Saint-Bonnet-en-Champsaur, Laye, Poligny

Le Champsaur moyen, entre Col Bayard et col du Noyer

À la latitude de Saint-Bonnet les deux versants du Champsaur s'élèvent d'abord en pente douce car ils ont pour soubassement les Terres Noires qui ont été mises à nu tout le long de la vallée du Drac : en effet celle-ci suit là le pied du "rebord subalpin*, en bordure du massif du Dévoluy. Cette particularité confère à la vallée une nette dissymétrie de ses flancs, qui correspond au fait qu'il s'agit donc là d'une typique "combe monoclinale"*, plus raide du côté ouest qui correspond au pied de la corniche tithonique. Mais les couches marneuses du fond de vallée sont le plus souvent cachées par des alluvions glaciaires et fluvio-glaciaires dont les placages étagés rompent par des ressauts la régularité de la pente des versants.

image sensible au survol et au clic

La vallée moyenne du Champsaur aux alentours de Saint-Bonnet vue du nord, d'avion depuis l'aplomb de Charbillac.
Le tireté bleu correspond à la base de la barre tithonique ; "mor.R" = résidus de matériel glaciaire rissien ; "mor.W1" , "2", "3" = crêtes morainiques des stades de retrait de Würm.


Le fond de vallée est en effet colmaté par des alluvions fluviatiles entaillées en terrasses emboîtées ; les plus élevées (donc les plus anciennes) s'appuient sur les dépôts morainiques qui garnissent la partie supérieure des basses pentes des deux versants (L'Aulagnier à l'est, La Fare et Poligny à l'ouest).



 
Carte des dépôts quaternaires du Champsaur (extrait de la publication n° 046, 1969, retouché)
localités indiquées en abrégé : V = Le Villard; P = Poligny ; StLC = Saint-Laurent du Cros ; StLM = Saint-Léger les Mélèzes.
Les numéros désignent les stades de retrait du glacier wurmien (0 = dépôts rissiens). Le figuré diminue de taille et/ou de densité des stades les plus anciens aux plus récents ; le stade 5 correspond à la "récurrence" du Würm III car ses moraines reposent en chapeau sur les alluvions fluvio-glaciaires du Würm II.


Le versant de rive droite garde une pente assez régulière, peu déclive, jusqu'à une altitude d'environ 1500 m, soit plus de 500 m au dessus du fond de vallée. Cela correspond à la large extension des Terres Noires, qui sont partiellement recouvertes par des placages d'alluvions glaciaires anciennes, y affleurent jusqu'au pied, garni d'éboulis, des escarpements de calcaires, puis de grès nummulitiques, qui les recouvrent (voir la page "Chaillol 1600").

 L'extension en superficie des affleurements de Terres Noires est sans doute essentiellement due à leur épaisseur ; mais il se peut aussi qu'il soit accru par un redoublement tectonique, car on voit pointer en rive gauche des affleurements de Bajocien dans le soubassement de la moraine de Poligny (voir le cliché ci-dessus), loin des affleurements de rive droite (Les Infournas). Il est plausible que l'on observe là le prolongement méridional du repli anticlinal des Costes qui se manifeste à l'ouest de la Motte-en-Champsaur par une bande d'affleurements bajociens qui se prolonge preque jusqu' à la latitude de Pisançon (voir la carte schématique en fin de page).

Dans leur ensemble ces pentes forment un bombement convexe, saillant vers le SW, dû au fait que le cours du Drac s'incurve vers l'est, au sud de Saint-Bonnet, en s'éloignant des escarpements du rebord subalpin pour se diriger vers l'est en direction des pentes de bordure des massifs du Pelvoux et de l'Embrunais, dont il s'échappe (voir la page "Chabottes").

image sensible au survol et au clic

Le haut Champsaur en amont de Saint-Bonnet, vu du sud-ouest, depuis le sommet du Pic de Gleize (cliché original obligeamment communiqué par Mr. B. Genre)
Les versants sont formés de Terres Noires portant des placages d'alluvions morainiques, tandis que le fond de vallée est comblé par une alternance d'alluvions fluviatiles (terrasses non détaillés) et glaciaires (les numéros sont ceux des stades de retrait wurmien : le stade 5 correspond à la "récurrence" du Würm III car ses moraines reposent en chapeau sur les alluvions fluvio-glaciaires du Würm II : voir figure suivante)
Pour plus de détails sur la répartition des alluvions quaternaires voir la carte correspondante à la page "Champsaur".




