Sur-Cou, Roche Parnal, ravin de Beffay

le chaînon le plus occidental des Bornes en rive gauche de la vallée du Borne

Au nord-est de la montagne de Sous-Dine la carapace urgonienne de l'anticlinal du Parmelan est crevée par l'érosion, qui y a ouvert une ébauche de cirque, à fond d'alpages, entourant les chalets de la Balme. Les eaux qui s'y rassemblent sont drainées vers le NW par le torrent du Flan qui rejoint très vite le domaine des molasses périalpines (environs du village d'Orange) sans rencontrer d'obstacle.

 C'est là un bel exemple de brutale inversion du relief, faisant passer d'un mont jurassien, du côté sud, à une combe anticlinale, du côté nord : ce dispositif morphologique est assez comparable à celui qui affecte l'anticlinal médian de la Chartreuse entre le couvent de la grande Chartreuse et le sommet du Charmant Som : il montre combien l'arasement de la carapace urgonienne de l'anticlinal permet aisément à l'érosion d'affouiller profondément dans les couches sous-jacentes, du cœur du pli.

Du côté septentrional la combe est bordée par l'échine de la montagne de Sur-Cou : cette dernière doit sa forme en cône émoussé à ce qu'elle est formée par le Valanginien et l'Hauterivien du flanc ouest de l'anticlinal : l'Urgonien ne fait pas saillie et n'affleure, lui aussi en position renversée, qu'en contrebas ouest de ce sommet. Il n'y forme en outre qu'une barre discrète dont le tracé cartographique décrit un rentrant vers le SE à sa traversée par le vallon du Flan : ces caractères s'expliquent respectivement par le fait que ses couches ne sont pas verticales et par celui qu'elles ont un pendage vers le SE seulement modéré.

image sensible au survol et au clic

Le versant sud-occidental de la montagne de Sur-Cou, vu du sud-ouest, depuis le sommet ouest (2001) de Sous-Dine.
a.P = anticlinal du Parmelan ; f.B = faille de Beffay (elle suit grosso modo le plan axial du pli) ; f.pT = faille NE-SW du Pas de la truie ; f.rP = faille NE-SW de Roche Parnal.


Cette situation est due au fait que le flanc NW de l'anticlinal du Parmelan subit là un renversement vers le NW ; mais on ne voit pas la charnière de ce pli qui devrait se trouver dans la dépression de la Balme : elle y est en fait remplacée par une surface inclinée vers le SE qui fait se superposer deux successions de polarité opposée, la supérieure, celle de Sous-Dine (flanc normal, ployé en une ample voûte) reposant en chevauchement sur l'inférieure, de Sur-Cou (flanc inverse). Cette surface s'avère correspondre à l'aboutissement amont de la faille de Beffay, laquelle détermine le ravin de ce nom sur le versant qui descend vers le Borne et dont la surface verticale au niveau du lit du Borne se tord vers le haut, par "rabattement" vers le NW de sa partie supérieure (voir le cliché ci-dessous). .

 Toute la rive gauche du ravin de Beffay (portant les hameaux des Mouilles, des Noyers et des Sambuis) est effectivement formée par des couches en succession inverse, correspondant au flanc NW de l'anticlinal du Parmelan. Mais aux approches du ravin le pendage des couches se redresse jusqu'à devenir sub-vertical au fond de ce ravin ; il en va de même pour le pendage de la faille du Beffay et pour celui des couches, de polarité opposée (base au nord), qui forment sa rive méridionale : toute la partie basse, "profonde", du cœur de l'anticlinal du Parmelan qui n'est donc pas couchée mais sub-verticale. Cette géométrie suggère que le pli et la faille qui l'affectaient ont subi tardivement une torsion par cisaillement à vergence NW. C'est d'ailleurs une déformation de ce type qu'il faut invoquer pour expliquer le dessin de l'Urgonien du versant nord des Rochers de Leschaux (voir la page "Petit Bornand")

