Souillet, Mont Frol

entre Chirens et Saint-Nicolas de Macherin

À son extrémité nord-ouest la dépression alluviale de Saint-Nicolas de Macherin culmine au seuil de La Pensière (voir la page "Saint-Nicolas") et se prolonge, au delà, par la vallée morte du Rousset. Cette dernière doit son creusement aux eaux du déversoir du lac de Saint-Étienne de Crossey, qui, au stade 2 (et au début du retrait 3), s'écoulaient en direction de Chirens en contournant par le nord les moraines du glacier isérois (qui occupait la dépression de Voiron).
La zone alluvionnaire plate du seuil de La Pensière correspond, plus précisément, à l'épandage en delta des matériaux apportés par les écoulements torrentiels provenant du nord par la vallée de Chatelonnière. Ceux-ci tendaient à combler l'extrémité occidentale du lac et on atteint là encore le niveau de 500 m qui est celui du sommet du delta de Saint-Étienne de Crossey, à l'autre extrémité du lac.

image sensible au survol et au clic

L'extrémité nord-occidentale de la vallée de Saint-Nicolas de Macherin, vue de l'est, depuis les pentes entre les villages du Bergureuil et de Hautefort.

On distingue dans la partie droite du cliché le large espace plat du sommet de la terrasse de la Pensière, édifiée au stade 2 à l'extrémité nord-ouest du lac de cette époque, par les eaux qui y arrivaient de la droite par la vallée (actuellement morte) de Châtelonnière.
A gauche, l'église et les maisons supérieures de Saint-Nicolas de Macherin sont installées sur le rebord sud-oriental de cette terrasse, là où elle commence à être entaillée par les ravinements associés à l'abaissement du niveau du lac (épisode 3R et suivants)



Carte de la région située au nord-est de Voiron au Quaternaire récent

Les numéros indiquent les épisodes de retrait du front de la langue glaciaire iséroise qui occupait la dépression de Voiron. À l'angle nord-ouest de la carte est représentée l'extrémité méridionale de la langue de glacier rhodanienne de l'Ainan (voir la carte d'ensemble du Bas Dauphiné).
L'épisode de retrait 3 est subdivisé en deux sous-stades, chacun avec sa crête morainique (M3' et M3"). Durant les épisodes de retrait 3 les eaux de la Morge s'échappent en passant à flanc des buttes de Tolvon et de Vouise, où elles s'enfoncent en créant les gorges (tracé fléché entre Vouise et Croix Bayard), et s'échappent en alimentant le lac de la dépression des Blanchisseries, au nord de Voiron. Ces gorges de la Morge se sont encaissées plus profondément par la suite, chaque abaissement du niveau du front glaciaire entraînant de sa part une reprise d'érosion de ce cours d'eau.


En rive droite (septentrionale) de la vallée du Rousset la pente s'élève vers les villages de Souillet puis le Mont Frol, par une série de ressauts séparant des replats : il s'agit des restes, très disséqués par l'érosion, des terrasses et des banquettes de retrait du front glaciaire isérois, qui s'appuyait sur cette pente au maximum de Würm et au stade 1 de son retrait.

image sensible au survol et au clic

La vallée du Rousset et les pentes du Souillet, vues du sud-ouest, depuis les pentes dominant le village des Tuillières, au dessus de la N.75
Grand Souillet est caché derrière la crête 0M (Riss probable).

La notation 1S (1M) désigne les restes de la terrasse stadiaire qui devait border la moraine 1M ; mais cette dernière a été largement enlevée par les importants écoulements qui ont ensuite parcouru la vallée morte du Rousset et il n'en subsiste que de minuscules témoins (notamment à l'aplomb nord-est du Rousset).


Le village de Grand Souillet s'appuie du côté amont sur le soubassement miocène du Mont Frol. Du côté aval (sud-ouest) il domine un beau replat, bordé d'une crête, qui surplombe la partie aval de la vallée du Rousset (entre Le Fagot et Chirens).


Le plateau suspendu du Grand Souillet vue du nord-est, depuis les pentes dominant le village du Grand Souillet
Ce lambeau résiduel de matériel glaciaire et fluvio-glaciaire anté-wurmien (Riss probable, par conséquent) n'est conservé que parce qu'il a échappé à l'érosion de deux ravins qui l'encadrent à l'ouest et à l'est : ils descendent respectivement du Mont Frol (à droite) et de la montagne de Chavarin (à gauche).


Il s'agit d'un tronçon de vallée morte, ancien chenal marginal d'écoulement des eaux, en marge d'une moraine rissienne. Ce fragment de matériel rissien doit sa conservation à ce que, ici encore, il était logé dans un creux élevé : c'est ce qui l'a mis à l'abri des érosions fluviatiles interglaciaires avant et après le retour du glacier wurmien.

 

 Cartes des dépôts quaternaires des environs de Voiron Le quaternaire des environs de Voiron

 Aperçus généraux sur le quaternaire du Bas Dauphiné
Concernant les dépôts morainiques et fluviatiles des environs de Voiron et du seuil de Rives, voir la publication n° 163

cartes géologiques au 1/50.000° à consulter : feuille "Voiron".

Chirens

Lac de Paladru

Saint-Sixte
Bavonne

LOCALITÉS VOISINES

Miribel

Voiron ouest

Verdin : Voiron nord

Saint-Nicolas-de-Macherin
N.B. Les localités entre parenthèses appartiennent à une autre section du site et leur page s'ouvrira avec l'en-tête correspondant à cette dernière.

 accueil section AVANT-PAYS

début de la page

sommaire de GEOL_ALP

Aller à la page d'accueil du site
Dernières retouches apportées à cette page le 6/09/17