depuis le lacet occidental de la D292 (pied de la falaise école d'escalade des Rochers occidentaux).
f.P = faille de Presles. La falaise correspond au miroir de faille, à peine retouché par l'érosion. Les tirets rouges, repères de la base de l'Urgonien, permettent d'apprécier le rejet vertical de la faille.
Hs = marno-calcaires à panopées, d'âge Hauterivien supérieur ; c.O = couches à Orbitolines (il s'agit des couches inférieures, d'âge aptien inférieur).
Il est à remarquer que la falaise urgonienne du compartiment gauche (portant les tunnels) n'atteint qu'une hauteur inférieure à 100 mètres, nettement plus faible que celle de la lèvre orientale : cette différence est due au décalage sénestre créé par le jeu anté-Miocène de la faille de Presles (la zone à Urgonien réduit se retrouve sur la lèvre orientale 4 km plus au nord, au village du Fâ).


N.B.

La faille de Presles est un accident majeur, que l'on suit pratiquement sur toute la longueur du Vercors occidental. Elle s'avère d'ailleurs avoir fonctionné avant le Miocène, en décrochement dans le sens sénestre. Ceci est notamment attesté par le fait qu'elle décale dans ce sens la zone, en forme de bande orientée NE-SW, où l'Urgonien a été très aminci avant le dépôt de la Lumachelle (à l'est de la faille cette bande passe par le village du Faz).

-

Carte géologique très simplifiée des gorges de la Bourne et de la Vernaison
redessinée sur la base de la carte géologique d'ensemble des Alpes occidentales, du Léman à Digne, au 1/250.000°", par M.Gidon (1977), publication n° 074
légende des couleurs



cartes géologiques au 1/50.000° à consulter : feuilles Romans et Vif

(Vinay)

Cognin

Malleval
Royans septentrional LOCALITÉS VOISINES Rencurel , Romeyère

Pont-en- Royans

Bourne aval

Vernaison
N.B. Les localités entre parenthèses appartiennent à une autre section du site et leur page s'ouvrira avec l'en-tête correspondant à cette dernière.

 accueil section Vercors

début de la page

sommaire de GEOL_ALP

Aller à la page d'accueil du site
Dernières retouches apportées à cette page le 30/07/16