Saint-Genis, Montrond, Montagne de Saint-Genis

L'extrémité méridionale des chainons calcaires du Bochaine

La montagne de Saint-Genis et du Bois de l'Ubac, située en rive gauche du Grand Buëch, face aux confins des Baronnies occidentales est un remarquable exemple de cuvette structurale*, dont le coeur de Néocomien est ceinturé par un crêt de Tithonique annulaire.

image sensible au survol et au clic

Les confins des chaînons de la marge sud du Bochaine et de ceux des Baronnies orientales, entre Durance et Buëch : vue d'ensemble, du nord-ouest, depuis l'aplomb approximatif du Serre de la Bouisse (cliché original obligeamment communiqué par M. P. Bantzhaff)
ØC-S = chevauchement de Céüse - La Saulce ; a.E = anticlinal d'Espréaux ; ØB = chevauchement de Barcillonnette ; s.S = synclinal des Selles ; ØA = chevauchement d'Aujour ; a.S = accident de Savournon (rompant longitudinalement l'anticlinal du même nom) ; s.S = synclinal de Montmorin ; s.bU = synclinal du Bois de l'Ubac.


En fait cette cuvette de la Montagne de Saint-Genis n'est pas circulaire, mais plutôt en forme de baignoire, allongée selon l'axe de son pli principal, le synclinal du Bois de l'Ubac, qui est orienté presque W-E. Le relèvement des deux extrémités opposées de ce synclinal perché est dû à son entrecroisement avec un pli transversal, SW-NE, le synclinal de Saint-Genis, encore plus ouvert.

La forme des plis et le contexte structural tendent à indiquer que le synclinal du Bois de l'Ubac (sans doute d'âge oligocène, en raison de son orientation proche de N130) est le plus récent de ces deux plis et qu'il a replissé un synclinal de Saint-Genis préexistant, sans doute anté-Sénonien.

image sensible au survol et au clic

L'extrémité orientale de la Montagne de Saint-Genis vue du sud-est, d'avion, depuis l'aplomb de Maupas (Ventavon) (cliché aimablement communiqué par Thierry DUMONT).
s.bU = synclinal du Bois de l'Ubac ; s.sG = synclinal de Saint-Genis (axe seul représenté, figuré en rouge).

Cette montagne pourrait être considérée comme la plus méridionale de celles des chainons calcaires du Bochaine. Mais elle est séparée de sa voisine nord-orientale, celle d'Aujour (qui se rattache à ces derniers), par la très large combe anticlinale de Savournon. De plus cette dernière s'avère être une importante frontière structurale car c'est là que passe la ligne de dislocation qui, du col de Cabre à Monêtier-Allemont, limite le domaine structural du Dévoluy de celui des Baronnies-Diois (voir à ce sujet la page "cadre tectonique du Dévoluy").

À première vue il semble bien que le synclinal du Bois de l'Ubac devrait prolonger la branche nord du synclinal de Rosans (voir la page"L'Épine") tandis que le synclinal de Saint-Genis représenterait la terminaison orientale du synclinal de Saint-Cyrice (voir la page "Orpierre"), que l'on perd dans les Terres Noires de la combe de Savournon.

Mais en réalité il est difficile de dire avec précision comment les deux synclinaux qui se rencontrent là se raccordaient, de l'autre côté de la plaine alluviale du Buëch, aux plis de la rive ouest de cette rivière (appartenant aux Baronnies). En effet la rive gauche de cette vallée est parcourue par une autre ligne de cassures, grossièrement parallèle à la vallée, l'accident de Montrond. Ce dernier doit être, comme celui de Savournon, une déchirure qui intéresse toute l'épaisseur de la série sédimentaire car il est jalonné par un chapelet de remontées diapiriques* de gypses et cargneules triasiques.

image sensible au survol et au clic

La rive gauche du Buëch à la latitude de Saint-Genis vue du sud-ouest, depuis la terrasse supérieure du village de Lagrand.
ac.M = accident de Montrond ; a.B = anticlinal SW-NE du Beaumont et du Bersac ; s.sG = synclinal SW-NE de Saint-Genis

La butte conique au flanc de laquelle est construit le village de Montrond pointe à l'ouest de Saint-Genis comme une verrue au bord est de la plaine du Buëch.


La butte de Montrond vue du sud, depuis la N.75 à l'embranchement de la route de Saint-Genis.
ac.M = accident de Montrond


C'est un pointement anticlinal qui fait apparaître au milieu des Terres Noires leur soubassement de calcaires bajociens : il représente le cœur de l'anticlinal E-W de la montagne de Beaumont. Le collet qui sépare ce pointement de jurassique moyen du reste de la montagne de Saint-Genis est déterminé par le passage, à cet endroit, de la cicatrice gypseuse de l'accident de Montrond (qui ne passe donc pas du tout au village de ce nom).


 Carte géologique simplifiée des vallées du Buëch et de la Durance à la latitude de Laragne
redessinée sur la base de la carte géologique d'ensemble des Alpes occidentales, du Léman à Digne, au 1/250.000°", par M.Gidon (1977), publication n° 074

carte cliquer sur les imagettes Légende
 
contexte régional de ce fragment de carte

cartes géologiques au 1/50.000° à consulter : feuilles Serres et Laragne

(Serres)

Savournon

Montagne d'Aujour
(Beaumont, Méreuil)

LOCALITÉS VOISINES

Crête des Selles

(Trescléoux, Lagrand)

(Eyguians, Lazer)

(Ventavon)
N.B. Les localités entre parenthèses appartiennent à une autre section du site et leur page s'ouvrira avec l'en-tête correspondant.

 accueil section Dévoluy

début de la page

sommaire de GEOL_ALP
Aller à la page d'accueil du site
Dernières retouches apportées à cette page le 9/08/16