Pointe de la Sana, col de la Rocheure
entre vallons de la Leisse, de la Rocheure et des Pissets

La Pointe de la Sana est un sommet en forme de pyramide surbaissée qui marque la rencontre de trois crêtes faisant le partage des eaux entre bassins versants de l'Isère et de l'Arc. Toutes les trois sont formées par des schistes lustrés, mais les auteurs récents (Deville 1987) considèrent que ces couches appartiennent en réalité à trois unités superposées, qui sont à rapporter, de bas en haut, aux nappes du Charbonnel, de Méan Martin et de la Sassière.

voir l'exposé sur la nomenclature des nappes de schistes lustrés ligures

image sensible au survol et au clic

Le versant méridional de la Sana et les pentes de rive droite du haut vallon de la Rocheure.
L'empilement des trois unités de schistes lustrés est perturbé par la faille de Charbonnier (f.Ch), qui remonte son compartiment sud-occidental (à gauche et en avant). Sa nature de cassure extensive (bien que non reconnue comme telle sur la carte à 1/50.000°) est rendue évidente par son pendage presque vertical et par son obliquité par rapport aux surfaces (S1) d'imbrication des lames de prasinites dans la nappe de Méan Martin et par rapport à celles du feuilletage des calcschistes dans la nappe du Charbonnel

Les pentes de la montagne, en contrebas du Plan de l'Avalanche, présentent toutes les caractéristiques morphologiques d'un vaste versant glissé, avec ses deux crevasses d'arrachement étagées (crv.s et crv.i) et son relief bosselé par des paquets tassés de taille hectométrique. On y perd évidemment le tracé de la faille du Charbonnier.

Le soubassement tectonique de ces nappes ligures apparaît en contrebas, dans les vallons de la Leisse, de la Rocheure et des Pissets.

image sensible au survol et au clic

Le versant méridional du col de la Rocheure vu du sud-ouest, depuis la Pointe de Lanserlia
n.MM = nappe de Méan Martin ; u.Ts = unité de la Tsanteleina.
La charnière anticlinale dessinée ne correspond pas à un véritable pli observable. Elle exprime l'interprétation selon laquelle les schistes lustrés qui affleurent au nord comme au sud de ces affleurements de matériel briançonnais appartiennent à la même nappe (qui doit donc, logiquement, être en disposition inverse du côté sud)

image sensible au survol et au clic

Le versant occidental de la Sana et les pentes de rive gauche du haut vallon de la Leisse, vus du nord-ouest, depuis la station de départ du téléphérique de la Grande Motte (alt. 3032).
n.Sa = nappe de la Sassière - Sana ; n.MM = nappe de Méan Martin ; n.G = nappe des gypses ; u.N = unité des Nettes ; n.gM = nappe de la Grande Motte.

Sur le versant nord-oriental de la montagne une large zone de replats ceinture le pied des pentes sommitales et y abrite des petits lacs. Elle coiffe les affleurements du soubassement tectonique des nappes de schistes lustrés, qui est, dans l'ensemble formé de calcaires assez massifs.

image sensible au survol et au clic

La Sana (versant est) et le vallon des Pissets vus du nord-est , depuis la Tête de Solaise.
n.Sa = nappe de la Sassière - Sana ; n.MM = nappe de Méan Martin ; n.G = nappe des gypses ; n.gM = nappe de la Grande Motte.


 



Carte géologique simplifiée des abords de la Sana et du haut vallon de la Rocheure

redessinée sur la base de la carte géologique d'ensemble des Alpes occidentales, du Léman à Digne, au 1/250.000°", par M.Gidon (1977), publication n° 074
plus au nord ;
plus à l'ouest < cartes voisines > plus à l'est
plus au sud
Autre découpage de la même carte, par coupures moins agrandies et couvrant des secteurs plus larges
aperçu général sur la Vanoise
cartes géologiques au 1/50.000° à consulter : feuille Tignes

Grande Motte

Tovière ; Bellevarde

Pissets ; Charvet
vallon de la Leisse

LOCALITÉS VOISINES

Lorès ; Fours

Pierre Brune ; Rocheure

Grand Roc Noir

Méan Martin
.

 accueil section Vanoise

début de la page

sommaire de GEOL_ALP

Aller à la page d'accueil du site
Dernières retouches apportées à cette page le 14/03/19