gorges de Chailles, Saint-Franc

la dernière barrière rocheuse sur le cours du Guiers

À l'ouest des Échelles le Guiers s'échappe de sa plaine alluviale en s'engageant, entre Miribel au sud et Saint-Franc au nord, dans les gorges de Chailles. Ce faisant il coupe transversalement le prolongement septentrional du chaînon anticlinal du Ratz, en y ouvrant une cluse* particulièrement typique qu'emprunte la N.6 (le long de laquelle l'importance de la circulation rend les observations pénibles et dangereuses).

image sensible au survol et au clic

Les pentes de Saint-Franc et la cluse de Chailles
, vues de l'est depuis le village du Bas de Bande (au nord des Échelles).
a.RE = anticlinal du Ratz : charnière orientale ; d.M = discordance de base du Miocène (noter le biseautage de l'Urgonien, absent à la voûte de l'anticlinal).

Ce pli a, ici comme plus au sud d'ailleurs (voir la page "Ratz"), une large voûte plate, faiblement inclinée vers l'est : c'est un pli coffré*. Sa charnière orientale, la moins fermée, est assez bien mise en évidence grâce aux conditions topographiques qui y ont permis aux différents niveaux plus résistants de s'y exprimer par des nervures saillantes (les couches y pendent environ à 45° est).

 Dans le versant de rive droite on voit assez bien que la corniche de l'Urgonien inférieur, que la route N.6 traverse 25 m en aval de l'embranchement de la D.39, s'amincit vers le haut du versant nord et n'existe plus à la voûte du pli (Les Tartavaux) où les calcaires basaux du Miocène reposent sur les marno-calcaires de l'Hauterivien.


image sensible au survol et au clic

L'entrée amont des gorges de Chailles vue du sud-est, depuis le village du Rajat (hameau de Lanfreyère)
La route N.6 (visible au centre bas du cliché) suit à faible hauteur la rive droite de la cluse. La D.38, qui mène à Saint-Franc (en haut à droite du cliché) traverse la surface de discordance* du Miocène à l'endroit (hors du cliché) où elle coupe en sifflet les couches supérieures de l'Hauterivien.
La retombée orientale des couches mésozoïques et leur enfoncement, à Chailles, sous la molasse miocène sont mal visibles en raison de la perspective raccourcissante.


La charnière occidentale de cette voûte est visible au coude de la route qui se situe au sortir aval des gorges (ancien "belvédère des Trois Évêchés", maintenant privatisé) : elle y montre un dessin assez brutal "en genou" et, de plus, y est rompue par une faille extensive orientée presque N-S qui abaisse la partie occidentale de cette charnière.

image sensible au survol et au clic

La sortie aval des gorges de Chailles, vue du belvédère des Trois Évêchés.
a.Rw = anticlinal du Ratz : charnière occidentale ; f.N-S = faille N-S extensive, abaissant le côté occidental du pli.

On peut préciser que cette cluse n'a bénéficié, pour son creusement, d'aucun accident tectonique susceptible d'aider le travail de la rivière, et que la voûte du pli ne manifeste là d'aucun ensellement perceptible ni de faille transversale. Les niveaux calcaires résistants de cette voûte sont d'ailleurs noyés, de part et d'autre de la gorge, dans une chape de grès molassiques miocènes assez homogène pour avoir empêché qu'un tel ensellement -eut-il existé- ait pu diriger le tracé du lit de la rivière. Les raisons pour lesquelles le tracé du Guiers à choisi cet emplacement pour le tracé de son lit plutôt qu'un autre sont donc inconnues ...

image sensible au survol et au clic

Les gorges de Chailles
, vues de l'ouest (donc de l'aval vers l'amont), d'avion, depuis l'aplomb de Saint-Martin de Vaulserre (pour les commentaires se reporter à la vue ci-dessous, du même site, prise sous un angle analogue).

image sensible au survol et au clic

La vallée du Guiers aux abords des gorges de Chailles, vue du sud-ouest (d'après une image extraite de "google-earth")
a.R = charnière occidentale de l'anticlinal coffré du Ratz. Le dessin des corniches rocheuses et des replats qui les séparent, spécialement au nord de la gorge, suit d'assez près les courbes de niveau : cela traduit la quasi planéité et la disposition presque horizontale des couches à la voûte de l'anticlinal du Ratz.
On a souligné en jaune la surface de discordance des grès calcaires de la base du Miocène sur les couches secondaires.
Mg = niveaux inférieurs plus gréseux ; Ms = niveaux supérieurs sableux (la limite correspond au niveau marneux intermédiaire).