image sensible au survol et au clic

La rive gauche du Borne aux abords du Petit Bornand, vue du nord-est, depuis le sommet des Rochers de Leschaux (cliché original obligeamment communiqué par Mr. V. Chabaud) .
s.G = synclinal des Glières ; a.F = anticlinal des Frêtes (prolongement méridional de l'anticlinal de Leschaux) ; f.P = faille NE-SW du col du Pertuis ; d.F = décrochement NW-SE du Freu; f.D = faille E-W de la Dresse (voir la page "Petit Bornand") ; ØL = prolongement du chevauchement de Leschaux ; s.S = synclinal de Solaison ; a.P = anticlinal du Parmelan ; f.B = faille de Beffay ; s.A = synclinal d'Andey (renversement de son flanc sud-oriental).


Cette disposition se retrouve, symétriquement, sur la rive opposée du Borne, où l'on voit aussi le basculement progressif, depuis la verticale jusqu'à l'horizontale, du plan axial du pli (voir aussi la page "Andey").

image sensible au survol et au clic

La vallée du Borne en aval du Petit Bornand, vue de l'ouest (rive gauche), depuis le col de Sur Cou. Le ravin du Beffay est masqué par la crête boisée qui porte le hameau des Noyers.
a.P = anticlinal du Parmelan : il ne montre plus du tout ici une voûte coffrée ; sa charnière NW est très pincée et elle est en outre rompue, selon sa surface axiale, par la faille de Beffay (f.B).
s.S = synclinal de Solaison (noter son dessin, un peu coffré) ; a.L = anticlinal des Rochers de Leschaux ; f.D = faille de La Dresse ; f.G = faille des Gérats.


Du côté sud-est du cirque de la Balme au contraire l'Urgonien du flanc opposé de l'anticlinal du Parmelan forme un crêt* sur lequel se détachent les pointes de la Roche Parnal et des Rochers des Tampes. Ces deux sommets sont séparés par le col du Freu, qui se situe à un endroit où l'abrupt de ce crêt est décalé dans le sens dextre d'environ 500 m. De fait, sur le revers SE du crêt la limite occidentale des affleurements sénoniens et nummulitiques du synclinal de Champ-Laitier - Solaison, bute à angle droit contre un plan de faille NW-SE, au nord duquel se développe la dalle urgonienne des Tampes.

image sensible au survol et au clic

Le versant septentrional de la Roche Parnal vu du nord, depuis le col sud de Sur-Cou.
f.pT = faille du Pas de la Truie (branche NW du prolongement NE de la faille du Pertuis) ; d.F = décrochement dextre du col du Freu (il juxtapose l'Albien - Sénonien du revers de Roche Parnal à l'Urgonien inférieur des Rochers des Tampes) ; d.S = décrochement du col de Spée (voir la page "Sous Dine") ; f.B = faille de Beffay (elle se confond sensiblement avec la surface axiale de l'anticlinal du Parmelan).


Ce décrochement du Col du Freu est une faille importante car elle se poursuit vers le SE, à flanc du versant de rive gauche du Borne jusqu'à traverser ce torrent en amont du Petit Bornand (là où se ferme du côté amont la dépression hébergeant ce village). Cette cassure est possède en fait une jumelle,, qui limite du côté ouest le piton de la Roche Parnal. Ce décrochement du col du Sable est en fait le prolongement nord-occidental du décrochement du col de Spée qui affecte parallèlement l'anticlinal des Frêtes, de l'autre côté du synclinal de Solaison.



Carte géologique très simplifiée du bassin aval du Borne
redessinée sur la base de la carte géologique d'ensemble des Alpes occidentales, du Léman à Digne, au 1/250.000°", par M.Gidon (1977), publication n° 074


Carte géologique à consulter : feuille Annecy-Bonneville

La Roche sur Foron

Plateau d'Andey
Thorens

LOCALITÉS VOISINES

Petit Bornand

Sous- Dine

Glières

Entremont
N.B. Les localités entre parenthèses appartiennent à une autre section du site et leur page s'ouvrira avec l'en-tête correspondant.

 accueil section Bornes

début de la page

sommaire de GEOL_ALP

Aller à la page d'accueil du site
Dernières retouches apportées à cette page le 19/08/16