Moirans, Tullins

partie amont de la plaine de la Basse Isère

Ces deux localités sont implantées l'une comme l'autre en bordure nord de la plaine de la Basse Isère. Elles se situent à la marge d'une vaste zone anciennement marécageuse formée par le comblement d'un lac qu'a créé, voici quelques 10.000 ans, la fonte du glacier de l'Isère qui occupait la vallée pendant la dernière glaciation ("wurmienne").
Les eaux de ce lac étaient retenues, quelques quinze kilomètres plus en aval, à Rovon, par un verrou rocheux qu'entaille le cours actuel de l'Isère (
voir la page"Écouges"). Le secteur le plus large de ce lac, ou ombilic de Moirans, correspond à une zone où le bedrock a été affouillé, par un processus de surcreusement* glaciaire, bien en dessous de l'altitude du "seuil de Rovon".

image sensible au survol et au clic

La plaine de l'Isère et les collines du Bas Dauphiné, à la latitude de Voiron, vues du sud-est, depuis le sommet de la Dent de Moirans.
Les crêtes de moraines préservées jusqu'à nos jours sont représentés par des traits de couleur :.en brun-rouge, vert, bleu et mauve, respectivement, les stades de retrait n° 1, 2, 3 et 4 de Würm.
On a tracé en jaune la surface enveloppe, tangente aux sommets des reliefs du Voironnais au sens large. Elle correspond à la surface de comblement du delta de l'Isère miocène, portée en altitude à la fin de la formation des Alpes.


La ville de Moirans est édifiée au débouché de la vallée de la Morge ; elle est dominée, du côté nord, par un système de moraines et de terrasses fluviatiles étagées, édifiées sur les basses pentes du seuil de Rives par les anciens cours de la Morge (voir les pages "Charnècles" et "ouest voironnais").

image sensible au survol et au clic

Les collines du Bas Dauphiné, à la latitude de Voiron, vues du sud-ouest, depuis le sommet de la Dent de Moirans.
Sous cette perspective on voit que la ville s'est établie au débouché d'un confluent de vallées dont la principale est celle de la Morge. Elles devaient originellement se jeter indépendamment dans l'Isère entre Saint-Jean de Moirans et La Buisse, mais les parties inférieures de leur cours ont été barrées et/ou déviées par les moraines latérales de rive droite du glacier isérois.
Les montagnes du Voironnais apparaissent comme des simples chicots résiduels échappés au ravinement torrentiel qui, en rive droite de la vallée de l'Isère, a entaillé le rebord du grand plateau molassique formé par la surrection du contenu de l'ancien delta miocène.


Encore maintenant la vallée de cette rivière, au lieu de rejoindre la plaine de l'Isère en aval de Voiron par un tracé direct, nord-sud, court presque parallèlement à la bordure de cette plaine. Ce tracé s'est imposé plus précisément à l'époque du stade 5 de retrait du front glaciaire isérois, lorsque la Morge était astreinte à contourner par le nord, d'est en ouest, ce front glaciaire et la crête de moraine 5M, formée à cette époque à sa périphérie [voir la carte d'ensemble].
Par la suite la rivière n'a pas trouvé, dans ce barrage morainique, de brèche par laquelle s'engager pour rejoindre directement vers la plaine de l'Isère. Elle s'est donc encaissée sur place dans les dépôts glaciaires fraîchement abandonnés par le glacier isérois, au fur et à mesure que ce dernier voyait sa surface s'abaisser et son front reculer vers le sud-est.

image sensible au survol et au clic

Moirans et le débouché de la vallée de la Morge dans la plaine de l'Isère : vue aérienne, depuis le nord-est

Du côté sud la ville de Tullins se trouve dans une situation très similaire à celle de Moirans, à cheval sur la marge nord-occidentale de la plaine alluviale de l'Isère. Son bourg central est situé sur un cone de déjections fluviatiles édifié par la Fure. Toutefois à la différence de celui de la Morge le cours de cette rivière ne s'est pas limité à creuser son lit dans les alluvions quaternaires du versant SE du seuil de Rives. Il entaille aussi leur soubassement miocène, dont les affleurements représentent là l'extrémité NE de ceux du plateau de Chambaran. Il y a creusé des gorges assez étroites qui prennent naissance, en aval de Rives, à la localité de Renage.

page en attente de compléments !

 Cartes des dépôts quaternaires des environs de Voiron Le quaternaire des environs de Voiron

 Aperçus généraux sur le quaternaire du Bas Dauphiné
Concernant les dépôts morainiques et fluviatiles des environs de Voiron et du seuil de Rives, voir la publication n° 163

cartes géologiques au 1/50.000° à consulter : feuilles "Voiron" et "Grenoble"

Carte détaillée des dépôts quaternaires de la partie orientale du Voironnais (cuvette de Voiron), entre Charavines au nord et Saint-Jean de Moirans au sud
commentaire explicatif. Image de taille plus grande



Charnècles

Voiron ouest

Voiron
x

LOCALITÉS VOISINES

La Buisse

Poliénas

Saint- Quentin

Crue de Moirans
N.B. Les localités entre parenthèses appartiennent à une autre section du site et leur page s'ouvrira avec l'en-tête correspondant.

 accueil section AVANT-PAYS

début de la page

sommaire de GEOL_ALP

Aller à la page d'accueil du site
Dernières retouches apportées à cette page le 6/09/17