Barles - village

les abords du village, en rive droite du Bès

Le village de Barles est situé à l'entrée amont d'une petite gorge que le Bès a percé à travers une barrière rocheuse orthogonale à son cours, avant de déboucher dans la dépression beaucoup plus ouverte des Sauvants et de Saint-Clément que dominent respectivement du côté nord la montagne de Chine et du côté sud celle de Blayeul.

Cette gorge est entaillée dans des couches du Lias, dont les bancs calcaires sont redressées à la verticale : cette disposition correspond au fait que l'on est, à ce niveau, aux abords de la zone de charnière du grand synclinal couché des Sauvans (voir la page "Petite Cloche"), dont le flanc supérieur forme la montagne de Chine.

Le prolongement vers le haut des couches formant la gorge du Bès est bien visible depuis les abords du village de Barles : il dessine une belle charnière qui s'avère être une antiforme* car son sens de flexion est tel que la série des couches du flanc supérieur de ce pli s'y renverse (les couches de l'extrados de la voûte sont plus anciennes que celles du coeur).
En rive gauche du Bès la même charnière se développe dans les dernières pentes avant le Pas de Blayeul (Barres de Proussier) mais l'équivalent des barres de Chine y fait défaut, car les couches liasiques y ont été supprimées tectoniquement, sous la nappe de Digne, par un étirement associé au charriage de cette dernière.


image sensible au survol et au clic
c
Le chef-lieu de Barles et le hameau du Château, devant la montagne de Chine, vus du sud-est, depuis la rive gauche du Bès (bas ravin de la Boulette).
Le ravin du torrent de La Descoure, qui descend de Vaux, passe entre la Montagne de Chine et l'éperon du Château.
Cette coupe naturelle montre une succession stratigraphique à Lias peu épais : ceci caractérise les séries autochtones et les différencie de celles, épaisses, de la nappe de Digne (voir détails à la page spéciale).
s.S = charnière antiforme du synclinal des Sauvans.
Le point rouge localise le cliché de détail de la fin de page.

Coupe stratigraphique de la gorge du Bès en aval du village de Barles

(dessin de Cl. Kerckhove ; extrait du Guide Rouge "Alpes du Dauphiné", 1983, Masson éd., retouché)

Les trois petites failles (F) sont des cassures extensives anté-bajociennes (seule la plus importante a été figurée sur le cliché ci-dessus) ; elles ont pour effet d'amputer de quelques dizaines de mètres la succession de la coupe du bord de route
Les numéros permettent de mieux repérer les niveaux décalés : dans le Keuper, 1 désigne les gypses bien stratifiés, 2 un banc de dolomies cargneulisées et 3 les argilites vertes à lits dolomitiques jaunes (voir le cliché en fin de page), 4 désigne le Rhétien et 5 les petits bancs de l'Hettangien inférieur).


image sensible au survol et au clic

Les barres rocheuses du Château et la gorge du Bès, immédiatement en aval du village de Barles, vus du hameau du Prieuré (l'entrée du tunnel est cachée par le peuplier de droite).
La succession stratigraphique est vue depuis le haut de la série (sud) vers le bas (nord). En arrière-plan la bosse arrondie des Blaches appartient déjà au Lias épais de la nappe de Digne.
Les barres de la gorge appartiennent à l'unité de Chine, qui représente l'"autochtone" vis-à-vis de la nappe de Digne.

En amont de Barles on rentre dans l'ensemble rocheux qui forme la butte de Pégneli ; il affleure sur près d'un kilomètre de large au niveau de la vallée mais se rétrécit en sifflet vers le haut des pentes.On peut l'appeler complexe chaotique de Barles car s'il est surtout riche en gypse triasiques il héberge des panneaux décamétriques de dolomies du Trias moyen qui se disposent d'une manière très désorganisée.


figure agrandissable
Coupe en rive droite du Bès, transversalement à la surface de charriage de la nappe de Digne
La coupe traverse les vallons de La Descoure (au centre) et de Val Haut (à droite) et passe au nord-ouest de Barles (l'emplacement indiqué ne correspond qu'à la position structurale de cette localité).
L''unité de Chine est le nom donné à la partie la plus septentrionale de l'autochtone relatif de la nappe de Digne.

Ce complexe chaotique avait été considéré par les auteurs de la carte géologique comme provenant de la resédimentation, au Néogène, de matériel triasique (il était donc considéré comme datant du Tertiaire !).

En fait cet ensemble paraît bien représenter un ancien diapir bousculé et écrasé par l'avancée de la nappe : c'est ce qu'incitent à penser, sa structure (prédominance de lames de dolomies du Trias moyen, allongées W-E, verticalement dans le gypse), ses rapports de passage transitionnel tant avec le Trias de la nappe qu'avec celui de l'autochtone et sa position, qui évoque celle des autres amas gypseux connus à la marge du chevauchement de la nappe, comme celui d'Astoin notamment. (voir aussi les pages "demi-fenêtre de Barles" et "nappe de Digne"). Enfin le renversement de l'Unité de Chine est sans doute un phénomène qui a pu être ébauché dès l'oligocène par le jeu de l'extravasion* du coeur triasique du diapir.

Quoi qu'il en soit, ce complexe chaotique s'intercale entre les gypses stratifiés de la base de la série réduite de Barles et, plus en amont (plus au nord-est), ceux de la succession Triasico-liasique épaisse des Blaches ; il semble avoir été entraîné mécaniquement avec la base de la nappe de Digne qui forme cette dernière crête, ce pourquoi on l'a parfois rattaché à cette nappe sur les schémas interprétatifs.


en annexe : Un point de détail de la succession réduite autochtone : cet affleurement, repéré par un point rouge sur le premier cliché de cette page, mérite une visite pour l'examiner de plus près :



Dalle à "mud-cracks" (pentes du rocher du Château, 50 m au dessus des maisons les plus méridionales de Barles). Argilites vertes à lit dolomitiques jaunes du Keuper (niveau 3 de la coupe stratigraphique donnée plus haut): la vase a moulé les fentes de dessication qui délimitaient des polygones de boue séchée (ce moulage apparaît en relief car on observe ici la face inférieure de bancs redressés à la verticale).

Vue plus rapprochée de la partie gauche de cette dalle


La demi-fenêtre de Barles : aperçu d'ensemble

Le cadre structural des chaînons de Digne
L'histoire tectonique des chaînons de Digne
voir aussi la carte structurale interprétative

cartes géologiques à 1/50.000° (*) à consulter : feuille La Javie

Carte géologique simplifiée des environs de Barles
redessinée sur la base de la carte géologique d'ensemble des Alpes occidentales, du Léman à Digne, au 1/250.000°", par M.Gidon (1977), publication n° 074
catalogue des autres cartes de la section Gap-Digne

Barles NW

Auzet

Le Vernet
.Montagne de Chine

LOCALITÉS VOISINES
Blayeul

Petite Cloche

Clue de Barles

Proussier
N.B. Les localités entre parenthèses appartiennent à une autre section du site et leur page s'ouvrira avec l'en-tête correspondant.

 accueil section GAP-DIGNE

retour au début de la page

sommaire de GEOL_ALP

Aller à la page d'accueil du site
Dernières retouches apportées à cette page le 20/09/17