Peisey, Aiguille Grive
rive droite aval du Ponturin

Le village de Peisey, maintenant incorporé à la partie sud de la station des Arcs, est bâti sur les pentes inférieures de l'Aiguille Grive, qui dominent la partie aval de la rive droite du Ponturin.

image sensible au survol et au clic

Le chaînon du Mont Pourri et la rive gauche de l'Isère à Peisey-Nancroix vus du nord-ouest, depuis les alpages du Mont Rosset (rive droite de la moyenne Tarentaise).
Sous cet angle les plans successifs se profilent l'un sur l'autre, mais cela n'empêche pas de voir que la vallée du Ponturin s'engage vers la profondeur du massif, orthogonalement à la surface de chevauchement (ØVs) qui fait reposer le socle de la Vanoise septentrionale sur la zone houillère.
"gnS" = gneiss "du Sappey".
(suite de ce cliché vers la droite à la page "Bellecôte")


La crête de l'Aiguille Grive, orientée N-S, est formée par la couverture permo-triasique de la zone houillère, tandis que les pentes d'alpages et de bois qui en descendent vers la vallée de l'Isère ont pour soubassement les grès et schistes du Houiller lui-même.

image sensible au survol et au clic

Le chaînon de l'aiguille Grive et la rive droite du Ponturin, à Peisey-Nancroix vus du sud-ouest, depuis la Montagne de Bellecôte (point coté 2739, au dessus de la Pointe de Friolin).
ØVs = chevauchement du socle de la Vanoise septentrionale sur la zone houillère.
En abordant la vallée du Ponturin la crêt des quartzites triasiques de l'aiguille Grive s'abaisse fortement en direction de la vallée et se déforme en un synclinal transverse au coeur duquel sont conservés des calcaires cargneulisés probablement triasiques (tC-k).
(suite du paysage vers la droite à la page "Mont Pourri").
En premier plan le plateau qui se développe au sud du sommet de la pointe de Friolin (qui cache la basse vallée du Ponturin) est constitué la dalle supérieure, dégagée par l'érosion, des termes basiques de la partie moyenne du complexe micaschisteux appartenant au socle charrié.


image sensible au survol et au clic

Détail de la face ouest de l'Aiguille Rousse, entaillée par le ravin des Vernettes

Le revers oriental de la montagne est parcouru par deux vallons N-S qui convergent au col de la Chal : ils sont ouverts dans une large bande de gypses et cargneules qui souligne, en le frangeant, le chevauchement du socle cristallin de la Vanoise orientale. En fait il faut probablement y voir le témoin le plus septentrional de la "nappe des gypses" (voir les pages "La Plagne", "Montchavin" et "Les Arcs").
Dans l'entaille du Ponturin on constate que cet accident est ici très redressé et que la bande gypso-cargneulique s'enfonce profondément à la verticale
(voir la page "Mont Pourri"), comme le fait plus au sud-ouest celle qui jalonne la cicatrice de Champagny (voir la page "Roche de Mio").

 

aperçu général sur la Vanoise

(à propos des "gneiss du Sapey", voir la page "Stratigraphie de la Vanoise").


cartes géologiques au 1/50.000° à consulter : feuilles Moûtiers, Tignes, Bourg-Saint-Maurice

Carte géologique simplifiée des abords de Peisey

redessinée sur la base de la carte géologique d'ensemble des Alpes occidentales, du Léman à Digne, au 1/250.000°", par M. Gidon (1977), publication n° 074
plus au nord ;
plus à l'ouest < cartes voisines > plus à l'est
plus au sud
Autre découpage de la même carte, par coupures moins agrandies et couvrant des secteurs plus larges accès aux cartes sectorielles, moins agrandies

(Aime ; Grand Châtelard)

(Bourg-Saint-Maurice)

Les Arcs
Montchavin ; Roche de Mio

LOCALITÉS VOISINES

Mont Pourri

Champagny ; La Chiaupe

Bellecôte ; Aliet

col de La Tourne
N.B. Les localités entre parenthèses appartiennent à une autre section du site et leur page s'ouvrira avec l'en-tête correspondant à cette dernière.

 accueil section Vanoise

début de la page

sommaire de GEOL_ALP

Aller à la page d'accueil du site
Dernières retouches apportées à cette page le 17/06/19