L'Embrunais et la basse vallée de l'Ubaye

Aperçus géologiques généraux

L'Embrunais-Ubaye occupe la partie de l'arc alpin qui s'intercale entre les deux massifs cristallins externes du Pelvoux et de l'Argentera. Cette large transversale se singularise par l'ensellement* qu'y manifeste la voûte de ces massif cristallins, qui s'abaisse ici bien en dessous du niveau atteint par le décapage de l'érosion : le socle cristallin n'y affleure donc pas mais les vallées et les pentes inférieures de versants s'inscrivent dans la couverture sédimentaire autochtone de ce socle.

consulter l'aperçu d'ensemble sur les Alpes françaises
 

 Légende :

Domaine externe, "autochtone" :
Rouge = massifs cristallins externes ; bleu pâle = Jurassique moyen- inférieur ; vert vif = Jurassique supérieur - Crétacé ; gris= Tertiaire.

Domaine interne, "charrié" :
Jaune = Zone subbriançonnaise ; orangé = Zone briançonnaise sensu stricto ; rose pâle = Zone ultra-briançonnaise ; vert sombre = Zone piémontaise sensu stricto ; vert-kaki pâle = Zone liguro-piémontaise ; vert-kaki sombre = Zone des flyschs de l'Embrunais (flysch à Helminthoïdes principalement) ; rose pâle = massifs cristallins internes.
Carte structurale très schématique de l'Embrunais-Ubaye
voir aussi l'aperçu d'ensemble sur la transversale alpine représentée sur cette carte.

Par contre les montagnes de l'Embrunais-Ubaye se rattachent géologiquement au domaine des "zones internes" alpines, c'est-à-dire que leur structure est dominée par la présence de nappes de charriage, formées de terrain dont l'origine, nord-orientale, est assez lointaine, qui reposent sur l'autochtone affleurant dans les vallées. Celle de ces nappes dont les affleurements sont les plus étendus est la nappe du Parpaillon (formée de "flysch à Helminthoïdes") dont la disposition est celle d'une klippe* à contours extrêmement sinueux, flottant au plus haut de l'empilement tectonique.
Ces nappes affleurent ici plus loin vers l'ouest que sur la plupart des autres transversales alpines françaises, certainement à la faveur de l'ensellement du socle cristallin qui supprimait sans doute l'effet de barrage dû à ces derniers. La situation géologique de ces montagnes ressemble à celle du Chablais, à ceci près qu'il n'y a pas ici de discontinuité d'érosion entre les affleurements des nappes situés à l'ouest et à l'est de l'axe des massifs cristallins.

C'est clairement à la faveur de cet ensellement que les vallées de la Durance et de l'Ubaye ont choisi d'inscrire leur cours en direction du sud-ouest en franchissant là l'axe de l'alignement de ces massifs cristallins. Ce choix de tracé a certainement été guidé par le fait qu'elles n'y avaient à creuser que des terrains sédimentaires peu résistants à l'entaille des rivières.
En effet les terrains sédimentaires autochtones sont ici dépourvus de niveaux résistants car formés presque exclusivement de marnes
. Les terrains à prédominance calcaire du Crétacé inférieur et surtout supérieur, de même que les épaisses formations gréseuses du Nummulitique autochtone (Grès du Champsaur et d'Annot) manquent en effet presque totalement sur cette transversale, sous la couverture allochtone représentée par les nappes (voir à ce sujet la page spéciale).
Une fois percée la couverture de nappes, l'érosion a donc pu y affouiller leur soubassement autochtone avec une grande efficacité : telle est l'origine des ouvertures à travers les nappes que sont la demi-fenêtre* d'Embrun et la fenêtre* de Barcelonnette. Elles constituent en définitive des exemples typiques de relief inverse puisqu'elles se situent sur la zone de bombement tectonique qui fait le pont entre les massifs cristallins externes du Pelvoux et de l'Argentera.

Pour en savoir plus :

Aperçu d'ensemble sur l'Embrunais
Aperçu d'ensemble sur la Basse Ubaye
Particularités du soubassement des nappes de l'Embrunais-Ubaye

Abréviations désignant les grandes entités tectoniques superposées par les charriages (Nappes de l'Embrunais-Ubaye) dans les figures de la section Embrunais-Ubaye :

n.Pa = n.P = Nappe de Flysch à Helminthoïdes du Parpaillon.
Br = copeaux charriés ("blocs-klippes"*) dont le matériel sédimentaire présente les caractères propres à la zone briançonnaise
SB
= lames imbriquées ("écailles"*) dont le matériel sédimentaire présente les caractères propres à la zone subbriançonnaise
sBi
= Nappe subbriançonnaise inférieure de l'Embrunais et du nord de la fenêtre de Barcelonnette
n.A
= Nappe de Flysch à Helminthoïdes de l'Autapie
n.Pe = Nappe du Mont Pelat
ec.3E = écaille des Trois-Évéchés
ØE
= surface basale du charriage des nappes de l'Embrunais - Ubaye.


FIN DE LA PAGE
retour au début de la page

Aller à la page d'
accueil de la section
Aller à la page d'accueil du site
Dernières retouches apportées à cette page le 5/11/16