Serraval, Le Bouchet

la partie méridionale de la cuvette structurale de Thônes

Au nord de la trouée de Faverges et de son rebord septentrional, constitué par la crête du col de L'Épine - Nant Bellet, s'ouvre la dépression de Serraval, que le torrent de La Chaise draine par d'étroites gorges. Il s'agit là de la partie méridionale de la cuvette tectonique de Thônes, où le matériel allochtone* qu'héberge cette dernière affleure au cœur du grand synclinal de Serraval.
 image sensible au survol et au clic

L'extrémité sud-orientale de la dépression de Thônes vue du sud-ouest, depuis la crête de la Dent des Portes (Trélod).
f.A = faille de l'Arcalod (branche principale) ; s.S = synclinal de Serraval : il affecte de la même façon les couches et les surfaces de chevauchement mais son flanc ouest est presque supprimé car tranché par la faille de l'Arcalod, qui surhausse le massif de la Tournette (l'extrémité méridionale de ce dernier est représenté par la Pointe de Chauriande) .
ØM (en bleu sombre) = chevauchement basal de la nappe "médiane" (klippe de Sulens) ; ØuH (en bleu clair) = chevauchement basal de l'ultrahelvétique.
Nu = Nummulitique ultrahelvétique, à olistolites (ol) ; Ci = Crétacé inférieur ultrahelvétique ; Js = Jurassique supérieur ultrahelvétique ; N = Nummulitique autochtone.

Les couches autochtones des deux flancs de ce synclinal n'affleurent que sur les hautes pentes occidentales et orientales de la dépression (chaînons de La Tournette et du Charvin). Le contenu de cette dépression et les reliefs qui la séparent de la trouée de Faverges sont constitués par le matériel constitutif de deux nappes de charriage qui sont de bas en haut :
- La nappe des unités ultrahelvétiques : complexe dans le détail de sa structure, elle se caractérise par une succession stratigraphique qui ne comporte qu'un Crétacé inférieur d'épaisseur médiocre, dépourvu de faciès calcaires au niveau de l'Urgonien (Barrémien - Aptien).
- La nappe "médiane" : elle est seulement représentée ici par la partie inférieure (Lias et semelle de Trias) de sa succession stratigraphique, de type subbriançonnais (les termes plus élevés sont enlevés par l'érosion) ; les affleurements de ce matériel sont limités à la partie haute de la montagne de Sulens, qui est une klippe tout-à-fait typique reposant en chapeau sur le matériel ultrahelvétique.

image sensible au survol et au clic

La partie méridionale de la cuvette de Thônes vue d'avion, du sud, depuis l'aplomb de Cons - Sainte-Colombe.
ØM (en bleu foncé) = surface de charriage des unités médianes (Trias et Lias de la klippe de Sulens) ; ØUH (en bleu clair) = surface de charriage des unités ultrahelvétiques (certaines imbrications de détail de ces unités n'ont pas été représentées, non plus que le détail des olistolites qui y sont inclus dans le Nummulitique).
f.A = faille d'Arcalod (branche principale) ; f.S = faille de Serraval (satellite oriental de la faille d'Arcalod) ; s.S = synclinal de Serraval ; d.M = décrochement de marlens (prolongement du décrochement de Saint-Ruph, des bauges).
chaînon de la Tournette (suite du paysage vers la gauche) ; voir le même paysage avec plus de recul à la page Faverges.  


Coupe structurale schématique de l'extrémité méridionale des Bornes
en bordure septentrionale de la trouée d'Annecy - Ugine
replacer cette coupe dans un contexte plus large

Le matériel ultrahelvétique qui supporte la klippe de Sulens est constitué de deux ensembles superposés :
- à la base du matériel jurassique supérieur et crétacé, plissé et imbriqué en écailles : ces couches sont clairement charriées sur le flysch nummulitique autochtone qu'elles recouvrent qui affleure surtout à l'est de Serraval dans les pentes du chaînon du Charvin ; ce sont elles qui arment les reliefs fermant du côté sud la dépression de Serraval ;
- la succession se complète par un flysch nummulitique plutôt argileux, qui est le matériau dans lequel l'érosion a le mieux affouillé, notammant à l'ouest (col du Marais) et à l'est (vallée du Bouchet). Vers le haut il s'y intrique des panneaux rocheux plus ou moins volumineux mais dissociés et souvent garnis de brèches nummulitiques, qui sont isolés au sein de la matrice de flysch : leur ensemble représente l'olistostrome ultrahelvétique, sans doute mis en place par érosion et resédimentation du matériel charrié (voir la page "ultrahelvétique") .
image sensible au survol et au clic

Le versant occidental de la Montagne de Sulens, vu du sud-ouest, depuis la montagne d'Arclosan.
ØM (en bleu sombre) = chevauchement basal de la nappe "médiane" des Préalpes : il est tranché, du côté ouest, par une faille satellite du faisceau des faille de l'Arcalod (f.S), qui abaisse le matériel de la klippe par rapport à son soubassement ultrahelvétique ; ØUH (en bleu clair) = chevauchement basal de l'Ultrahelvétique
f.A = faille de l'Arcalod ; f.S = faille de Serraval, satellite oriental du faisceau de l'Arcalod.
s.Su = synclinal de Sulens, à coeur de schistes liasiques (Ls = Domérien), déversé vers le SE : l'axe de ce pli est tordu par le synclinal de Serraval (il est orienté WNW-ESE dans les pentes occidentales de la montagne mais prend plus à l'est un azimut presque N-S).
En avant-plan : écailles tectoniquement imbriquées de l'ultrahelvétique inférieur ; en arrière-plan : olistostrome de l'ultrahelvétique supérieur (on n'a indiqué que les principales des lames de terrains mésozoïques incluses dans le flysch).  

