Névache, Grande Chalanche
crêtes du cours moyen de la Clarée

La localité de Névache se trouve dans la partie occidentale du tronçon E-W du cours de la Clarée, à l'endroit même où il traverse la retombée* orientale de l'anticlinorium de la zone houillère. Ce sont en effet les terrains d'âge secondaire de la couverture de cette zone, renversés par ce pli, qui forment le chaînon de la Grande Chalanche du côté nord et celui de Roche Gauthier du côté sud.

image sensible au survol et au clic

La rive gauche de la Clarée, au niveau de Névache vue du sud, depuis le bas vallon de Cristol (alt. 2100).
ØG = chevauchement renversé de la Gueyta (prolongement vraisemblable de celui du Thabor) ; u.V = unité du Vallon ; u.gC = unité de la Grande Chalanche ; u.rG = unité de Roche Gauthier (prolongement de la précédente, sur la rive opposée).
f.L = faille de Lenlon : on voit sans ambiguïté qu'elle sectionne la série renversée de l'unité de la Grande Chalanche - Roche Gauthier ; f.Cl = faille de la Clarée.
a.G = anticlinal de la Gardiole (charnière de rétro-déversement de l'anticlinorium briançonnais).

"hcgi" = houiller conglomératique inférieur (formation de Cristol") ; "hsg" = houiller schisto-gréseux "ordinaire" ; "hcgs" = houiller conglomératique supérieur ; "ts" = puissante vire de brèches et schistes argilo-dolomitiques et de cargneules (Carnien) ; "Mci" = calcaires plaquetés du Jurassique supérieur et du Crétacé inférieur.


En fait la structure est un peu plus compliquée : en effet le flanc est, renversé, de cet anticlinorium présente, en rive ouest du Vallon de Névache, deux accidents qui y attestent d'une déformation tendant à y créer des imbrications :

- en rive occidentale du Vallon, à la crête de la Gueyta, on observe un élargissement de la bande d'affleurements des terrains permo-triasiques (Verrucano et quartzites) par le jeu d'un repli en S qui est légèrement rompu en chevauchement. Cet accident individualise donc une unité du Vallon, légèrement décollée par rapport au reste de la zone houillère

- en rive orientale les calcaires et dolomies de la crête de la Grande Chalanche s'avèrent redoublées par un accident qui court presque parallèlement à la ligne de crête : il s'agit également d'un ancien chevauchement de la Grande Chalanche maintenant redressé par renversement vers l'est, qui se suit sur toute la longueur du chaînon, jusqu'à son extrémité nord à la Pointe de l'Enfourant (voir page Gardioles). .

Un schéma similaire régit la disposition des unités jusqu'au nord du Thabor : on peut donc penser que le chevauchement de la Gueyta représente le prolongement méridional du chevauchement du Thabor. Mais à la différence de ce qui s'observe au nord cet accident est ici renversé par la charnière de rétro-déversement de l'anticlinorium briançonnais (celle-ci est représentée par l'"anticlinal de la Grande Montagne"au nord du Thabor et par l'"anticlinal de la Gardiole", son prolongement au sud de Névache).

Cela confirme et illustre l'interprétation suivant laquelle les chevauchements proverses sont antérieurs au rétro-plissement du Houiller briançonnais.

En aval de Névache le versant de rive gauche de la Clarée s'élève à une altitude bien moindre qu'à l'aplomb du village, puisque, au niveau de l'embranchement de la route du col de l'Échelle, il culmine seulement avec les alpages du vallon suspendu des Thures.

image sensible au survol et au clic

La rive gauche de la Clarée en aval immédiat de Névache vue du sud, depuis le fort de Lenlon.
f.L = faille de Lenlon ; f.Cl = faille de la Clarée (on voit bien que ces deux failles ont un fort pendage vers l'ouest) ;
u.rG = unité de Roche Gauthier (couverture de la zone houillère orientale, en position renversée) ;
u.L? = unité de Lenlon (?) ; u.B = unité de la Roche Bernaude ; u.GB = unité de Gran Bagna (ces deux unités sont globalement renversées et reployées par des plis couchés déversés vers l'est : voir la page "Échelle").
"ts" = puissante vire de schistes argilo-dolomitiques et de cargneules ; "Mci" = calcaires plaquetés du Jurassique supérieur et du Crétacé inférieur ; "all.fl-gl" = alluvions fluvio-glaciaires , "tck" = calcaires triasiques partiellement cargneulisés.


Ce large vallon a un fond très évasé, ce qui lui donne l'aspect d'un plateau surplombant à la fois la vallée de la Clarée au sud et la Vallée Étroite au nord-est. Cela résulte de ce qu'il a été aplani par le passage d'une ancienne langue glaciaire diffluente : elle passait de la vallée Étroite à celle de La Clarée, comme en atteste l'assez épais placage morainique qu'elle y a laissé. Sous ce placage affleurent, sur toute la largeur de ce plateau, des cargneules triasiques (qui sont étymologiquement à l'origine du nom de ce lieu), lesquelles recouvrent un puissant amas de gypses qui est mis à nu plus bas dans les ravines du versant qui tombe sur la vallée de la Clarée.

Ces roches représentent le remplissage d'un important couloir fracturé, orienté N-S, que limitent deux failles, la faille de Lenlon du côté ouest et la faille de la Clarée du côté est.

Du côté septentrional, au nord du chalet des Thures et dans le versant occidental de la Vallée Étroite ils s'avèrent recouvrir une épaisse lame de matériel siliceux en position renversée, l'unité de la Muratière qui represente à cette latitude les affleurements les plus orientaux de la zone houillère briançonnaise).

