Saint-Pierre-d'Albigny, Col du Frêne , Mont Pelat

bordure occidentale de la Combe de Savoie à la latitude du confluent de la vallée de l'Arc

Les pentes méridionales du col du Frêne, qui surplombent la Combe de Savoie, rejoignent cette vallée à la bourgade de Saint-Pierre-d'Albigny, qui est construite sur le cône de déjections du torrent de Trise. Le cours de ce torrent, qui descend du col du Potat, suit sensiblement le tracé de la Faille de l'Arcalod, lequel se perd vers le bas, sous les alluvions, au hameau de la Noiriat (le plus oriental de Saint-Pierre-d'Albigny). A cet endroit cette cassure interrompt la falaise du Tithonique qui court à flanc de pente vers l'est, en passant sous le château de Miolans et surhausse fortement sa lèvre occidentale en y faisant affleurer les Terres Noires nettement plus haut dans le versant ( jusqu'au niveau du hameau de La Plantaz).

image sensible au survol et au clic

Le rebord subalpin de la Combe de Savoie au nord de Saint-Pierre-d'Albigny,
vus du sud-est, depuis la rive gauche de l'Isère, à l'ouest de Chateauneuf (face à l'aire de repos autoroutière).
a.E = anticlinal de l'Épion ; f.A = faille de l'Arcalod (noter l'inflexion synforme de son tracé) ; s.A = synclinal de l'Arclusaz.


Du côté ouest du vallon du Potat cette barre tithonique se retrouve beaucoup plus en retrait du bord de la vallée, donc décalée vers le nord-ouest, du fait de ce rejet de la faille de l'Arcalod. Elle forme les reliefs boisés du col du Frêne, où elle dessine une succession de plis fortement déversés vers l'ouest, dont les flancs ouest sont les plus courts et pendent à la verticale (ou sont même légèrement renversés). Les plus orientaux de ces plis, que traverse la route D.911 en s'élevant vers le col du Frêne, constituent le faisceau anticlinorial du col du Frêne.

image sensible au survol et au clic

Le rebord subalpin de la Combe de Savoie aux abords du col du Frêne,
vus du sud-est, depuis la rive gauche de l'Isère, à l'ouest de Chateauneuf (face à l'aire de repos autoroutière).
a.D = anticlinal de Doucy ; s.T = synclinal du Trélod ; a.F = anticlinal du col du Frêne ; s.V = synclinal de la Via ; a.E = anticlinal de l'Épion (a.F ; s.V et a.E sont les replis qui constituent l'anticlinorium du col du Frêne)
f.A = faille de l'Arcalod ; s.S = synclinal de Serraval (= de l'Arclusaz).
On a repéré d'un trait Jaune le tracé approximatif de la route D 911 pour permettre de se repérer sur ses lacets.
On a indiqué en bleu le paquet tassé* du Bois Saint-André


Le col du Frêne lui-même est ouvert dans l'extrémité méridionale d'un petit val de prairies ouvert par l'érosion au coeur du synclinal du Trélod. À l'ouest du col les pentes qui s'élèvent vers le Mont Morbié et le Mont Pelat sont d'abord constituées de dalles structurales de Tithonique du flanc oriental de l'anticlinal de Doucy. Mais dans la partie haute l'érosion a tranché la voûte de ce pli, de sorte que c'est l'Argovien de son coeur qui affleure au sommet. C'est également dans l'Argovien du coeur de ce pli qu'est creusé le profond ravin du Morbié, qui en descend vers le sud en suivant l'axe su pli jusqu'à son débouché dans les basses pentes du rebord subalpin.

image sensible au survol et au clic

Le rebord subalpin à l'ouest du col du Frêne,
vu du sud-est, d'avion, depuis l'aplomb de la Combe de Savoie (Châteauneuf).
a.D = anticlinal de Doucy ; s.T = synclinal du Trélod ; a.F = anticlinal du col du Frêne ; s.V = synclinal de la Via ; d.pT = décrochement du Pré du Tour ; d.sR = décrochement de Sainte-Reine.
Le grand ravin du Morbié entaille profondément le rebord subalpin mais il est flagrant qu'il s'y raccorde en biais ; ceci est dû à ce qu'il résulte de l'éventration de l'anticlinal de Doucy dont l'axe est à peu près à 45° de l'orientation moyenne du sillon subalpin. On remarquera l'analogie de morphologie et de situation que présente ce secteur avec celui du ravin du Manival, sur le rebord oriental de la Chartreuse (où l'anticlinal de Perquelin représente l'homologue de celui de Doucy).


Deux décrochements traversent le petit chaînon Mont Pelat - Mont Charvet ; ils y sont essentiellement repérables parce qu'ils décalent la barre tithonique du flanc ouest de l'anticlinal de Doucy. Celui de Sainte-Reine est le plus important ; il détermine le vallon qui s'élève vers le sud-est depuis ce village presque en direction du sommet du Pelat.

 


cartes géologiques au 1/50.000° à consulter : feuilles Albertville, Chambéry et Montmélian.


légende des couleurs (nouvelle fenêtre)
Carte géologique très simplifiée
redessinée sur la base de la carte géologique d'ensemble des Alpes occidentales, du Léman à Digne, au 1/250.000°", par M.Gidon (1977), publication n° 074

Carte géologique simplifiée des environs de Saint-Pierre-d'Albigny


Mont Colombier

École

Arclusaz
Galoppaz

LOCALITÉS VOISINES

(Grand Arc)

Montmélian, Cruet

(Coise, Pontcharra)

(Vallée des Huiles)
N.B. Les localités entre parenthèses appartiennent à une autre section du site et leur page s'ouvrira avec l'en-tête correspondant à cette dernière.

 accueil section Bauges

début de la page

sommaire de GEOL_ALP

Aller à la page d'accueil du site
Dernières retouches apportées à cette page le 1/05/16