Le flanc ouest du synclinal de Serraval est en outre rompu par la faille de l'Arcalod, qui abaisse brutalement, dans les pentes qui dominent Saint-Ferréol, le Nummulitique autochtone de la cuvette synclinale jusqu'au niveau du Néocomien (Hauterivien - Berriasien) de l'extrémité sud du chaînon de la Tournette. Plus au nord, dès la latitude de Serraval c'est le matériel de plus en plus élevé des nappes ultrahelvétiques qui vient buter sur les termes successifs, du Néocomien au Nummulitique autochtone, du revers est de ce chaînon.

image sensible au survol et au clic

Le revers sud-oriental du chaînon de la Tournette aux abords de Serraval (rive droite du ruisseau du Marais) vu du sud-est, depuis le village de La Ville de Rosset
ØuH (en bleu) = surface de charriage basale des unités ultrahelvétiques ; f.A = faille d'Arcalod, branche occidentale (principale), en grande partie masquée derrière la butte des Frênes ; elle sectionne à 45° l'anticlinal  du Varo ; f.S = faille de Serraval (elle décale les imbrications affectant le matériel ultrahelvétique) ; f.pC = faille du Plan du Chouet (amortissement au sein de l'Hauterivien des Grands Lanchers ?).
Chevauchements mineurs, imbriquant la dalle urgonienne du flanc oriental de l'anticlinal du Varo et semblant s'amortir au sein de l'Hauterivien calcaire (Hc) : ØT = chevauchement de la Tournette ; ØV = chevauchement des Vorets. 

Cette faille traverse le vallon de Serraval peu au nord du col du Marais et recoupe en biais le versant nord-ouest de la montagne de Sulens, (voir la page "Sulens"). Elle est doublée du côté oriental par la faille de Serraval que l'on peut sans doute considérer, en raison de son tracé parallèle, comme une satellite de celle de l'Arcalod. À Serraval cette cassure traverse le vallon du Marais en biais et se prolonge sur sa rive gauche vers le NNE, jusqu'à sectionner franchement les plis de la klippe de Sulens le long du bord ouest de cette dernière ; son tracé y est d'ailleurs presque rectiligne, ce qui indique que son pendage doit être plutôt redressé.

image sensible au survol et au clic

L'extrémité sud-orientale de la Montagne de Sulens et la vallée du Bouchet vues du sud, depuis le hameau de La-Ville-de-Rosset (suite vers la droite du cliché précédent).
ØM (en bleu) = chevauchement basal de la nappe "médiane" des Préalpes ; Ø? = surface basale (chevauchement ?) de la lame de Mésozoïque des Bois du Bouchet ; ant. , syncl. = raccord vraisemblable, par plis couchés plongeant vers l'ouest, du paquet mésozoïque du Plan du Tour avec le reste du matériel ultrahelvétique des pentes de Charvin (en rive gauche du torrent de la Chaise) . 

 



légende des couleurs (nouvelle fenêtre)
Carte géologique très simplifiée des montagnes au nord de la Trouée de Faverges
redessinée sur la base de la carte géologique d'ensemble des Alpes occidentales, du Léman à Digne, au 1/250.000°", par M.Gidon (1977), publication n° 074



Carte géologique très simplifiée de l'extrémité sud-orientale des Aravis
redessinée sur la base de la carte géologique d'ensemble des Alpes occidentales, du Léman à Digne, au 1/250.000°", par M.Gidon (1977), publication n° 074


Carte structurale schématique de la marge méridionale des Bornes
en bordure septentrionale de la trouée d'Annecy - Ugine

Les principales cassures sont désignées par des lettres cerclées. Dans l'ordre alphabétique :
A = extrémité septentrionale du tracé repérable de la faille occidentale de l'Arcalod ; C = faille du Col de l'Alpettaz ; E = faille de l'Étale ; F = accident du col de la Forclaz et du Roc Lancrenaz ; G = faille de la Goenne ; M = faille de Merdassier ; R = décrochement de Saint-Ruph ; S = décrochement de Sainte-Reine - Orgeval.

M, E et G constituent le faisceau de failles du Charvin, prolongement nord-oriental de celui de l'Arcalod


(extrait, à présentation retouchée, de la publication n°181)



Sur la notion d'ultrahelvétique et les étapes de déformation, voir l'aperçu tectonique général


Carte géologique à consulter : feuille Annecy-Ugine

Tournette

Sulens

Charvin
Arclosan LOCALITÉS VOISINES Ugine

Montmin

Faverges

(Cons)
N.B. Les localités entre parenthèses appartiennent à une autre section du site et leur page s'ouvrira avec l'en-tête correspondant à cette dernière.

 accueil section Bornes

début de la page

sommaire de GEOL_ALP

Aller à la page d'accueil du site
Dernières retouches apportées à cette page le 12/03/17