 


La rive droite de la Clarée montre, au niveau de Névache, un dispositif structural tout-à-fait similaire de celui de la rive gauche. En outre les plis et chevauchements qui déterminent ses crêtes et vallons affluents se placent dans leur prolongement quasi exact d'un versant à l'autre : ceci montre que le tracé de ce cours de la vallée, bien qu'orthogonal aux lignes structurales majeures, n'est pourtant dirigé par aucun accident tectonique transverse.

image sensible au survol et au clic

Le versant méridional de la vallée de la Clarée, au niveau de Névache, vu depuis le sommet du Rocher de Guiau.
u.L
= unité de Lenlon (?) ; f.L = faille de Lenlon ; u.rG = unité de Roche Gauthier (couverture de la zone houillère orientale, en position renversée) ; u.gC = unité de la Grande Chalanche ; u.V= unité du Vallon ; a.G = anticlinal de la Gardiole (déversé vers l'avant gauche).
"hcg.s" = houiller conglomératique supérieur ; "hsg" = houiller schisto-gréseux "ordinaire" (à intercalations volcaniques) ; "hcg.i" = houiller conglomératique inférieur (formation de Cristol"), au cœur de l'anticlinal de la Gardiole.
suite de ce cliché vers la gauche à la page "Roche Gauthier"


Du côté amont toutefois le modeste chevauchement de l'unité du Vallon sur le reste de la zone houillère ne se poursuit apparemment pas en rive droite, car on n'y observe pas de redoublement des terrains mésozoïques au revers est de celle-ci. Toutefois il n'est pas exclu que cet accident puisse s'y prolonger, de façon invisible, dans les terrains houillers (c'est d'autant plus possible que ces derniers sont assez fortement masqués par la couverture boisée sur cette rive de la vallée).
En fait les calcaires de l'unité de Roche Gauthier semblent plutôt prolonger ceux de la Grande Chalanche, dont l'imbrication sur ceux de l'Unité du Vallon ne débute sans doute qu'à Névache, pour s'amplifier au nord de la Clarée.

image sensible au survol et au clic

La rive droite de la Clarée au sud de Névache, vue du nord depuis la vire du versant oriental de la crête des Chalanches.
Les couches de l'unité de la Roche Gauthier sont vues presque en coupe transversale. Elles constituent, au niveau de sa couverture mésozoïque, le flanc inverse de l'anticlinal couché de la Gardiole (a.G).
"hcgs" = houiller conglomératique supérieur ; "hsg" = houiller schisto-gréseux "ordinaire" (à intercalations volcaniques) ; "hcgi" = houiller conglomératique inférieur (formation de Cristol"), au cœur de l'anticlinal de la Gardiole.
(ce cliché fait suite, vers la droite, au suivant)


En aval de Névache, sur cette rive droite, la bande des cargneules et gypses des Thures se retrouve, dans le prolongement de son allongement et avec une géométrie similaire, en formant respectivement la Combe Lardière (cours inférieur du ravin du Creuzet) et la crête boisée de la Perra ; mais leurs affleurements s'étranglent vers le haut avant d'atteindre la crête qui ferme, sous le fort de Lenlon le cirque des Fonts du Creuzet (qu'ils déterminent mais où leurs affleurements sont partiellement masqués par des glaciers rocheux). Ils semblent donc constituer le cœur de la voûte anticlinale de Lenlon (ce qui n'est pas sans soulever quelques interrogations, en raison de leur épaisseur peu usuelle dans une telle situation).

image sensible au survol et au clic


La rive droite de la Clarée en amont du coude de Plampinet, vu du nord depuis la vire du versant oriental de la crête des Chalanches.
f.Cl = faille de La Clarée ; a.L = voûte anticlinale de Lenlon ; f.O = faille de l'Olive ; f.L = faille de Lenlon (noter le changement d'attitude des couches : elles sont en succession normale à gauche et inverse, au contraire, à droite).
(ce cliché fait suite, vers la gauche, au précédent)

Si l'on cherche à trouver le prolongement, vers le sud, des gypses et cargneules qui apparaisent ici au cœur de l'anticlinal de Lenlon on constate que l'on ne les retrouve pas au cœur de ce pli dans l'entaille du ravin de Granon (où les dolomies ladiniennes reposent au contraire directement sur du Permo-Houiller). Par contre des amas comparables de gypses et cargneules se développent plus à l'ouest dans ce ravin, le long de la faille de Lenlon (voir la page "Peyrolle"). Ces derniers semblent toutefois associés à la nappe briançonnaise de la crête des Granges, dont les autres terrains (et notamment les puissantes dolomies noriennes) ne commencent à affleurer que plus au sud de ce vallon de Granon.


aperçu général sur la tectonique de la zone briançonnaise
aperçu général sur la rive gauche de la Maurienne


Carte structurale schématique
des confins orientaux du Briançonnais au nord de Névache

même carte, de plus grande taille, et légende


Carte géologique simplifiée des montagnes entre Névache et Bardonecchia
redessinée sur la base de la carte géologique d'ensemble des Alpes occidentales, du Léman à Digne, au 1/250.000°", par M.Gidon (1977), publication n° 074


catalogue des cartes locales de la section Briançonnais


cartes géologiques au 1/50.000° à consulter : feuille Névache

Cassille ; Queyrelin

Gardioles ; Le Vallon

Vallée Étroite
Tête Noire

LOCALITÉS VOISINES

col de l'Échelle

Grand Aréa ; col de Granon

Roche Gauthier

Val-des -Prés
N.B. Les localités entre parenthèses appartiennent à une autre section du site et leur page s'ouvrira avec l'en-tête correspondant.

 accueil section Briançonnais

début de la page

sommaire de GEOL_ALP

Aller à la page d'accueil du site
Dernières retouches apportées à cette page le 8/11/16