En rive gauche le versant se redresse assez rapidement, sous la corniche calcaire du Tithonique qui arme le crêt* de Coste Folle. Au sud de Saint-Bonnet la pente du fond de vallée s'élargit et s'élève plus doucement, par des ressauts qui correspondent aux terrasses et aux bourrelets morainiques résiduels, entre Laye et Saint-Laurent du Cros. Elles se raccordent là au versant septentrional de la très large trouée du col Bayard, qui fait communiquer le Champsaur avec le sillon de Gap, en séparant le Dévoluy des montagne de l'Embrunais occidental (voir les pages "col Bayard" et "Chabottes").

image sensible au survol et au clic

La bordure occidentale du Champsaur tout-à-fait méridional vue d'avion, du sud, depuis l'aplomb du col de Manse.
Le fond de la vallée du Champsaur est largement garnie d'épandages fluvio-glaciaires quaternaires. Au fond, à droite, sur le cliché cette dépression s'étrangle lorsque le Drac franchit le verrou du Motty, formé par un bloc saillant de cristallin, jalonnant le linéament d'Aspres.
En avant plan on domine le large seuil du col Bayard, aplani par le passage de la langue diffluente du glacier durancien, qui a raboté son soubassement peu résistant de Terres Noires. La crête morainique latérale de rive gauche du glacier du Drac, qui passe au Cros et à la table d'orientation de la N.85 (coude brutal en aval de Laye), correspond au stade W3 c'est-à-dire au premier après la fin de la diffluence durancienne.
Ds = surface de discordance de la base du Sénonien (pour les terrains sous-jacents on a seulement indiqué le sommet de la corniche tithonique).


Cette trouée a été ouverte par une érosion ancienne, sans doute fluviatile, mais elle a été parcourue et modelée par la langue "diffluente"* provenant du glacier de la Durance : cette dernière passait, au maximum de Würm et jusqu'à la fin du stade de retrait n°2, par dessus toute la largeur du seuil presque plat qui s'étend entre le col Bayard et celui de Manse (voir son versant méridional à la page "col Bayard"). Les alluvions déposées par le glacier du Drac ne reprennent sur le versant de Saint-Bonnet qu'assez bas dans la pente : elles correspondent à celles du stade 3 du retrait de Würm, représentées par la moraine du Cros.

En rive gauche toujours le fond, moins déclive, de la vallée s'élargit en aval de Saint-Bonnet à partir de Poligny et surtout au niveau du Noyer. Ce diverticule, orthogonal au cours du Drac, correspond à une combe anticlinale*. En effet l'érosion y a affouillé, jusqu'à son coeur de Terres Noires, un anticlinal du Noyer, anté-Sénonien, dont l'axe, orienté est-ouest, est légèrement déversé vers le nord (pour plus de détails voir la page "Le Noyer").

image sensible au survol et au clic

La rive gauche du Champsaur (bordure orientale du Dévoluy) en aval de Saint-Bonnet, vue d'avion, de l'est, depuis l'aplomb des Infournas.
D = surface de discordance* du Sénonien du Dévoluy sur les plis anté-sénoniens. Noter l'anticlinal du Noyer (a.N) et le synclinal de la Saume (s.Sa) que dessinent les couches, sous cette surface, dans la moitié droite du cliché.
On distingue en rive gauche du Drac les multiples décalages en escaliers qui affectent la surface des terrasses fluviatiles : ils sont dus à des tassements (glissements de terrain) encore en activité.


Croquis interprétatif du cliché ci-dessus
Extrait du Guide Rouge "Alpes du Dauphiné" (Masson, 1983) : dessin de J. DEBELMAS, d'après M.GIDON (retouché).


.

 


cartes géologiques au 1/50.000° à consulter : feuille "Saint-Bonnet"


 Carte géologique simplifiée du Champsaur médian
redessinée sur la base de la carte géologique d'ensemble des Alpes occidentales, du Léman à Digne, au 1/250.000°", par M.Gidon (1977), publication n° 074



(col du Noyer)

Chauffayer

Les Infournas
(Raz de Bec)

LOCALITÉS VOISINES

Barbeyroux ; Chaillol 1600

(Pic de Gleize)

(col Bayard)

Chabottes
N.B. Les localités entre parenthèses appartiennent à une autre section du site et leur page s'ouvrira avec l'en-tête correspondant.

 accueil section DRAC

début de la page

sommaire de GEOL_ALP

Page d'accueil générale du site
Dernières retouches apportées à cette page le 9/06/16