Sur les flancs du pli, tant du côté amont que du côté aval de la gorge, la molasse calcaréo-gréseuse de la base du Miocène ("Burdigalien") repose sur les couches tout-à-fait inférieures de l'Urgonien. Au contraire ces dernières ont été totalement érodées à la voûte du pli avant la transgression, au point que l'Hauterivien manque même, localement, à la charnière ouest du pli, dans les pentes dominant Voissant.

 Ceci montre qu'à l'emplacement de la future voûte de ce pli existait déjà, avant le Miocène, un relief saillant qui avait été soumis à un arasement pendant la période d'émersion du Tertiaire inférieur. Cette observation prouve que ce chaînon avait subi, avant le Miocène, une première structuration aboutissant à sa surrection, conclusion qui est en accord avec celle qui découle de l'étude des environs de Montaud, plus au sud dans le même chaînon, et, plus au nord, de celle du secteur du Mont Tournier.

Au sud de la gorge du Guiers, jusqu'à la latitude du col des Mille-Martyrs et de Miribel, le chaînon du Ratz forme une lourde voûte qui est là coiffée par un fort garnissage de dépôts quaternaires. Des pointements d'Urgonien en émergent par places, montrant que la succession des couches d'âge secondaire s'y complète vers le haut : l'Urgonien y reconstitue une carapace continue, mais i n'y joue presque aucun rôle morphologique, le relief traduisant principalement la répartition des dépôts quaternaires, celle-ci résultant notamment de la présence de plusieurs cordons morainiques courant à flanc de pente.

image sensible au survol et au clic

d'après une image extraite de "google-earth"
Les gorges de Chailles : vue plongeante vers le sud.
Les tirets émeraude légers ceinturent le chapeau de matériel glaciaire du sommet de l'échine montagneuse : mW3 = moraine du stade de retrait 3 du glacier wurmien : la glace s'écoulait vers l'arrière-plan et se partageait en deux langues pour contourner la montagne, d'une part par la gauche (langue "Échelles") et d'autre part par la droite (langue "Ainan") ; W2 = matériel glaciaire abandonné plus haut sur l'échine, au stade précédent ; W4 = matériel glaciaire abandonné plus bas, dans la vallée de l'Ainan, au stade suivant.



même figure, plus grande
Coupe très simplifiée passant 2 kilomètres au nord du col des Mille-Martyrs
(extrait de la planche de coupes de la Chartreuse)
(les terrains quaternaires ne sont pas représentés et la coupe est orientée à l'envers du cliché ci-dessus)


 Remarque complémentaire : On peut conclure de la comparaison entre la structure au nord et au sud du Guiers que l'anticlinal du Ratz, était non seulement bien ébauché avant le Miocène, mais devait, à cette époque, manifester un plongement axial vers le sud (puisque l'érosion qui affecte sa voûte mord de plus en plus profondément, du sud vers le nord, dans la succession des couches).

Au nord de la gorge, à la latitude de Saint-Franc, le chaînon anticlinal du Ratz ne se manifeste plus que par un système de double cuesta*, qui est dû à la présence d'un niveau marneux séparant la molasse gréso-sableuse, supérieure, de celle inférieure, calcaréo-gréseuse. Ce disposition morphologique se poursuit, sans changer d'orientation jusqu'au Gué des Planches, à l'extrémité occidentale du lac d'Aiguebelette (voir la page "Dullin").

 


cartes géologiques au 1/50.000° à consulter : feuilles Voiron et Montmélian


Carte géologique simplifiée
redessinée sur la base de la carte géologique d'ensemble des Alpes occidentales, du Léman à Digne, au 1/250.000°", par M.Gidon (1977), publication n° 074
légende des couleurs (nouvelle fenêtre)


Dullin La Bridoire

Mont Grelle

(Vallée de Couz)
Les Abrets

LOCALITÉS VOISINES

(Saint-Christophe)

Miribel

Les Échelles

(Guiers Mort)
N.B. Les localités entre parenthèses appartiennent à une autre section du site et leur page s'ouvrira avec l'en-tête correspondant à cette dernière.

accueil section Chartreuse

début de la page

sommaire de GEOL_ALP

Aller à la page d'accueil du site
Dernières retouches apportées à cette page le 27/08/17