Roc de la Vallette
rive droite de la vallée du Doron de la Chavière, à son débouché au sud de Pralognan

La bordure occidentale du plateau des glaciers de la Vanoise surplombe par de hauts abrupts la vallée du Doron de Chavière, qui s'élève au sud de Pralognan en direction du col de Chavière. Mais au débouché septentrional de cette vallée ces abrupts sont flanqués, en direction de la vallée, par le bastion du Roc de la Vallette, lequel est constitué par les calcaires de la couverture calcaréo-dolomitique (plus ou moins décollée) du socle cristallin de la Vanoise méridionale. Ce promontoire avancé correspond en effet à l'extrémité méridionale d'un chapelet de sommets secondaires dont les crêtes sont séparés de ce haut plateau par une succession de petits cirques suspendus (voir la page "Grand Marchet").

image sensible au survol et au clic

Le cirque du Grand Marchet et les montagnes qui le ferment du côté sud, vus du Col du Grand Marchet.
f.cV = faille du Col de la Vallette. ; a.D = anticlinal du Dard.
Faciès du paléozoïque : mcg = micaschistes gris, de l'Arpont ; msv = micaschistes verdâtres (métamorphisme de niveau "schistes bleus") ; Pg = Grès quartzitiques clairs du Permien ; tq = quartzites lités triasiques.

C'est le plus méridional de ces reliefs bordiers que représente le bastion rocheux du Roc de la Vallette, qui monte la garde en dominant l'entrée du vallon du Doron de Chavière, entre Pralognan et le village des Prioux. Bien qu'il soit fortement individualisé par son intercalation entre les cirques du Grand Marchet et du Nant il prolonge le roc du Grand Marchet, auquel il ressemble d'ailleurs par ses hauts abrupts également constitués par la couverture calcaire reployée de la retombée de la coupole de socle cristallin de Chasseforêt.

image sensible au survol et au clic

Les abrupts du Roc de la Vallette, vus du nord depuis Pralognan.
f.rO = faille du Rocher de Onze Heures ; a.Ma = anticlinal principal du Marchet ; a.sM = anticlinal du sommet du Marchet.


Mais sa structure géologique est encore plus bousculée et d'une ordonnance plus difficile à comprendre. En effet trois complications supplémentaires y interviennent :

- a) Du côté NW le pied de la montagne laisse réapparaître, en partie sous le couvert de la partie méridionale de la forêt d'Isertan, de larges affleurements de quartzites triasiques. Ils constituent un panneau, plaqué en biais sur le versant, qui s'appuie en les recouvrant sur les couches calcaires du véritable socle de la montagne. Ils ne sont séparés de ceux du soubassement du col de Napremont (voir la page "Portetta") que par l'entaille d'érosion du Doron de Chavière et se prolongent certainement aussi sur la rive gauche de ce torrent par ceux des petits escarpements de basses pentes des environs des Prioux (voir le cliché ci-après). Leur dernier témoin est constitué par la petite falaise des Rochers des Ferrandes qui se termine peu au sud du Pont de la Pêche au sein des gypses qui jalonnent la cassure majeure qu'est la "cicatrice de Chavière".

 Ce compartiment intercalaire, constitué uniquement de matériel siliceux de la couverture tégumentaire, permo-triasique, du socle apparaît cartographiquement comme l'extrémité d'une apophyse méridionale du socle de la Vanoise nord-orientale : celle-ci s'enfonçe en écharde vers le sud, probablement depuis le Mont Chevrier au nord de Pralognan, en y constituant la bordure orientale de la cicatrice de Chavière et elle finit par s'effiler au sein du contenu de cet accident : c'es d'ailleurs là une géométrie qui pourrait s'interpréter comme un crochon d'entraînement le long d'un coulissement horizontal de sens sénestre.

- b) Sa face sud-ouest fournit une spectaculaire coupe naturelle : en effet elle est orientée plus orthogonalement aux charnières des plis que les dalles du versant NW qui leur sont souvent presque tangentes et montre mieux, de ce fait les contournements extrêmement complexes de ses couches.

image sensible au survol et au clic

La vallée du Doron de Chavière et le Roc de la Valette au niveau du village des Prioux, vus des pentes au nord de Montaimont.
c.Ch = cicatrice de Chavière ; f.rO = faille du Rocher de Onze Heures ; f.cV = faille du Col de la Vallette. (voir les détails des contournements de couches à la figure suivante)


croquis interprétatif des abrupts supérieurs du Roc de La Valette d'après F. Ellenberger (1958).
E = flysch noir éocène (schistes de Pralognan) ; C = crétacé supérieur (marbres chloriteux) ; Js = Jurassique supérieur (marbres du Malm).
On remarque que les bandes de marbres du Malm, notamment la supérieure, représentent des coeurs de plis couchés enveloppés de marbres chloriteux et qu'en outre elles sont elles mêmes replissées. ...

- c) Au revers SE du Roc de La Vallette la couverture calcaire qui le constitue ne recouvre pas de façon stratigraphique le socle cristallin, par l'intermédiaire de son tégument siliceux. Il en est séparé au contraire par la faille du col de la Vallette. On voit les caractères de cette importante cassure dans le le versant septentrional du cirque du Nant, qui la tranche presque orthogonalement.

Du côté occidental elle sectionne assez clairement les replis du matériel carbonaté, tandis que du côté oriental les grès et conglomérats permo-triasiques sont étirés en un feuilletage de lames sub-verticales qui s'intriquent avec les micaschistes supérieurs (faciès "schistes bleus") de la succession paléozoïque.

image sensible au survol et au clic

Les abrupts du Roc de la Vallette vus de l'ouest depuis le sommet du Petit Mont Blanc.
a.Mo = anticlinal du Moriond ; s.Ar = synclinal de l'Arpelin ; a.D = anticlinal du Dard ; f.rO = faille du Roc d'Onze heures ; f.cV = faille du col de La Vallette.
"msv" = micaschistes verdâtres ; "msg" = micaschistes gris, de l'Arpont.


Celà porte à considérer que l'anticlinal en genou du Dard est plutôt un crochon d'entraînement dû au jeu extensif de cette faille, lequel a, en tous cas, eu lieu postérieurement à la formation des plis de la phase P2.

aperçu général sur la Vanoise


cartes géologiques au 1/50.000° à consulter : feuilles Moûtiers et, Modane.


Carte géologique simplifiée des abords de Pralognan

redessinée sur la base de la carte géologique d'ensemble des Alpes occidentales, du Léman à Digne, au 1/250.000°", par M.Gidon (1977), publication n° 074
plus au nord ;
plus à l'ouest < cartes voisines > plus à l'est
plus au sud
Autre découpage de la même carte, par coupures moins agrandies et couvrant des secteurs plus larges


Dents de Portetta

Pralognan

Grand Marchet
Petit Mont Blanc

LOCALITÉS VOISINES

Réchasse, Pelve

Roc de la Pêche

Génépy

Chasseforêt
N.B. Les localités entre parenthèses appartiennent à une autre section du site et leur page s'ouvrira avec l'en-tête correspondant

accueil section Vanoise

début de la page

sommaire de GEOL_ALP

Aller à la page d'accueil du site
Dernières retouches apportées à cette page le 1/05/19